Vous êtes ici :

Essai course Peugeot 308 TCR : notre avis sur la 308 de 350 ch !

Peugeot 308 TCR Lédenon action vue du dessus
Dans la gamme Peugeot Sport, la 308 TCR de 350 ch se place au-dessus de la 308 Racing Cup de 308 ch.

Ceci n'est pas une 308 Racing Cup. Ceci est une Peugeot 308 TCR, profondément remaniée pour toiser les Audi RS3 LMS, Cupra TCR et Honda Civic TCR en Championnat du monde des voitures de tourisme (WTCR). L'argus a eu la chance d'en prendre le volant, sur l'atypique circuit de Lédenon près de Nîmes.

Jeudi 18 octobre 2018, 2H13 du matin. D’un tweet laconique, Jean-Philippe Imparato, directeur général de Peugeot, annonce le retrait de Peugeot Sport en Championnat du monde de rallycross. Adieu, effrayante 208 WRX notamment pilotée par un certain Sebastien Loeb... Un arrêt de programme brutal, qui rappelle celui de la 908 en endurance en 2011, et suit celui du 3008 DKR en rallye-raid en 2017.

Peugeot 308 TCR Lédenon zoom feu et jante
Peugeot 308 TCR Lédenon aileron

La fin annoncée de l’entité Peugeot Sport ? Que nenni : elle prendra en charge le développement des voitures sportives de série (208 GTI électrique, 508 Hybrid «R»…), et poursuit son engagement dans un domaine qui lui est cher depuis 40 ans : la compétition-client. Après la 208 Racing Cup (2013) et la 308 Racing Cup (2016), voici donc le dernier sommet de sa gamme circuit : la 308 TCR
 

De la 308 Racing Cup à la 308 TCR

A l’annonce du projet en 2016, la 308 TCR devait prendre la forme d’un kit adaptable à la 308 Racing Cup, moins puissante mais déjà bien différente d’une 308 GTi de série (lire notre essai détaillé, puis notre course aux 24H du Nürburgring 2018). Mais l’évolution rapide des performances de la catégorie TCR a finalement poussé Peugeot Sport à développer un modèle spécifique.

« La coque de la 308 Racing Cup nous empêchait de modifier comme nous le voulions l’épure de suspension à l’avant », nous glisse un ingénieur. La performance l’a donc emporté sur l’aspect commercial, au grand dam des écuries ou clients possédant déjà une 308 Racing Cup… finalement très difficile à faire évoluer en TCR. Mais on comprend mieux pourquoi, à l’annonce des différences entre ces deux 308 de course.

Peugeot 308 TCR Lédenon statique avant

Kit aérodynamique (ailes très élargies, face avant entièrement redessinée), moteur 1.6 (nouveaux turbo et ligne d’échappement), boîte séquentielle (toujours une Sadev à six rapports mais renforcée), freins (compatibles avec l’ABS), trains roulants (inédit à l’avant et désormais rotulé à l’arrière), peu d’éléments survivent de la 308 Racing Cup, à l’exception de l’aileron et de l’environnement intérieur.

A bord, nous retrouvons l’habitacle dépouillé de la 308 Racing Cup, son unique siège baquet au ras du sol, son petit afficheur numérique derrière le petit volant. Et une nouvelle commande en option : la molette de réglage de l’ABS, désormais disponible pour les clients s’engageant dans les courses d’endurance. A moins qu’ils ne préfèrent l’inédit frein à main, « idéal pour chauffer les pneus arrière rapidement ».

Peugeot 308 TCR Lédenon poste de conduite


Au volant de la 308 TCR

La dernière phrase de l’ingénieur se vérifie dès le premier virage où, pneus froids, la poupe semble montée sur roulettes tant elle dérive au moindre braquage. Rien de surprenant sur une traction légère de l’arrière et chaussée en pneus slicks, qui nous rappelle d’emblée les départs des stands en 308 Racing Cup. Mais la filiation devient moins évidente quand le rythme augmente…

Le moteur 1.6 THP 350 ch ? Un rien plus creux en sortie de virage serré, mais plus explosif à haut régime, avec une poussée graduelle jusqu’à 7 000 tr/min quand elle demeure linéaire (et s’achève 500 tours plus tôt) avec le 1.6 THP 308 ch de la Racing Cup. Le freinage ? Toujours puissant mais plus aisé à moduler, grâce à une vraie "pedal box" qui nécessite beaucoup de pression du mollet mais facilite le dosage.

Peugeot 308 TCR Lédenon action de face

Quant au châssis, il progresse dans tous les domaines : agilité supérieure en épingles, efficacité accrue dans les grande courbes grâce à l’appui aérodynamique supérieur, amortissement plus efficace qui permet d’escalader les vibreurs sans incidence sur la motricité. Avec les réglages choisis sur notre 308 TCR d’essai, mieux vaut juste surveiller le train arrière… un rien nerveux si l’on tarde sur la pédale de frein en entrée de virages.

« En Championnat du monde, nous utilisons des pneus Yokohama très tendres, qui imposent ce réglage pour aider le train arrière à enrouler les virages serrés. Avec les pneus Michelin montés aujourd’hui, la tendance survireuse s’amplifie légèrement » nous explique Aurélien Comte, pilote français en WTCR et auteur d’une victoire et d’une pole-position avec la 308 TCR en 2018.

Peugeot 308 TCR Lédenon action arriÚre droite

Plus encore que sur une 308 Racing Cup, il reste évidemment possible d’ajuster l’équilibre de l’auto en jouant sur les multiples possibilités de réglages (pince, carrossage, hauteur de caisses, raideurs de barre antiroulis, « clics » d’amortisseurs en détente ou compression...), en fonction des tracés utilisés et/ou des goûts de chaque pilote. Alors ? Ne changez rien, merci !
 

Prix Peugeot 308 TCR

La Peugeot 308 TCR est disponible au prix de 109 000 € HT, soit 34 000 € de plus que la 308 Racing Cup toujours au catalogue. Un écart qui peut sembler important, mais place finalement la 308 TCR au même tarif que les voitures concurrentes « premier prix ».

Peugeot 308 TCR Lédenon habitacle
Peugeot 308 TCR Lédenon disque avant

Pour les écuries, la version TCR sera aussi plus facile à rentabiliser, car sera plus à même de s’engager dans plusieurs disciplines (WTCR, TCR Europe ou nationaux, 24H Series, VLN…). Si la 308 Racing Cup peut aussi courir en dehors de sa coupe de marque, elle sera forcément handicapée en matière de performances face aux "vraies" autos de catégorie TCR... dont sa nouvelle sœur ennemie.
 

Bilan de l’essai Peugeot 308 TCR

Avec son « petit » 1.6 THP, la nouvelle 308 TCR risquait de se montrer un peu juste face aux autres voitures de la catégorie TCR, toutes équipées d’un moteur 2.0. Cette crainte s’évanouit pourtant derrière le volant, grâce à un moteur « pointu » qui sert davantage les sensations de conduite que celui des rivales Audi RS3 LMS ou Honda Civic TCR (lire notre essai). L’impression est logiquement la même face à la petite sœur 308 Racing Cup, moins explosive en ligne droite mais aussi moins efficace en virages et sur les vibreurs. Un bref essai qui donne furieusement l’envie d’une nouvelle rencontre… en compétition cette fois-ci !

Fiche technique Peugeot 308 TCR

Moteur 4 cylindres, 1 598 cm3
Puissance 350 ch à 6 000 tr/min
Couple 420 Nm à 3 000 tr/min
Boîte Séquentielle à six rapports
Transmission Aux roues avant, différentiel à glissement limité
Freinage Disques ventilés de 378 mm et étriers six pistons à l’AV,
disques plein de 270 mm et étriers deux pistons à l’arrière. ABS en option.
Pneumatiques 27/65-18
Poids minimum 1 285 kg minimum, pilote compris

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Peugeot 308