Vous êtes ici :

Essai Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018) : notre avis sur le Kona diesel

Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018)
Le Hyundai Kona diesel est proposé en deux puissances : 115 et 136 ch. La gamme démarre à 23 500 € pour la version 115 ch, ici à l'essai.

Le diesel n'est pas mort. Pour preuve, le groupe Hyundai-Kia lance un tout nouveau moteur 1.6 CRDi qui prend place sous le capot du SUV urbain Kona, qui n'était jusque-là disponible qu'en essence. Pour les gros rouleurs uniquement.

Voiture à l'essai : Hyundai Kona 1.6 CRDi 115 ch Creative

À partir de
25 600 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018) : notre avis sur le Kona diesel 

Après des mois de polémique, le débat sur le diesel est quelque peu retombé. Il faut dire que la grande affaire du moment pour les constructeurs, c'est l’adaptation au cycle WLTP qui occasionne un chambardement sans pareil de leurs gammes. Et la montée des chiffres d’émission de CO2 qu’il occasionne profite paradoxalement au moteur à combustion spontanée, qui retrouve sa raison d’être : une consommation inférieure à celle des essence.

Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018)
En version 136 ch, le Kona 1.6 CRDi n'est disponible qu'avec la transmission DCT en deux ou quatre roues motrices. Son prix démarre à partir de 26 200 €.

Voir un groupe mondial tel que Hyundai-Kia lancer un tout nouveau 1.6 CRDi ne constitue donc pas une surprise, d’autant que d’autres pays dans le monde sont demandeurs. Pour leur nouveau bloc, les ingénieurs sont repartis de zéro, et ce n’était pas un luxe, tant les deux blocs qu’il remplace, les 1.6 et 1.7 CRDi, étaient dépassés. Les évolutions ne sont pas minces puisque les ingénieurs sont passés à un bloc en aluminium et à la catalysation SCR pour se conformer aux nouvelles normes antipollution. Les Coréens annoncent un moteur « fiable », ce qui n’est pas une promesse anodine vu la complexité atteinte par ce type de moteur. Déjà très demandé, le petit SUV Kona peut compter sur cette nouvelle offre proposée en deux puissances, 115 et 136 ch, cette dernière n’étant proposée qu’avec la boîte à double embrayage DCT.

 

Prix Hyundai Kona 1.6 CRDi 115

Le Kona diesel est proposé en deux roues motrices 115 ch à partir de 23 500 € en finition Intuitive, ce qui constitue un surcoût de 2 100 € par rapport au 1.0 T-GDi 120 essence dans la même finition. Un écart de prix important mais conforme à ce qui se pratique chez Renault, où le Captur 1.5 dCi 110 ch est proposé à 25 200 € en finition Intens, soit 2 800 € de plus que la version 1.2 TCe 120 ch. Le Hyundai Kona Creative de notre essai est lui proposé à 25 600 €. Il s’agit du modèle le plus coûteux puisque la finition Executive ne lui est pas ouverte et qu’il n’est pas proposé en version 4x4 ou DCT.

Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018)

Néanmoins, cette dotation se montre déjà très généreuse puisqu’elle offre en série l’affichage tête haute, le chargeur à induction, le système audio haut de gamme et l’accès mains libres en série, autant de raffinements généralement en option chez les concurrents. Les options justement sont assez réduites, le Kona étant fabriqué en Corée contrairement à la i30 et au Tucson. Comme c’est très souvent en cette période de nouvelles normes antipollution, impossible de connaître les consommations normalisées et le taux de CO2 de ce modèle, mais il y a fort à parier qu’il échappera au malus écologique.

 

Au volant du Hyundai Kona 1.6 CRDi 115

Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018)

Nous avons eu l’occasion d’essayer le nouveau diesel 1.6 CRDi dans une version 115 ch deux roues motrices. Un modèle qui ne brille pas par sa légèreté : avec près de 1 400 kg sur la balance, il pèse près de 200 kg de plus qu’un Renault Captur 1.5 dCi 110 ou qu'un Peugeot 2008 1.6 BlueHDi 120 ch. Un problème commun à toutes les productions du groupe Hyundai-Kia du moment et qui se ressent tout de suite à la conduite. Malgré les chiffres d’accélération très honorables annoncés par le constructeur, ce Kona semble toujours manquer de punch et n’apprécie que les étapes à vitesse stabilisée sur route ou autoroute. La masse accentue nettement la sensation de creux à bas régime et le manque de reprises. Des sensations que nous n’avons pas du tout ressenties à bord du modèle 136 ch pourtant doté de la boîte DCT et de la transmission 4x4. Elle nous est apparue beaucoup plus dynamique et l’écart de 21 ch qui sépare les deux versions est encore plus probant au volant.

Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018)
Malgré sa masse élevée, le Hyundai Kona apparaît comme l'un des modèles les plus agiles de la gamme du constructeur coréen.

Par rapport à son prédécesseur, le nouveau 1.6 CRDi se caractérise par un silence de fonctionnement beaucoup plus marqué et un fonctionnement moins brutal et rugueux. Bonne nouvelle donc, qui s’accompagne d’un appétit modéré à vitesse stabilisée : sur autoroute, il est ainsi possible de passer sous les 5,8 l. En revanche lorsque la conduite se fait plus dynamique, le chiffre peut facilement dépasser les 7 l, encore un effet de la masse excessive du Kona. Pour le reste, ce petit SUV apparaît fidèle à lui-même, avec une mise au point châssis inhabituellement dynamique pour un modèle coréen. Il en résulte un confort plutôt ferme mais une agilité de bon niveau pour un tel modèle.

 

A bord du Hyundai Kona 1.6 CRDi 115

Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018)
La planche de bord se montre plutôt banale dans son dessin malgré les inserts de couleur. L'ergonomie est excellente, en revanche la finition laisse un peu à désirer. Le Kona est un véhicule mondial, qui n'a pas fait l'objet du même soin que les Hyundai spécifiquement destinés à l'Europe.
Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018)
Le système de navigation GPS du Hyundai Kona apparaît plutôt intuitif et performant.
Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018)
La transmission manuelle offre un étagement adapté, mais cela ne suffit pas à compenser la masse élevée.
Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018)
Le Hyundai Kona offre une habitabilité très correcte à l'arrière, tant au niveau des genoux que de l'espace à la tête.
Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018)
Le Hyundai Kona offre un volume de coffre dans la moyenne de son segment, mais il ne dispose pas de banquette coulissante.

 

Concurrence Hyundai Kona 1.6 CRDi 115

Peugeot 2008
Renault Captur
Peugeot 2008

Le Kona diesel doit faire face à une concurrence particulièrement féroce notamment de la part des petits SUV français. Le Renault Captur diesel déjà cité, fait valoir sa plus grande modularité et sa finition de meilleure facture mais ne propose pas un équipement de série aussi généreux, même en finition haut de gamme Intens. Le Peugeot 2008, en fin de carrière, vient tout de même de recevoir le nouveau 1.5 BlueHDi 120 ch. Lui aussi bien moins bien équipé en finition Allure facturée 25 000 €, il se montre beaucoup plus dynamique mais un peu moins habitable que le Hyundai.

Kia Stonic
Citroën C3 Aircross
Kia Stonic

Enfin, le plus récent des SUV urbains français, le Citroën C3 AirCross 1.5 BlueHDi Shine, est proposé à un tarif plus élevé que le Kona (25 850 €)  mais se montre à la fois plus modulable et confortable malgré son équipement de série plus chiche. A noter qu’aucun des français ne propose la fameuse garantie 5 ans. Enfin, la concurrence vient aussi de l’intérieur pour le coréen puisque Kia propose son Stonic en version diesel qui vient lui aussi de recevoir le nouveau bloc 1.6 CRDi. Très proche en prestations, il se caractérise néanmoins par un style plus consensuel.

 

Bilan essai Hyundai Kona 1.6 CRDi 115

Hyundai Kona 1.6 CRDi (2018)

Le nouveau moteur 1.6 CRDi du groupe Hyundai-Kia marque d’importants progrès par rapport aux deux blocs qu’il remplace, tant en matière d’agrément que de sobriété. Pour autant, il ne réalise pas de miracle et sa version 115 ch apparaît vraiment trop juste pour le lourd Kona. Compte tenu de son surcoût important, son choix ne se justifie que pour ceux qui comptent rouler beaucoup. Si le petit SUV coréen réalise une belle performance commerciale en Europe, il n’apparaît pas aussi adapté au marché français que les autres modèles du constructeur. Moins bien fini, peu modulable, il peut cependant compter sur un rapport prix/équipement très favorable, sa consommation mesurée et bien entendu sa garantie de 5 ans, sans réelle concurrence sur le marché.

On aime

  • Moteur silencieux
  • Habitabilité à l’arrière
  • Equipement de série généreux

On regrette

  • Masse élevée
  • Manque de reprises
  • Finition en retrait
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Hyundai Kona