Vous êtes ici :

Essai Honda Civic TCR : notre avis sur la Civic de course !

La Honda Civic TCR évolue dans le championnat du monde des voitures de tourisme, le WTCR, anciennement WTCC.
La Honda Civic TCR évolue dans le championnat du monde des voitures de tourisme, le WTCR, anciennement WTCC.

Nous connaissions la Civic Type R de route, et son record sur la fameuse boucle nord du Nürburgring. Voici maintenant la Civic TCR 2018, sa déclinaison de compétition engagée en championnat du monde des voitures de tourisme. L'argus a pu en prendre le volant...

Le championnat du monde des voitures de tourisme reste peu médiatisé chez nous, et pourtant : le Français Yvan Muller y a été sacré quatre fois champion, son neveu Yann Ehrlacher est en tête du classement 2018 après trois meetings, et un certain Sebastien Loeb y a roulé durant trois saisons avec Citroën.

Honda Civic TCR 2018 dans les stands
La nouvelle Honda Civic TCR développe 340 ch environ

Depuis 2018, un nouveau règlement technique a toutefois vu le jour : exit les « WTCC », des berlines frisant les 400 ch pour 1 100 kg (avec conducteur), bonjour les « TCR », des autos plafonnant à 340 ch pour 1 265 kg. Mais, prendre ces nouvelles autos pour des parpaings sur roues serait une grossière erreur…
 

De la Civic Type R à la Civic TCR

En détaillant la fiche technique de la Civic TCR (voir en bas de l'essai), difficile de croire en sa filiation avec la Type R de route. Suspension et système de freinage n’ont plus rien d’origine. La boîte manuelle à six rapports laisse place à une vraie boite séquentielle (XTRAC en option, Sadev de série). Un arceau-cage remplace le mobilier intérieur.

Honda Civic TCR 2018 statique arrière droite
La Civic Type R de route demeure une excellente base pour la TCR de course
Honda Civic TCR 2018 habitacle
Honda Civic TCR 2018 moteur capot ouvert

Mais la « pistarde » jouit tout de même des évolutions de la Type R de série, opérées lors de son renouvellement en 2017 : train arrière multibras, empattement allongé de 10 cm et aérodynamisme du plancher très soigné servent directement les qualités dynamiques de la Civic TCR… à l’image du moteur, quasiment identique entre les deux frangines ! Seuls l’échappement, l’admission et la cartographie électronique varient pour glaner une vingtaine de chevaux, et autant de newtons-mètres de couple. En route !
 

Au volant de la Civic TCR

Saucissonné dans mon harnais six points, je presse le bouton Start sur l'étroite console entre les sièges. Pied gauche visant la fine pédale d’embrayage, main droite tirant la palette derrière le petit volant, je fais "décoller" la Civic TCR pour trois tours sur le circuit de Mettet, en Belgique. Un tracé plutôt serré, auparavant reconnu au volant d’une Civic Type R de série.

Honda Civic TCR 2018 travelling de face

Du moteur de cette dernière, je ne reconnais… rien. Ni sa sonorité, exacerbée par l’échappement et l’habitacle privé d’insonorisants, ni le caractère, renforcé par l’effet turbo plus marqué passé 2 500 tr/min. Difficile d’imaginer que les deux Civic partagent le même bloc, même si l’allonge à haut régime était attendue encore supérieure.

Le premier freinage ne rappelle pas davantage la Civic Type R de route, avec une pédale dénuée d’assistance qui cumule les qualités : consistance bien supérieure (mais pas en « béton »), dosage enfantin malgré l’absence d’ABS, et capacité à diviser par deux les distances d’arrêt ! Un tour en passager de Tom Coronel, engagé en championnat du monde sur la Civic TCR, me prouvera ensuite qu’il restait encore (beaucoup) de marge au freinage…

Dénué d'ABS ou d'assistance, le freinage de la Civic TCR demeure pourtant facile à doser. Et quelle puissance !

Le châssis apparaît comme la chantilly sur la cerise : le train avant se jette au point de corde avec voracité, resserre encore la trajectoire à l’accélération grâce au différentiel autobloquant, et passe le couple en sortie d’épingles sans le moindre patinage. Malgré le profil serré des courbes, la Civic TCR ignore le sous-virage, aussi aidée par un train arrière réglé "coopératif" pour aider la voiture à tourner.

Honda Civic TCR 2018 action arrière

Un équilibre modifiable à l’envi en jouant sur les innombrables possibilités de réglages (barres antiroulis, carrossage, pince, hauteur de caisse, compression et détente des amortisseurs…) et pouvant devenir plus stable, sur un circuit rapide façon boucle nord du Nürburgring. Notre infatigable soif d’informations nous donne immédiatement envie de le vérifier…
 

Bilan de l'essai Civic TCR 2018

Puissance du moteur, efficacité du châssis, feeling du freinage : la Honda Civic TCR évolue encore un cran au-dessus de la Peugeot 308 Racing Cup essayée à l’été 2017. Normal, car cette dernière n’appartient pas à la même catégorie (il existe depuis une « vraie » 308 TCR, qui a d’ailleurs gagné la manche de Zandvoort en mai 2018), mais la française s’achète aussi beaucoup moins cher : 74 900 € HT pour la 308, quand la Honda Civic TCR dépasse les 110 000 € HT.

A l’image des autres TCR (Audi RS3, Leon Cupra, Golf GTI, Hyundai i30, etc), la Civic sera principalement acquise par des écuries privées, qui les proposeront ensuite à la location pour des courses sprint ou d’endurance. Les 24H du Nürburgring 2019 se déroulent quel week-end déjà ?

A relire. L’argus aux 24H du Nürburgring en Peugeot 308 Racing Cup

 

Fiche technique Honda Civic TCR 2018

Moteur 4 cylindres, 1 996 cm3
Puissance environ 340 ch
Couple 420 Nm
Boîte Séquentielle à six rapports
Transmission Aux roues avant, différentiel à glissement limité
Freinage Disques ventilés de 380 mm et étriers six pistons à l’AV,
disques plein de 258 mm et étriers deux pistons à l’AR
Poids 1 265 kg minimum avec conducteur
Réservoir 100 litres

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Honda Civic