Essai Ford Puma 1.0 EcoBoost 125 MHEV : bien en jambes
habillage
banniere_haut

Essai Ford Puma 1.0 EcoBoost 125 MHEV : bien en jambes

Le nouveau Ford Puma monte sur le ring des petits SUV avec assurance. Cette version Titanium 1.0 EcoBoost 125 ch avec hybridation légère se montre agréable à mener et percutante côté tarif.

Publié le Mis à jour le

Le Ford Puma est proposé en version essence 125 ch mild-hybrid et finition Titanium pour démarrer sa carrière. Prix : 22 900 € avant remise...

FORD Puma 1.0 EcoBoost 125 ch mHEV Titanium

  • - Moteur : Essence
  • - Puissance: 125 ch
  • - Lancement : Janvier 2020
  • - A partir de 22 900 €
  • - Ni bonus ni malus

Trop timide sur le segment très porteur des petits SUV avec son EcoSport peu adapté aux marchés européens, Ford montre aujourd’hui les muscles avec son nouveau Puma. Ce dernier exhibe des rondeurs généreuses, une stature rassurante et un profil de petit SUV coupé avec son toit en pente vers l’arrière. Bâti sur la plate-forme de la dernière Ford Fiesta, le Puma adapte des dimensions au segment : 4,19 m de long, contre 4,23 m pour le leader Renault Captur. Après l’essai de la version Puma 155 ST Line X, voici celle qui sera la plus demandée.
 

Prix Ford Puma 1.0 125 MildHybrid

ford puma 2020 de profil
Le Puma Titanium se distingue du ST Line X par une présentation plus sage et des arches de roues noires. Il est ici habillé de la peinture Rouge Lucid.

Le tarif du Puma démarre à 22 900 € dans la version 1.0 EcoBoost 125 mHEV Titanium qui correspond à notre modèle d’essai (en réalité 20 400 €, car le prix est déjà remisé sur site Internet du constructeur…). L’équipement de série est complet, même si il faut se contenter d’une climatisation manuelle en Titanium. Le niveau supérieur ST Line X réclame une sacrée rallonge (+ 4 000 €) pour une dotation plus moderne, un look plus dynamique et des suspensions Sport (voir le détail des équipements en page 3). La gamme Puma va évoluer rapidement avec l’arrivée de la livrée ST Line en février puis au second semestre d'une boite double embrayage à 7 rapports, du diesel 120 ch, d’une finition haut de gamme ST Line V (extérieur de ST Line, intérieur de Vignale, suspensions classiques) et du sportif Puma ST  de 200 ch minimum.
 

Au volant du Ford Puma 2020

Le Puma a beau exhiber un badge Hybrid sur son hayon, ce n’en n’est pas vraiment un. Son électrification repose sur une hybridation légère qui ne permet jamais à la voiture d’évoluer avec le seul moteur électrique. Son système mild-hybrid repose en fait sur un alterno--démarreur 48 volts avec une petite batterie lithium-ion. L'ensemble délivre 16 ch / 50 Nm pendant les phases d'accélération (sauf à pleine charge) pour soutenir le moteur à essence et récupère l'énergie lors des décélérations. Le Stop&Start profite du système pour fonctionner rapidement et sans vibration.

au volant du ford puma 2020

A la conduite, ce système apporte un petit coup de boost dans les relances et améliore la souplesse du trois cylindres 1.0 turbo, qui reprend sans rechigner dès 1 500 tr-min. Les performances de ce Puma sont correctes et conformes à ce que l’on attend d’un petit SUV essence de ce calibre. Pas trop sonore mais vibrant dans les basses vitesses, le moteur ne fait pas de miracles en consommation en dépit de son électrification partielle. Il faut tabler sur 7 l aux 100 km et il faudra vérifier son débit d’essence sur autoroute, car l’aérodynamisme n’est pas le point fort de ce petit SUV au mufle généreux.

ford puma suv
Ford Puma Titanium
ford puma en virage
Ford Puma 2020

Inconfortable en version ST Line X avec sa suspension Sport imposée, le Puma offre une meilleure polyvalence en version Titanium. Ses suspensions sont alors bienveillantes pour le confort sans que la voiture ne se fasse trop le yoyo sur ses ressorts quand la route devient bosselée. Sur la base du bon châssis de la Fiesta, les ingénieurs Ford ont adapté les réglages (trains roulants revus et voies élargies de 5,8 cm) pour compenser la masse supplémentaire et le centre de gravité plus haut. Résultat, le Puma profite d’un bon jeu de jambes et son agilité est soulignée par le train arrière qui participe à la rotation de la voiture dans les virages les plus serrés. C’est plaisant, et le Puma se permet ainsi d’être plus amusant à conduire que le nouveau Peugeot 2008 (lire notre match).

Les amateurs de conduite vont apprécier les efforts de Ford mais les plus exigeants tiqueront sur la direction qui manque un peu de linéarité dans sa consistance et sur la commande de boite aux débattements trop longs. Avec la boite à double embrayage DCT-7 qui est désormais disponible, le Puma apporte un nouvel agrément de conduite.

A LIRE. Essai Ford Puma 1.0 EcoBoost 125 ch DCT7 : boîte à malice
 

A bord du Puma Titanium

intérieur ford puma titanium
La planche de bord est celle de la Fiesta. La présentation est claire et l'ergonomie sans faute, mais certains plastiques qui habillent ce Puma sont de facture trop moyenne comparés à ceux des Peugeot 2008 et Renault Captur. L'ambiance manque d'originalité.
ford puma dalle digitale
La dalle digitale pour les compteurs est une option en Titanium.
ecran 8 pouces ford puma
L'écran tactile de 8'' est en série sur Titanium. Sa réactivité est bonne.
banquette ford puma 2020
Bonne place à l'arrière pour les jambes. Idem pour la garde au toit sauf avec le toit vitré ouvrant qui abaisse un peu trop le plafond.
modularité ford puma
Le coffre du Puma est généreux avec de 410 l dont 80 pour la MégaBox positionnée sous le plancher (voir ci-dessous).
megabox du ford puma
Voilà la botte secrète du Puma, sa MégaBox de 80 l sous le plancher avec paroi en plastique lavable et bouchon pour évacuer l'eau. Le top pour y jeter les affaires sales.


Concurrence Ford Puma

Dans le genre petit SUV fort en gueule, le Puma trouve sur sa route le nouveau Peugeot 2008 qui oppose ses traits saillants aux rondeurs du Ford. Le français s’affiche à un tarif plus élevé (25 100 € en PureTech 130 Allure) qu’il compense un peu par un équipement de série plus riche (clim auto, caméra de recul, combiné numérique en série sur Allure). Le nouveau Renault Captur vient en arbitre avec la qualité de sa présentation intérieure, son quatre cylindres au fonctionnement plus « rond » et sa banquette coulissante. Son tarif est de 22 100 € en TCe 130 Zen à équipement comparable au Puma Titanium.
 

Bilan essai Ford Puma

Le segment des petits SUV est devenu une jungle avec quelque vingt modèles en compétition. Il faut se différencier pour sortir du lot et le Puma peut compter pour cela sur son design fort, son châssis agile et ses astuces d’aménagement comme la MégaBox. Cette version Titanium est plus pertinente que la ST Line au châssis inconfortable et les performances du 1.0 125 ch avec hybridation légère sont à l’avenant. Son prix compétitif baissera d’environ 400 à 500 € en cours d’année, avec une version identique mais déshabillée du système mild-hybrid.

gamme ford puma 2019

On aime

  • Agrément de conduite
  • Coffre et modularité
  • Tarif bien placé
  • Stop&Start rapide et discret

On regrette

  • Quelques oublis d'équipement en Titanium
  • Ambiance intérieure triste
  • Trop de débattement de commande de boite

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
hervetm68 Le 13/01/2021 - 09:57
tous les véhicules avec un système micro-hybride ne serve à rien !
MASSÉ GÉRARD Le 15/02/2020 - 23:38
Bonjour Gégé 34 Autant je félicite Ford pour ses prises de positions avec le Kuga flexifuel, que la je reste très réservé sur cet hybride léger vraiment inutile dans un proche avenir car il va être très vite rattrape par le malus. En plus connaissant bien les différences entre micro hybride, hybride, et hybride rechargeable, en 2020 et 2021 nous devrons être aux environs de 50 en hybride pour vraiment être éfficace dans la lutte contre le réchauffement climatique. MAIS tous laisse penser et je le souhaite pour TOUS dans cette lutte urgente que Ford passe immédiatement ce Puma à l'ethanol. Dernier point, c'est le "système genre overboost" qui me déplaît. N'oublions pas que c'est certainement le meilleur trois cylindres, mais je suis septique. Merci et à très bientôt. Gégé 34
Voir tous les commentaires (2)