Vous êtes ici :

Essai du scooter Sym 125 GTS ABS Stop&Start

Sym 125 GTS ABS Stop&Start à 4 099 €
Sym 125 GTS ABS Stop&Start à 4 099 €

Apparu en France en 2005, le Sym 125 GTS embarque pour 2014 l'ABS, mais surtout un Stop&Start maison, pour seulement 200 euros de plus que la précédente version. Après le Honda 125 PCX, c'est donc le second scooter de cette cylindrée à bénéficier de cet équipement.

Page 1Essai du scooter Sym 125 GTS ABS Stop&Start 

À la différence de Honda, Sym n’a pas recouru à un alterno-démarreur, mais à un démarreur renforcé pour doter son scooter 125 "haut de gamme" d'un système de rédémarrage.
La commande du Start&Stop du Sym 125 GTS ABS est facilement accessible au guidon.
La commande du Start&Stop du Sym 125 GTS ABS est facilement accessible au guidon.
A l’usage, outre l’impact imperceptible sur la consommation, son agrément apparait discutable. En effet, relancer le moteur ne se fait qu'avec une rotation « retenue » de la poignée de gaz. Si on accélère fort, le moteur ne redémarre pas. Heureusement, le système reste déconnectable.



A LIRE : l'essai du Honda 125 PCX

Arrêt assuré en toutes circonstance

Le freinage du Sym 125 GTS ABS Stop&Start est puissant, mais bien secondé par son ABS.
Le freinage du Sym 125 GTS ABS Stop&Start est puissant, mais bien secondé par son ABS.
A contrario, l’intégration de l’ABS est plutôt réussie. Il se révèle des plus efficace tant sur le mouillé, que sur un lit de gravillons et n’inflige aucun retour dans les commandes. Cette assistance est d’autant plus indispensable que le GTS bénéficie d’un freinage puissant. Ces deux atouts devraient offrir une nouvelle jeunesse au GTS, qui en disposait déjà d’autres.

A LIRE : l'essai du Piaggio 125 X10
.

Bien pensé et logeable

Le coffre du Sym 125 GTS ABS Stop&Start peut loger un intégral et un petit jet.
Le coffre du Sym 125 GTS ABS Stop&Start peut loger un intégral et un petit jet.
En effet, l’ergonomie globale convient à toutes les morphologies même si le passager soufre d’un carénage proéminent au niveau des chevilles. L’instrumentation est complète et le coffre de taille moyenne accepte un petit  intégral et un jet à écran et est complété par une petite boite à gants doté d'une prise 12 V. Seule ombre au tableau : les rétroviseurs sont placés trop bas n’assurant pas leur fonction. Et si la motorisation pêche en termes de puissance face à nombre de ses concurrents, elle se montre quand même à  la hauteur.

A LIRE : l'essai du MBK 125 Evolis
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Annonces auto
138 061 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !