Essai du break Toyota Auris Touring Sports 136h (2013)
habillage
banniere_haut

Essai du break Toyota Auris Touring Sports 136h (2013)

Dans la famille Auris, l'achat malin, c'est la version hybride. Et l'achat encore plus malin, le nouveau break hybride, aux vraies vertus familiales : 4,56 m, 530 l de coffre.

Par Xavier Chimits
Publié le Mis à jour le

La berline était séduisante, avec sa ligne dynamique. Le break Auris l'est encore davantage.

Christophe Hunsicker ACE Team 01

Essai de la Toyota Auris Touring Sports 136h


Lancée en janvier, la Toyota Auris II galope sur la voie du succès : près de 9 000 immatriculations à ce jour en France, neuvième place au classement 2013 des compactes.

Sa version hybride, elle, est partie pour triompher : 72% des ventes de l’Auris. La déclinaison break devrait amplifier cette double tendance.

Pour 1 100 € de plus que la berline (1 600 € en finition Style, à toit panoramique), elle donne à l’Auris une vocation familiale : taille rallongée de 28 cm (4,56 m), coffre agrandi de 170 l (530 l).









Ajoute au dynamisme de ses traits : toit étiré et en pente douce, face arrière très travaillée d’inspiration Lexus.

Enfin et surtout, le break Auris hybride, avec 136 ch de puissance cumulée (11,2 s de 0 à 100 km/h), coûte bonus déduit 23 400 €. Soit 500 € de moins à même finition Dynamic que la diesel 90 ch (23 900 €, 13,0 s), 1 700 € de moins que la diesel 126 ch (25 100 €, 10,5 s).


Le meilleur choix ?

Oui, à condition d’aimer une conduite souple : rançon du genre hybride, la boîte CVT répond mollement aux accélérations, fait crier le moteur lors des montées de tours.

Et de rouler essentiellement en ville : sur longs parcours à vitesse constante, le moteur électrique intervient peu, ce qui annihile le gain de consommation apporté par la solution hybride.

Autre désagrément, les 125 kg de batteries embarquées raidissent les suspensions. La Toyota Auris Touring Sports 136h s’avère ainsi moins confortable que ses sœurs thermiques, surtout aux places arrière, où la position des batteries réduit l’épaisseur de l’assise.

Mais le coffre du break Auris ne souffre d’aucune critique : vaste, double fond pour maintenir une surface plane en configuration deux places, multiples rangements sous un plancher placé haut pour maintenir une surface plane en configuration deux places, banquette rabattable automatiquement grâce à une manette.

Enfin, dès la finition de base, la Toyota Auris hybride est généreusement dotée : caméra de recul, feux de jour à diodes, jantes alliage 17’’ etc.

Il est même possible de réduire son prix de 300 € : il suffit de choisir des jantes alliage 15’’.


Bilan de l'essai

La Toyota Auris est une compacte. Pour 1 100 € de plus, elle change de catégorie en déclinaison break : gabarit et coffre de familiale. Bonne affaire, surtout en version hybride, moins chère que les diesels bonus déduit.

On aime
- Une familiale à grand coffre au prix d'une compacte
- L'hybride moins cher que le diesel
- La ligne, dynamique et tendue

On regrette
- L'emballement sonore du moteur dans les tours
- Le temps de réponse à l'accélération
- Les suspensions qui filtrent mal les inégalités du sol
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
corneillet953 Le 11/08/2016 - 07:23
Bonjor, pour ma part, je na'rrive pas a descendre en dessous des 5.6l en terrain mixte (les routes ne sont jamais plates). Difficile de rester à 90km/h en légère côte sans que le moteur ne monte fortement dans les tours. En ville il faut éviter d'arriver à un seuil trop bas de la batterie, autrement le moteur thermique sevmet en moyenne puissance pour la recharger. Horsmis ces désagréments, la voitire est très silencieuse, souple et agréable à conduire. C'est une très bonne voiture, et pour rien au monde je ne retourne sir une boite manuelle. Ps: Toyota peux encore amélioré sa Auris, mais bon, ils ont sûrement des contrats avec les firmes pétrolières...
zigRrP152 Le 30/11/2015 - 18:55
et in fine si on me promet une voiture qui consomme 1l/100 , car ca fait moins de co2 donc moins de taxes... a l'arrivée suis gagnant
ctxerea562 Le 03/03/2015 - 12:42
La consommation dépend beaucoup de votre type de parcours. Selon que vous ne faites que des petits trajets ou que vous preniez l'autoroute, il est possible que la conso varie de 1 à 2 litres aux 100, voire plus si votre conduite est rapide. Faites l'essai, calez votre régulateur de vitesse à 90 km/h sur une autoroute, roulez 1 heure et regardez combien vous avez consommé. Ensuite, roulez une heure sur de petits trajets, regardez ce que vous avez consommé et comparez : vous serez surpris. Et c'est bien normal, car chaque fois que vous accélérez (et sur les petits trajets vous ne faites que ça) vous demandez une puissance supplémentaire au moteur, alors qu'à vitesse constante, l'accélération est nulle. Je l'ai démontré à mes enfants avec ma 307 (en remettant l'ordinateur de bord à zéro à chaque fois) : 16 km pour descendre à la gare et remonter, en sollicitant au maximum la pédale d'accélérateur : 8.9 l/100. Vitesse moyenne 50 km/h 16km d'autoroute plate à 90km/h : 5l/100, vitesse moyenne 78 km/h. CQFD
Voir tous les commentaires (17)