Essai du scooter à trois roues Adiva 300 AD3 : le tricycle cabriolet | L'Argus Aller au contenu principal
habillage
banniere_haut

Essai du scooter à trois roues Adiva 300 AD3 : le tricycle cabriolet

Surprise du salon de la moto et du scooter 2013, à Paris, l'Adiva 300 AD3 est un nouveau challenger sur le segment trois roues urbain. Mais cette déclinaison cabriolet de la marque, désormais japonaise, est-elle assez originale et aboutie, pour trouver sa place entre le Piaggio MP3, le Quadro 3D et le Peugeot Metropolis? Rien n'est moins sûr.

Par Didier Ghacham
Publié le Mis à jour le
L'Adiva 300 AD3 est vendu  6 499€ Voir les photos

L'Adiva 300 AD3 est vendu 6 499€

Jacky Ley

Contrairement à Piaggio, Quadro, Peugeot, MBK et Yamaha, Adiva n’est pas parti d’une page blanche pour développer sa monture à trois roues. Le constructeur s’est appuyé sur la base de son modèle à deux roues AD2, de la soute arrière (90l) au tablier, dont le pare-brise s’arrondit pour optimiser la protection aux intempéries, sans oublier le toit rétractable et amovible.

A LIRE : L'essai de l'Adiva 125 AD2

Mécanique lourde pour le train avant

Ensuite, sur la partie cycle modifiée, il a greffé un train avant composé de deux roues indépendantes. De conception assez complexe, il intègre un mono-amortisseur horizontal (photos et schéma technique du train avant dans notre article de juin 2013).
Le train avant de l'Adiva 300 AD3 est de conception complexe et composé d'éléments d'aspect lourd. Cela se ressent au roulage dans son comportement assez pataud.
Le train avant de l'Adiva 300 AD3 est de conception complexe et composé d'éléments d'aspect lourd. Cela se ressent au roulage dans son comportement assez pataud.
L’ensemble est mécaniquement lourd et dépourvu de système de blocage de l'inclinaison à l'arrêt, regrettable ! Ceci combiné avec un gabarit imposant et un poids dépassant les 200 kg : le concept de déplacement urbain le plus pertinent du moment perd de sa superbe.

A LIRE : L'essai du Piaggio MP3 500 LT Touring

L'utile et le superflu

L'énorme soute à bagage de l'Adiva 300 AD3 peux contenir deux casques intégraux, un sac à dos et plus encore.
L'énorme soute à bagage de l'Adiva 300 AD3 peux contenir deux casques intégraux, un sac à dos et plus encore.
Il reste que l’Adiva conserve les aspects pratiques de l’AD2. Outre une meilleure protection, le pare-brise est équipé d’un essuie-glace.

L’énorme soute à bagage avale deux casques intégraux et un sac à dos. Un grand-vide poche sur le tablier le complète.



Situé au milieu du guidon, le frein de parking de l'Adiva 300 AD3 se manoeuvre facilement
Situé au milieu du guidon, le frein de parking de l'Adiva 300 AD3 se manoeuvre facilement
Un logement sous la selle peut recevoir téléphone ou un GPS afin d’être rechargé grâce à une double prises USB.

Et si au milieu du guidon, on trouve un frein de parking facile à mettre en œuvre et utile en regard de la masse, le poste de conduite arbore deux ouïes et une commande de chauffage... non opérationnelles !

A LIRE : L'essai du Quadro 3D 350S
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Allez encore plus loin

Retrouvez l’ensemble des publications de L’argus, l’expert de l’automobile au service
des particuliers et des professionnels depuis 1927...