Essai Ford EcoSport (2018) : un SUV urbain comme on n'en fait plus...
habillage
banniere_haut

Essai Ford EcoSport (2018) : un SUV urbain comme on n'en fait plus...

Sa force, c'est sa différence : le Ford EcoSport ne ressemble à aucun de ses rivaux. Et son restylage l'a amélioré en tous points. Sauf la porte de coffre : toujours à ouverture latérale...

Par Xavier Chimits
Publié le Mis à jour le

Les premiers Ford EcoSport restylés seront livrés en janvier 2018 : le prix d'appel est fixé à 18 900 € en 1.0 essence 125 ch.

Charlie Magee

FORD EcoSport 1.0 EcoBoost 140ch ST-Line

  • - Moteur : Essence
  • - Puissance: 140 ch
  • - Lancement : Janvier 2018
  • - A partir de 24 000 €
  • - Ni bonus ni malus

Cet étrange oiseau n’est pas né sous nos latitudes. Toit haut, traits musculeux, et porte de coffre à ouverture latérale l’attestent : l’Ecosport a été conçu pour évoluer sur les mauvaises routes d’Amérique du Sud et d’Inde. Ford l’a importé en France fin 2013 pour répondre à l’envie de SUV urbains qui avait saisi le public. Puis l’a débarrassé lors d’un premier restylage en 2015 de la roue de secours qu’il portait accrochée à la porte de son coffre, comme un vrai 4x4.

Le genre SUV urbain croît et prospère : 113 000 ventes en 2013, 235 000 en 2016, 260 000 en vue en 2017.  Les nouveautés déferlent : Citroën C3 Aircross, Volkswagen T-Roc, Opel Crossland X , Kia Stonic, Hyundai Kona et Seat Arona ces derniers mois. Pour rester au sommet de la vague, l’EcoSport repasse par la case restylage. On attendait mieux de la part de Ford: un SUV urbain vraiment destiné à l’Europe.

 

Des vrais changements pour l’EcoSport

La face arrière du Ford EcoSport n'a pas changé. Mais les nouvelles teintes bicolores soulignent son originalité stylistique : une lunette enveloppante qui semble courir d'un seul trait jusqu'aux vitres de custode.

Mais il va venir : la Fiesta Active arrivera mi-2018. Et Il faut reconnaître
au constructeur américain ce mérite : le restylage de l’EcoSport va bien au-delà de quelques retouches cosmétiques. Le changement est profond. Sur le process industriel : création en Roumanie d’une ligne de fabrication dédiée à l’Europe alors que les précédents EcoSport prenait le bateau depuis l’Inde. Sur la forme : face avant différente, nouvelle planche de bord, teintes bicolores. Mais aussi et surtout sur le fond : trois nouveaux moteurs (1.0 essence 140 ch, 1.5 diesel 100 et 125 ch), BVM6, première version à transmission intégrale d’un modèle qui n’avait connu en France que des configurations 4x2.

 

Du nouveau en essence

Le 1.5 essence 112 ch BVM5 d’entrée de gamme a ainsi plié bagages. Nul ne le pleurera. Il était poussif : 13,3 s de 0 à 100 km/h). Et goulu :
149 g/km de CO2, 1 260 € de malus… Seul moteur à avoir survécu au restylage, le 1.0 essence 125 ch devient donc la première offre EcoSport, dans l’attente d’une configuration 100 ch qui réduira au printemps le tarif d’accès d’environ 800 €.

Bonne surprise, ce 1.0 125 a serré ses prix en finition Trend, pourtant enrichie (BVM6, jantes en alliage, feux de jour à LED): baisse de 19 450 € à 18 900 €. A l’étage Titanium (22 000 €), les tarifs ont grimpé de 1 200 €. Mais la dotation inclut désormais un GPS à écran de 8 pouces, ainsi que les applications Android Auto et Apple CarPlay. Enfin, la gamme EcoSport essence s’enrichit d’une déclinaison à 140 ch du bloc 1.0. C’est le modèle que nous essayons.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
alainsimon100156 Le 08/12/2017 - 17:11
Le passage à une BVA à convertisseur est peut-être aussi due à une recherche de la fiabilité et de la durabilité, ainsi qu'un moindre coût. Les boites à double embrayage sont actuellement à la mode, même si de grands constructeurs comme BMW, MERCEDES et PSA en Europe n'y croient pas. A juste titre selon moi, car l'embrayage est une pièce d'usure et devra donc être changé à plus ou moins long terme et alors là la facture sera très salée, ce qui n'arrivera pas avec un convertisseur. A prendre en considération surtout si le véhicule est majoritairement urbain et qui entraine une utilisation intensive des embrayages. A méditer.
Voir tous les commentaires (1)