Essai Dacia Spring électrique : le test vérité sur son autonomie
habillage
banniere_haut

Essai Dacia Spring électrique : le test vérité sur son autonomie

Nous avons testé l'autonomie de la Dacia Spring en conditions réelles. Si tout va bien pour les trajets quotidiens, on aurait espéré une consommation électrique plus basse pour une voiture si petite. Sans surprise, l'autoroute est à éviter.

Publié le Mis à jour le

La voiture électrique la moins chère du marché tient-elle ses promesses ? Réponse avec notre test d'autonomie de la Dacia Spring.

DACIA Spring Confort

  • - Moteur : Electrique
  • - Puissance: 44 ch
  • - Lancement : Septembre 2021
  • - A partir de 16 990 €
  • - 4587 € de bonus.

La Dacia Spring est la curiosité de 2021 car c’est la moins chère des voitures électriques. Elle est en cela fidèle à la réputation du constructeur roumain, qui propose des voitures à prix cassé. Et ce n’était pas gagné sur ce segment, où les batteries font gonfler les prix. L’offre est là : 12 600 € en prix de base (depuis la hausse d'octobre 2021), une fois déduit le bonus écologique, des précommandes déjà ouvertes et les premières livraisons aux clients particuliers promises en septembre 2021. Mais cette citadine électrique à bas coût tient-elle ses promesses en matière d’autonomie ? Pour le savoir, la Dacia Spring a passé notre test dédié aux voitures électriques sur un parcours bien précis (voir infographie ci-dessous).

dacia spring test autonomie su route
La Dacia Spring a passé les deux parcours du test autonomie : 109 km d'autoroute et 140 km de routes.
dacia spring electrique
Le chargeur de 6,6 kW livré en série permet à la Spring électrique de se brancher sur les bornes publiques.

Avant le départ, rappelons que la Dacia Spring est courte (3,73 m), étroite (1,58 m) et légère pour une électrique (970 kg). Elle est fabriquée en Chine et sera proposée à la location en auto-partage dès ce printemps. C’est d’ailleurs d'une version Business de présérie dédiée à ces locations que nous disposons, mais il n’y aura pas de différence technique pour les modèles attribués aux particuliers. Ils auront le même moteur électrique de puissance modeste (44 ch), la même batterie d’une capacité utile de 27,4 kWh et la même autonomie WLTP annoncée à 230 km. L’autonomie justement, venons-y.
 

Quelle autonomie sur voie rapide ?

spring dacia
À 110 km/h, on double quand même les camions sur l'autoroute !

Pour la Spring, nous avons dû modifier nos habitudes. Le parcours autoroutier que nous effectuons normalement à 130 km/h à notre GPS, a été fait à 110 km/h pour tenir compte des 125 km/h de vitesse maxi de la voiture. Et puis, soyons francs : nous ne serions pas allés au bout des 109 km de ce parcours avec la pédale d’accélérateur à fond pour tenir le 130 sur le plat. La Spring n’aime pas l’autoroute et pas uniquement pour une question d’autonomie. Elle tient tout juste le 110 km/h dans les longues rampes, sa tenue de cap est aléatoire, et elle « prend un vent » pas possible, au sens propre, quand les voitures passent à côté d’elle un peu vite.

Parcours voie rapide 110 km/h Départ Arrivée
Niveau de batterie 100 % 27 %
Kilométrage parcouru 109 km
Consommation estimée * 18,4 kWh / 100 km
Autonomie estimée* 149 km

(*) Valeurs calculées en fonction du pourcentage de batterie consommée (ici 73 %) et de sa capacité utile (27,4 kWh)

Nous avons donc préféré renommer ce test en autonomie voie rapide à 110 km/h. Dans ces conditions, la batterie que nous avions chargée à 100 % sur notre borne de départ a grillé 73 % de sa capacité en 109 km. Cela correspond à une consommation de 18,4 kWh/100 km et à une autonomie de seulement 149 km. La Spring  aurait pu faire mieux en récupérant de l’énergie dans les descentes au lâcher de pied, mais son système n’est pas actif au-dessus de 80 km/h. On touche ici les limites de sa technologie… Dacia promet cependant que la régénération interviendra à toutes les vitesses sur les modèles de série.
 

Quelle autonomie sur route ?

essai dacia spring
Direction floue et comportement peu précis : la Spring demande à être conduite avec sagesse.
autonomie dacia spring
En tenant compte du bonus, le prix de la Spring démarre à 12 403 € en finition Confort.

Après la recharge de la batterie sur une borne Ionity (voir chapitre suivant), nous entamons le parcours routier sur les petites routes avec traversées de villages, nombreuses portions à 70-80 km/h et un final à 110 km/h. Nous avons l’occasion de confirmer notre ressenti lors du premier essai de la Spring. La direction sans point milieu est floue, l'insonorisation est légère et, sous la pluie, les pneus chinois sont de vraies savonnettes. Tout cela n’empêche pas la Spring de proposer des prestations correctes pour des sauts de puce d’un village à l’autre avec suffisamment de ressources en dépit de sa faible puissance de 44 ch. C’est en fait le couple de 125 Nm disponible sans délai qui sauve la performance et permet à la Dacia de s’insérer dans le trafic sans mal. Elle est d’ailleurs souvent plus réactive que les Renault Twingo 2, Citroën Saxo et autres Peugeot 106 bien fatiguées, pour ne citer qu’elles, que l’on croise dans les campagnes.

Parcours route Départ Arrivée
Niveau de batterie 100 % 23 %
Kilométrage parcouru 140 km
Consommation estimée* 15,1 kWh / 100 km
Autonomie estimée* 182 km

(*) Valeurs calculées en fonction du pourcentage de batterie consommée (ici 77 %) et de sa capacité utile (27,4 kWh)

Cette fois la Spring affiche sa récupération d’énergie sur son compteur dans toutes les phases de ralentissement sous 80 km/h, et c’est l’occasion de signaler que le niveau de régénération n’est pas réglable comme à bord d’une Renault Zoé. L’ensemble du test a été fait selon le mode de conduite Normal et non Eco, qui transforme la Spring en escargot avec une puissance brisée à 30 ch et une vitesse maxi à peine supérieure à 90 km/h. À l’arrivée, la consommation sur route s’établit à 15,1 kWh/100 km. Un score inférieur à celui d'une Zoe, plus lourde et plus puissante (17,1), mais supérieur à celui de la Volkswagen e-up (11,5), petite citadine comme elle. Dans ces conditions, l’autonomie sur route s’établit à 182 km, contre 230 km annoncés sur le cycle WLTP.

À LIRE. Autonomie des voitures électriques : les résultats de nos tests
 

Recharge Dacia Spring

La Spring est équipée en série d’un chargeur embarqué de 6,6 kW en courant alternatif, dont la puissance correspond à la norme chinoise. Cela ne lui permet pas de profiter pleinement des bornes de recharge 7,4 - 11 et 22 kW, qui sont les plus répandues chez nous en zones urbaines. Il faut par exemple 3 h 21 pour une charge de 0 à 80 % sur une borne 22 kW quand la Renault Twingo E-Tech réalise cette opération en 47 minutes. Mais ce sont de toute façon les charges à domicile qu’il faut privilégier, et la Spring opère une charge complète (0 à 100 %) sur une prise domestique 2,3 kW en 13 h 32. Un branchement chaque soir sera donc bien suffisant.  

recharge spring electric
Avec le chargeur DC 30 kW en option à 600 €, on peut se brancher sur les bornes rapides. Mais attention à la facture pour « faire le plein » !

Notre Dacia d'essai était équipée du chargeur DC 30 kW pour borne rapide. C’est une option à 600 € finalement peu utile car ce type de charge est surtout intéressant pour les longues distances. Ce que la Spring ne fera pas. D'ailleurs, les bornes DC se trouvent en majorité sur les autoroutes, comme celle d'Ionity sur l’aire de Vrigny (Marne), située sur notre parcours d’essai. Sur cette borne, nous avons rechargé la batterie de 27 à 100 % en 49 minutes. La charge à 100 % est peu conseillée car longue et surtout coûteuse chez Ionity, qui facture au temps branché (0,79 € par minute) et non au kilowatt chargé, ce qui serait plus équitable. Mais cette charge complète était nécessaire pour accomplir notre parcours, et nous avons été facturés 43,55 € pour 19,07 kWh. Converti en kilomètres, cela fait 43,55 € pour 107 km à 110 km/h ! À ne pas faire…
 

Et la ville ?

Nos tests ne concernent pas l’usage urbain car, dans ces conditions, l’autonomie des voitures électriques modernes ne pose pas de problème. La Spring en fait partie, et elle se sent d’ailleurs en ville comme un poisson dans l’eau ; elle est hyper maniable, facile à garer et offre une bonne visibilité périphérique. Dommage que sa suspension à basse vitesse soit si sèche, au détriment du confort. C’est aussi dans les grandes villes que les bornes de recharge se déploient surtout. Mais l'on pourra déplorer les fréquents embouteillages en stations car les voitures hybrides rechargeables viennent toujours plus nombreuses s’y brancher.
 
Retrouvez en page suivante le bilan de l'essai autonomie de la Spring et la fiche technique.
 
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
escariot Le 27/11/2021 - 10:46
bonjour, je viens d'acheter une dacia spring, le vendeur m'a dit que je pouvais la charger chez moi sans faire de frais est ce possible, sachant que la charge dure 13 h merci pour votre réponse. autre question est ce que la capacité de dépassement est fiable, à savoir on peut dépasser un camion ?? semi remorque, mon achat est récent je l'aurais le 15/12, par contre je vais dans la foulée l'équiper de pneu Michelin 4 saisons merci pour vos réponses
ChristophedeN Le 06/04/2021 - 10:29
"La Spring aurait pu faire mieux en récupérant de l’énergie dans les descentes au lâcher de pied, mais son système n’est pas actif au-dessus de 80 km/h. On touche ici les limites de sa technologie… Dacia promet cependant que la régénération interviendra à toutes les vitesses sur les modèles de série." Un freinage d'urgence à plus de 80 km/h et la puissance à dissiper est supérieure à la puissance du moteur et à la puissance admise par la batterie. En déconnectant la régénération au-dessus de 80 km/h on réduit le risque d'endommager la batterie et le moteur.
ChristophedeN Le 06/04/2021 - 10:04
@Tesener Donc vous nous confirmez que la règle CAFE n'est pas la même pour tous, en d'autres termes que les véhicules les plus lourds ont le droit d'émettre plus de CO2 en roulant. Si on ajoute que leur production va émettre plus de CO2, autant dire que l'on considère que certains ont le droit d'émettre plus de CO2 que d'autres, ou en d'autres termes que nous ne sommes pas égaux. Donc oui je confirme cette règle est débile. L'argument de l'électricité nucléaire est bien l'argument d'un lobbyiste de l'autosolisme, lobbyiste de la bagnole électrique. Même avec une électricité bas carbone, on doit réduire notre consommation et notamment de ressources. Vous parlez des particules du métro qui je vous le rapelle est électrique. D'où viennent donc les particules ? Si vous réfléchissiez un peu, vous vous rendriez compte qu'elles viennent uniquement des phénomènes d'abrasion, le métro utilisant d'ailleurs ses moteurs électriques au freinage. Si vous réfléchissiez un peu, vous évalueriez la production de particules d'abrasion des passagers du métro sur la même distance que leurs parcours si ils utilisaient une Dacia spring. Vous calculieriez ensuite la concentration dans les tunnels du métro si on y injectait cette pollution. Elle serait très largement plus elévée. La pollution du métro je m'en protège en portant un masque FFP2, masque de toute façon obligatoire en ce moment. Mais chez moi quand je dors le masque FFP2 finit par ne plus être bien positionné et donc ne me protège plus. "laissez les autres faire leur choix de vie", c'est finalement tout le problème des autodépendants, qui par leur choix de vie sont devenus dépendants de la bagnole et refusent de voir les nombreuses externalités négatives engendrées par cet usage exclusif de la bagnole. "Des véhicules comme la Spring sont justement parfaitement adaptés, contrairement à ce que vous affirmez à l'intermodalité", pour finir, vous reconnaisez donc que le tout voiture n'est plus tenable et que dans les villes, il va falloir réduire la circulation automobile, donc qu'il va falloir que les extérieurs changent de mode pour rentrer en ville. Donc finalement on est en phase. C'est étonnant, mais je pense que si tous ceux qui rentrent actuellement dans les villes avec leur voiture sont à court terme obligés de laisser leur voiture sur un parking à l'extérieur, prendre les TC et mettre au final plus de temps, je pense qu'ils vont remettre en cause leurs propres choix. Dans les faits, ils ont tout intérêt à faire croire que la voiture électrique permet de réduire la pollution et d'atteindre la neutralité carbone.
Voir tous les commentaires (18)