Essai DS7 Crossback (2019) : lequel choisir en essence ?
habillage
banniere_haut

Essai DS7 Crossback (2019) : lequel choisir en essence ?

Lancé en 2017 en unique PureTech 225, le DS7 Crossback à essence a depuis accueilli des versions plus raisonnables de 130 ch et 180 ch. Reste à savoir laquelle lui convient le mieux, en attendant l'arrivée du DS7 Crossback E-Tense hybride-rechargeable en janvier 2020.

Publié le Mis à jour le

Voici les deux dernières versions du DS7 Crossback à essence : PureTech 130 à gauche, PureTech 180 à droite. Les prix démarrent à 31 300 € pour le premier et 39 900 € pour le second.

thomas.antoine/ACE Team

DS DS 7 Crossback PureTech 130

  • - Moteur : Essence
  • - Puissance: 130 ch
  • - Lancement : Septembre 2018
  • - A partir de 31 300 €
  • - 50 € de malus.

DS DS 7 Crossback PureTech 180 Automatique

  • - Moteur : Essence
  • - Puissance: 180 ch
  • - Lancement : Juin 2017
  • - A partir de 39 900 €
  • - 45 € de malus.

Difficile de passer à l’essence quand on lorgne du côté des SUV premiums. Sans même évoquer les Audi Q5 et Mercedes GLC, fortement « malussés » en essence (245 ch minimum et transmission intégrale imposée), tous font saliver les percepteurs : 3 853 € d’écotaxe pour un Volvo XC60 T4 de 190 ch, 5 810 € pour un Alfa Romeo Stelvio 2.0T Q4 de 200 ch. Dans ce cercle haut de gamme, un seul SUV parvient à réellement limiter son malus quand il se nourrit au sans-plomb : le DS7 Crossback.

DS7 Crossback blanc et gris vue de profil
En attendant l'hybride-rechargeable 4x4 de 300 ch, le DS7 Crossback essence existe en 130 ch, 180 ch ou 225 ch.

Ainsi, le français ne paie jamais plus de 75 € de taxe, même en version de pointe qui relie un 1.6 PureTech de 225 ch à une boîte automatique à huit rapports (lire notre essai). Pour limiter encore le coût à l’achat (47 300 € minimum pour cette version), il propose désormais deux déclinaisons moins puissantes : PureTech 180 Automatique, voire PureTech 130 BVM mu par un petit 3 cylindres !

 

Prix DS7 Crossback 130 et 180 : 4 500 € d’écart au minimum

  DS7 Crossback
PureTech 130 BVM
DS7 Crossback
PureTech 180 BVA
Chic 31 300 € -
So Chic 35 400 € 39 900 €
Performance Line 36 400 € 40 900 €
Performance Line + 40 200 € 44 700 €
Grand Chic - 47 400 €

Le DS7 Crossback Puretech 130 démarre dès 31 300 €… dans une finition « Chic » bien présomptueuse : feux Xénon, écran tactile de 8’’ et démarrage mains-libres de série certes, mais radar de recul, connexion Mirror Screen ou clim’ bizone réclamés en option. Trois équipements de série en niveau supérieur So Chic, qui apporte aussi les compteurs à affichage numérique, la double prise USB arrière ou les rétros rabattables électriquement (voir dotation détaillée ici).

DS7 crossback Performance Line blanc planche de bord

8 600 € plus cher que le DS7 PureTech 130 en prix d’appel, le DS7 Crossback PureTech 180 réclame toujours 4 500 € de plus à finition équivalente. Un surcoût qui peut sembler important, mais s’explique par l’écart en matière de puissance et de transmission : boîte mécanique imposée en DS7 130 ch, boîte automatique livrée d’office en DS7 180 ch. La version E-Tense hybride-rechargeable évolue dans une autre sphère : de 54 800 € à 61 200 €…

 

Au volant des DS7 Crossback 130 et 180

  DS7 Crossback
PureTech 130 BVM
DS7 Crossback
PureTech 180 BVA
Moteur turbo 3 cylindres 1 199 cm3 4 cylindres 1 598 cm3
Puissance (ch à tr/min) 130 à 5 500 180 à 5 500
Couple (Nm à tr/min) 230 à 1 750 250 à 1 650
Boîte Manuelle 6 rapports Automatique 8 rapports
Poids (kg) 1 418 1 428
De 0 à 100 km/h (s.) 10,2 8,9
Vitesse maxi (km/h) 179 220

Notre essai débute au volant du DS7 Crossback PureTech 130, finalement loin d’apparaître sous-motorisé. Les premiers rapports courts permettent des accélérations très honnêtes, les 230 Nm de couple servent les relances sur les rapports intermédiaires et les longues rampes d’autoroute s’avalent en sixième sans perdre le moindre km/h.

Suffisant à vide, ce DS7 manque toutefois de « coffre » une fois garni de passagers et de bagages, et présente de menus défauts en ville : l’accélérateur très sensible et la course réduite de l’embrayage ne facilitent pas le dosage de la puissance au démarrage, alors que de petits à-coups apparaissent dans une circulation en accordéon, au lâcher ou à la reprise des gaz. Malgré un levier de vitesse bien guidé, on rêve alors d’une boîte automatique… hélas indisponible sur cette version.

DS7 crossback Performance Line blanc en virage

Dès lors, nous sautons dans le DS7 Crossback PureTech 180 EAT8 qui éradique les défauts précités. La boîte automatique égrène ses rapports en douceur et s’accorde parfaitement au confort moelleux du DS7. Le moteur aussi : puissance facile à doser, montées en régime plus discrètes, pas la moindre vibration au ralenti. Et un écart de vivacité pas si flagrant par rapport PureTech 130 (50 ch de plus, mais juste 20 Nm de couple supplémentaires).

Le PureTech 180 permet au moins au DS7 de rester digne une fois chargé, et ne fait jamais pester contre ses sensations mécaniques édulcorées : confortable, bien insonorisé et doté d’une direction douce et plutôt démultipliée, ce SUV invite davantage à la balade paisible qu’au rythme endiablé sur route de montagne.

Boîte mécanique DS7 crossback
Boîte mécanique
Boîte automatique DS7 Crossback
Boîte automatique

Notre match fut enfin l’occasion de comparer les deux types de suspension du DS7, dont les fameux amortisseurs pilotés, reliés à une caméra anticipant le relief (seulement sur PureTech 180 Grand Chic, ou 1 100 € en option). En suspension classique, le DS7 PureTech 130 générait de petites trépidations à faible allure mais séduisait ensuite, mêlant bonne absorption des irrégularités et maintien de caisse efficace en virages ou sur les successions de bosses.

DS7 crossback Rivoli gris travelling arriere

Le PureTech 180 avec DS Active Scan Suspension générait tout l’inverse : moelleux rare sur les dos-d’âne ou plaques d’égout, mais des mouvements de pompage plus fréquents à haute vitesse, à fortiori en mode Confort qui manque de tenue sur les oscillations de la route. A choisir en fonction du type de route empruntée, donc.

 

Consommation, revente : le DS7 Crossback PureTech 180 pas si onéreux

  DS7 Crossback
PureTech 130 BVM
DS7 Crossback
PureTech 180 BVA
Prix (finition So Chic) 35 400 € 39 900 €
Malus 50 € 45 €
Conso. mixte homologuée 5,3 l/100 km
Conso. réelle sur autoroute 8,0 l/100 km 8,2 l/100 km
Valeur résiduelle 51,2% 53,2%

Selon les valeurs d’homologation étonnamment, le DS7 Crossback PureTech 180 BVA se montre aussi sobre que le PureTech 130 BVM, et expire même un petit gramme de CO2/km en moins en cycle mixte. Lors de notre essai, à 130 km/h sur autoroute vallonnée, le petit moteur a finalement consommé 8 l/100 km, contre 8,2 l pour le plus puissant.

Moteur DS7 crossback
1.2 PureTech 130
Moteur 180ch DS7
1.6 PureTech 180

Un écart négligeable, au quotidien pour les particuliers comme en fin d’année pour les entreprises, les deux versions évoluant dans la même tranche pour le calcul de la taxe sur les véhicules de société (4,5 € par gramme). Certes 4 500 € plus cher à l’achat, le DS7 Crossback PureTech 180 Automatique perdra enfin moins de valeur après 3 ans et 45 000 km d’utilisation : sa valeur résiduelle est estimée à 53,2%, soit deux points de plus que le PureTech 130 BVM à finition équivalente So Chic.

 

Bilan des essais DS7 Crossback PureTech 130 BVM & 180 Automatique

Relativement performant, plutôt sobre et démarrant dès 31 300 €, le DS7 Crossback PureTech 130 est une bonne manière d’accéder à l’univers des SUV haut de gamme pour un prix très inférieur à ceux du segment. Mais en matière de dotation comme de motorisation, l’accueillant DS7 mérite mieux. A la fois plus doux en ville, plus à l’aise sur route et pas plus gourmand que le PureTech 130, le PureTech 180 Automatique s’accorde mieux au confort soigné du DS7 Crossback. L’effort financier apparaît donc justifié, d’autant qu’il sera en partie récupéré à l’heure de la revente.

DS7 Crossback blanc et gris vue avant et arriere

 

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
patrick.abribat249 Le 12/08/2019 - 11:28
Bonjour, Abonné, je suis propriétaire d'un DS7 Crossback depuis mai 2018. Voiture luxueuse et confortable ( suspensions notamment ). Reproche: transmission automatique ( EAT 8 ) catastrophique!! Ne retrograde pas avant virages, en revanche "tombe" trois rapports sur autoroute lors de fortes accélérations pour dépasser, recherche de couple entraînant bruit, sur place et insécurité . Aucun article de la presse spécialisée n'a fait état de ce défaut à ma connaissance. Je me séparerai de ce véhicule avant la fin de l'année. Bien cordialement. Patrick Abribat
Voir tous les commentaires (1)