Essai Dacia Jogger 7 places : la bonne affaire pour la famille

voir les photos
Dacia Jogger
Le Dacia Jogger est proposé à partir de 14 990 €. Ses premiers exemplaires seront livrés courant mars 2022.

Entre break pour sa silhouette, crossover pour son design et monospace pour son volume de chargement, le nouveau Dacia Jogger est un tout-en-un séduisant au tarif défiant toute concurrence. Pour ce premier essai, nous avons choisi sa version 7 places haut de gamme Extrême TCe 110.

Voiture à l'essai : Dacia Jogger 1.0 TCe 110 ch Extreme 7 places

À partir de
18 950 €
100 € de malus

Page 1Portrait et essai Dacia Jogger 

Vous rêviez d’une Sandero Stepway Break ? Dacia l’a faite. Derrière son style baroudeur, le Dacia Jogger cherche à séduire à la fois la clientèle de la Logan MCV et celle de la Lodgy (dont l’arrêt est programmé mi-2022), voire du Dokker. En étirant habilement la plate-forme CMF-B de la Sandero de 45 cm (dont 30 cm d’empattement), la marque la plus accessible du groupe Renault inclut dans sa gamme un modèle rattaché au segment des familiales avec ses 4,55 m de longueur.

La partie avant de ce nouveau Jogger est identique à celle de la Sandero jusqu’au pilier B, puis un décrochage sur la ligne de toit permet un rehaussement de 4 cm, tandis que la verticalisation des flancs arrière optimise l’habitabilité et le volume de chargement. De nombreux artifices de design permettent de jouer une partition de break tout-chemin qui rappelle fortement la Volvo XC 70, l'une des pionnières du genre. La garde au sol, de son côté, atteint 200 mm (26 mm de plus que sur la Sandero Stepway). Sous le capot, deux petits moteurs essence trois cylindres avec boîte à six rapports sont proposés : le 1.0 ECO-G essence-GPL de 100 ch et le 1.0 TCe de 110 ch, nouveau venu chez Dacia.. C'est cette motorisation que nous avons essayée.

Dacia Jogger 7 places
Le Dacia Jogger a fière allure. Il mesure 4,55 m de long, c'est 5 cm de plus que le Lodgy qu'il remplace.


Prix Dacia Jogger

Le Jogger est incroyablement accessible avec son tarif débutant à 14 990 €. La dotation de la finition de base Essentiel reflète bien son nom, incluant l’allumage automatique des feux, une banquette 1/3-2/3, des boucliers peints et des barres de toit. Pas plus. Il faut compter 750 € supplémentaires pour avoir droit à la version sept places. Un choix à faire à la commande car les modèles à cinq places ne peuvent être transformés a posteriori. Le moteur TCe de 110 ch est quant à lui facturé environ 500 € de plus que le petit moteur GPL de 100 ch et, selon les finitions, il doit compter avec un léger malus de 100 € maximum (voir tous les tarifs en page suivante).

Notre Jogger d'essai en version TCe 110 Extrême à sept places pointe à 18 950 €. À ce tarif, il inclut tout l’équipement auquel Dacia a pensé, et la générosité est de mise (voir tous les équipements en page suivante). On compte même un frein de parking électrique ou une clé avec entrée, fermeture et démarrage mains libres, que certains modèles premium facturent en option !

Dacia Jogger calandre
L'ancien logo Dacia reste d'actualité sur la calandre...
Dacia Jogger prix
... mais le nouveau logo est d'ores et déjà présent sur cette série limitée.

Une version Extreme + est également proposée (19 650 €) assortie d'une offre Up&Go, tout équipée et avec une livraison accélérée. Mais il lui manque encore quelques petits détails d’équipement comme un réglage lombaire ou un régulateur adaptatif pour parfaire sa panoplie lors des voyages. Enfin, pas de miracle à attendre du côté de la future note Euro NCAP, qui n’a pas de raison de dépasser les deux étoiles obtenues par la Sandero. La résistance aux crash tests n’est pas tant en cause que l’absence de certains équipements technologiques, sciemment sacrifiés pour des raisons économiques.
 

Au volant du Jogger TCe 110

En prenant place à bord du Jogger, on retrouve la position de conduite très correcte de la Sandero, facilement paramétrable grâce au volant ajustable en hauteur comme en profondeur et au siège réglable en hauteur. On se rend aussi vite compte que la visibilité est limitée au niveau des épais montants de pare-brise mais, surtout ici, vers l’arrière. La petite vitre de hayon paraît en effet bien lointaine et étriquée. Un radar (de série dès le milieu de gamme), voire une caméra de recul n’est pas un luxe ici. Dommage que l’image de cette dernière soit de piètre qualité.

Dacia Jogger au volant
La position de conduite dans le Jogger s'avère très correcte .

Contact mis, la nouvelle version du moteur trois cylindres turbo s’ébroue et nous ramène rapidement à une autre époque, mais sans convoquer de nostalgie. Bruyant lorsqu’on le sollicite et parfois rugueux, il n’est pas l’aspect le plus réussi du Jogger, d’autant que la boîte à six rapports aux longs débattements est elle aussi très « old school » dans sa manipulation. Une fois intégré cet état des choses, on s’habitue à conduire le véhicule en souplesse, au maximum sur un filet de gaz, 90 % du couple étant délivré dès 1 750 tr/min. L’agrément s’améliore alors. Mais comme il faut parfois cravacher pour obtenir du moteur des performances satisfaisantes malgré le poids plume de l’auto (1 233 kg), la consommation monte vite. Résultat : sans ménager notre monture, certes, nous avons parfois dépassé les 9 l/100 km. C’est trop. Avec une conduite plus douce, le débit descend heureusement vers les 7 l/100 km (lire notre essai Jogger GPL sur 1 000 km).

La moderne plate-forme CMF-B, bien connue pour supporter les Clio et Captur, assure ici un comportement serein tout en ménageant un bon confort de suspension. Mais il ne faut pas attendre une grande précision dans sa direction ou une rigueur de comportement invitant à hausser le rythme pour le plaisir. Un compromis somme toute logique pour ce modèle à vocation familiale, facile et sûr, sans autres prétentions dynamiques. À noter, en outre, que le constructeur n’exclut pas le développement d’une version à motricité renforcée, à défaut de tout dérivé 4 x 4.
 

À bord du Jogger 7 places

Dacia Jogger planche de bord
La planche de bord du Jogger est celle de la Sandero, ici en finition Extrême.

Le Jogger reprend la planche de bord de la Sandero et toutes les qualités qui vont de pair. Son design, moderne, se veut aussi agréable à l’œil dans notre version Extrême parée de garniture en tissu. Mais surtout, son ergonomie se montre très aboutie, avec pour maître mot la simplicité d’usage. Ici, nul besoin de mode d’emploi. Les fonctions sont organisées selon une logique évidente, qu’il s’agisse des commandes au volant et du classique satellite radio ou encore du système d’info-divertissement Media Display, ici avec réplication sans fil d'Android Auto et Apple CarPlay. Ce dernier est ultra-réactif et clair, preuve qu’un dispositif simple et bien pensé fait parfaitement l’affaire. Enfin, à côté de son écran de 8 pouces trône le malin support de smartphone intégré par Dacia.

Dacia Jogger sept places
Que ce soit aux troisième rang, comme au deuxième…
Dacia Jogger places arriere
… à l'arrière, les passagers sont bien traités.

Le Jogger fait fort côté espace à bord, réussissant à loger tout à fait convenablement sept adultes dans seulement 4,55 m. Au niveau de la banquette du deuxième rang, l’empattement de 2,90 m ménage un accueil généreux. Les passagers y sont assis 55 mm plus haut que ceux des sièges antérieurs, ce qui offre une visibilité très agréable vers l'avant. La banquette ultra-souple est confortable, y compris au niveau de la place centrale, ce qui reste vraiment rare. Le grand interstice disponible sous les sièges avant permet d’étendre ses jambes, et des tablettes de type aviation feront le bonheur des enfants.

L’accès aux places de deuxième comme de troisième rang est facilité par les larges portes arrière de 110 cm. Le basculement de la partie 1/3 de la banquette côté droit est aisé, et aucune contorsion n’est obligatoire pour aller s’installer au fond du véhicule. Là, surprise, un adulte se sentira assez à l’aise pour envisager de prendre la route. Il bénéficiera en effet d'une garde au toit généreuse, de petites caves à pieds sous la banquette permettant de déplier ses jambes, d'une vue panoramique vers l’avant grâce, là aussi, à des sièges surélevés (+ 25 mm) et enfin de vitres de custode avec ouverture à compas.

Dacia Jogger coffre en 7 places
En sept places, 160 l de coffre restent disponibles.
Dacia Jogger chargement
Avec 565 l de volume de coffre en configuration cinq passagers, il y a de quoi partir en vacances.
Dacia Jogger en break
La large ouverture du hayon autorise un chargement facile.
Dacia Jogger volume coffre
Pas de plancher plat en deux places, mais 1 807 l sont disponibles...

Le Dacia Jogger présente un volet de coffre léger à manipuler et dégageant une large ouverture avec un seuil bas. Le volume est naturellement limité avec sept personnes (160 l), mais il passe à 565 l une fois les deux sièges individuels du rang 3 repliés, voire à 696 l une fois ceux-ci retirés ; une opération facile à mener grâce à leur poids contenu de moins de 10 kg. Un cache-bagages à enrouleur est fourni. En rang 2, la modularité est basique mais efficace, suivant une fonctionnalité 1/3-2/3 avec dossier et assise repliables en portefeuille. En configuration deux places, le volume total se monte à 1 807 l, offrant une surface disponible de 1 m de large sur 2 m de long. Enfin, si cela ne suffisait pas, il est possible d’utiliser les fameuses barres de toit pivotantes reprises de la Sandero et accessibles dès le deuxième niveau de finition. Elles supportent jusqu'à 80 kg de charge.
 

Concurrence 

Il est impossible de nommer une rivale réelle à cette Dacia tant son tarif défie absolument toute concurrence. Parmi les breaks compacts économiques, un des rapports prestation-prix les plus intéressants se situe du côté de la Fiat Tipo SW, récemment pourvue d’une version baroudeuse Cross. Il s’agit d’une stricte cinq-places bénéficiant d’un vaste coffre de 550 l et dont le tarif très supérieur (à partir de 23 990 €) se justifie par un équipement plus généreux.
Dans la famille des ludospaces, véhicules adaptés à un usage familial économique, citons le dernier Renault Kangoo. Disponible en version cinq places TCe 100 – en attendant la version longue sept places, qui ne sera pas sur le marché avant 2023 –, le véhicule s'échange à partir de 24 900 €, soit quelque 10 000 € de plus que la Dacia. Un monde à ce niveau de prix… Finalement, c'est dans sa propre famille que le Jogger peut trouver un concurrent avec le Duster, pas aussi habitable mais doté lui aussi de prix canons. Lire notre comparatif entre les deux Dacia.

Retrouvez le bilan de l'essai, la fiche technique et les équipements en page suivante.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (5)
luckyone

Mais bon sang pourquoi Dacia ne le sort-il pas avec des moteurs plus puissants ?

luckyone

Mais bon sang pourquoi Dacia ne le sort-il pas avec des moteurs plus puissants ?

Gardez

Je note que la consommation est loin d'être négligeable, j'ai une Sandero 0.9 90 et mon épouse et moi n'avons pas une conduite sportive mais plutôt une conduite souple et d'anticipation et bien la consommation moyenne, ville et route, donne 7.2 l/100 km, Pour une citadine c'est beaucoup, concernant les qualités globales de cette Dacia, c'est très moyen et je pense que l'on met trop en avant les prix des Dacia et non le rapport qualité/prix, les défauts sont nombreux et le plaisir de conduire n'y est pas.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Dacia Jogger