Vous êtes ici :

Essai Ford Mondeo Vignale TDCi 210 (2015) : lutte de classe

voir les photos
Vue avant de la Ford Mondeo Vignale TDCi 210
Avec sa calandre imposante, ses nombreux ajouts de chromes et ses jantes de 18 pouces brillantes, la Ford Mondeo Vignale ne craint pas le clinquant.

La Ford Mondeo tente de s'immiscer dans le carré VIP des familiales premium avec sa luxueuse déclinaison Vignale. Premier essai avec le puissant diesel TDCi de 210 ch pour savoir si son costume sur-mesure lui suffit pour intégrer le grand monde...

Page 1Essai Ford Mondeo Vignale TDCi 210 (2015) : lutte de classe 

Sur un marché Européen limité en volume, les marques automobiles de moyenne gamme rêvent de « premium » pour augmenter leurs marges.

Logo Vignale sur la Ford Mondeo
Ford dégaine ainsi sa griffe baptisée Vignale en hommage au prestigieux carrossier italien des années 60. Mais à la différence de la marque DS de PSA dont les modèles arborent un design bien spécifique, la griffe Vignale n’est qu’une déclinaison plus luxueuse de modèles existants. Les clients de ces versions haut de gamme bénéficient d’un ensemble de services spéciaux comme une conciergerie joignable à tout instant.

Pour accueillir cette clientèle privilégiée, Ford a également prévu de moderniser 50 concessions exclusives baptisées FordStore. Mais si les propriétaires d’une Mondeo Vignale seront choyés, ils doivent toutefois se contenter d’une garantie de 2 ans, kilométrage illimité…


Du chic un peu toc pour la Mondeo Vignale

Pour marquer son appartenance au grand monde, la Mondeo Vignale se pare de nombreux éléments chromés, de jantes ou encore de coloris de peinture métallisée spécifiques.

Sièges Ford Mondeo Vignale
A l’intérieur, la planche de bord et la sellerie s’habillent de cuir et les sièges plus épais intègrent des réglages électriques côté conducteur.

Mais les matériaux qui revêtent la partie inférieure de planche de bord et des contre-portes restent rigides et granuleux. La console centrale et les baguettes de décoration se composent également de plastiques basiques.

Et si Ford revendique un meilleur contrôle de la qualité et une finition
" à la main"
en bout de chaîne de montage, les panneaux de carrosserie ou les recouvrement des montants de pare-brise ne nous ont pas semblé mieux assemblés.

Au final, la sensation de qualité perçue ne fait pas franchement un bond en avant et la Mondeo Vignale reste un ton en dessous d’une Citroën DS5 ou d’une Volkswagen Passat en matière de finition.
planche de bord de la Ford Mondeo Vignale
Le cuir qui orne la planche de bord et les pourtours de la console centrale de la Ford Mondeo Vignale ne fait pas oublier la présence de plastiques basiques.


Nouveau diesel TDCi 210 pour la Mondeo

Moteur 2.0 TDCi 210 Ford Mondeo Vignale
L’essai de la Mondeo Vignale était aussi l’occasion de tester le nouveau bloc diesel haut de gamme 2.0 TDCi développant 210 ch et 450 Nm grâce à deux turbocompresseurs.

Boîte Powershift de la Ford Mondeo Vignale TDCi 210
La boîte Powershift à 6 rapports offre un mode sport et un mode manuel avec les palettes au volant.
Uniquement disponible avec l’excellente transmission automatique à double embrayage et 6 rapports Powershift, ce moteur fait preuve d’une belle élasticité et d’une grande discrétion grâce à un réducteur de bruit appelé « Active Noise Cancellation ».

Ce système similaire à celui des casques antibruit, génère des sons dans les enceintes de l’autoradio afin de contrer ceux émis par le moteur. La Mondeo Vignale profite aussi de vitres latérales feuilletées et de trains roulants mieux calfeutrés. Quelques bruits d’air à haute vitesse et de petites vibrations demeurent toutefois perceptibles.

Plus silencieuse qu’une Mondeo standard, la version Vignale conserve les mêmes réglages de suspensions métalliques et facture toujours son amortissement piloté en option. Très bien guidé et très bien maintenu sur route dégradée, le châssis reste donc assez ferme à faible allure, surtout avec les jantes de 18 pouces livrées en série.


Masse conséquente pour la Vignale

Vigoureux à bas régime et volontaire jusqu’à 5 000 tr/min, le 2.0 TDCi bi-turbo procure des performances convaincantes, mais une Volkswagen Passat fait aussi bien avec un bloc 2.0 TDI de 190 ch (7,7 s contre 7,9 s sur le 0 à 100 km/h).

La masse conséquente de la Ford Mondeo, et plus particulièrement de la Vignale bardée d’équipements, ne permet pas non plus de faire des prouesses en termes de rendement énergétique. Avec 130 g/km d’émission de CO2, la Mondeo Vignale échappe de justesse au malus écologique.

Compteurs Ford Mondeo Vignale
Durant notre essai,
l’ordinateur de bord indiquait
10 litres de consommation moyenne sur un parcours urbain
et péri-urbain effectué à allure raisonnable.



La Ford Mondeo Vignale face à ses rivales

Vue arrière Ford Mondeo Vignale TDCi 210
La finition haut de gamme Vignale n'est disponible qu'en berline 4 portes (43 600 € en 2.0 TDCi 210) ou en break moyennant un surcoût de 1 000 €.
Comparée à une Mondeo Titanium, la version Vignale réclame - à motorisation égale -  un surcoût conséquent de 6 900 €. Certes, elle ajoute la peinture métallisée, les phares à LED adaptatifs, la camera de recul et le siège conducteur réglable en hauteur en plus des évolutions esthétiques et techniques précédemment détaillées. La hausse tarifaire semble toutefois très élevée au regard du surplus d’équipements offert.

Une Citroën DS5 2.0 BlueHDi 180 ch BVA Sport Chic à 41 650 € est un peu moins performante et moins logeable, mais plus compétitive et plus sobre. Une Volkswagen Passat 2.0 TDI 190 ch Carat DSG à 44 650 € se fait moins gourmande et plus véloce. Il est aussi fort probable que cette Mondeo Vignale décote vite d’autant qu’elle est indisponible en 5 portes. Les amateurs de hayon devront opter pour le modèle break SW facturé 1 000 € de plus. 


Bilan essai Ford Mondeo Vignale TDCi 210

Vue avant Ford Mondeo Vignale
Avec le bloc 2.0 TDCi 210 ch, la Mondeo Vignale procure un agrément mécanique et un silence de fonctionnement digne d’un modèle premium. Mais sa finition « à la main » n’a rien d’exceptionnelle et les services offerts ne semblent pas essentiels. Elle peine donc à justifier son surcoût tarifaire élevé face à une version Titanium.


ON AIME
  • Le comportement routier
  • L’insonorisation soignée
  • La boîte Powershift douce et intelligente


ON REGRETTE
  • Le surcoût excessif
  • La finition moyenne
  • Le rapport performances/consommation
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (4)
ricotrois519

Vous pourriez noter que les options ne sont vraiment pas chères : toit ouvrant à 450 €, régulateur adaptatif à 500 €, c'est moité moins cher que chez Vévé...

jcc-other465

Effectivement, mais l'ayant vu au salon de Bxl, cela ressemble à du haut de gamme comme dans une Clio Initiale Paris et étant propriétaire d'une Ford...les services ajoutés...je demande à voir...

shooby136

je l'ai vu l'autre jour en vrai dans une foire (même si elle était en blanc, ce qui pour moi, n'est pas une couleur). Par contre, elle est très longue. Et comme en plus elle est plus asse, ça l'allonge visuellement.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Ford Mondeo