Vous êtes ici :

Essai Jaguar XE SV Project 8 : notre avis sur la reine du Nürburgring

Jaguar XE SV Project 8 TRack Pack gris action avant droit sur piste
La nouvelle XE SV Project 8 crache 600 ch... et devient donc la Jaguar de série la plus puissante de tous les temps !

Jaguar XE SV Project 8. Une appellation barbare qui qualifie la Jaguar de route la plus effrayante de l'histoire : 600 ch, 322 km/h, le carbone comme matériau préféré et un joli chrono annoncé sur la boucle nord du Nürburgring. Vraie sportive ou bête de foire ?

Voiture à l'essai : Jaguar XE SV Project 8

  • Moteur Essence | Puissance : 600 ch
  • Lancement : août 2018
À partir de
183 500 €
10 500 € de malus

Page 1Essai Jaguar XE SV Project 8 : notre avis sur la reine du Nürburgring 

Chez SVO, département de personnalisation Jaguar-Land Rover, on déteste se tourner les pouces. Alors, après avoir supprimé deux portes à un gros Range qui n’avait rien demandé, ou conçu la Project 7, une F-Type inspirée de la mythique Type D de 1954, l’entité SVO présente son nouveau bébé : la XE SV Project 8.

Range Rover SV Coupé de profil
Range Rover SV Coupé
Jaguar F-Type Project 7 travelling
Jaguar F-Type Project 7

L’idée ? Greffer le plus gros moteur disponible dans le modèle le plus agile de la gamme. Et le plus agile, selon SVO (et la recherche du meilleur compromis poids/rigidité/aérodynamisme), ce n’est pas le sublime coupé F-Type. Mais bien la familiale XE.
 

Une voiture de piste homologuée route

Comme 95 % des constructeurs présentant une nouveauté, Jaguar annonce rapidement que « cette XE est sans concurrence sur le marché ». Mais ici, rapidement, cela sonne juste : le V8 5.0 compresseur crache 600 ch. Les ailes arrière s’élargissent de 5,6 cm (de chaque côté), pour accueillir des Michelin Pilot Sport Cup de 305 mm de large. Les bas de caisse sont moulés en fibre de carbone, à l’image du bouclier avant, criblé d’aérations.

Jaguar XE SV Project 8 orange pleine face
Jaguar XE SV Project 8 orange plein arrière
Jaguar XE SV Project 8 orange aileron
Jaguar XE SV Project 8 orange pots

La suspension, elle, peut être ajustée sur 15 mm, dispose de double ressorts, et devient montée sur rotules, comme en compétition. Et si la XE conserve une transmission intégrale, elle accueille un différentiel arrière piloté électroniquement, dont le radiateur a nécessité le relèvement du plancher de coffre. En somme, une auto d’ingénieurs libérés de toute contrainte : durant le développement, ni le design, ni le marketing n’avaient leur mot à dire. D’où la robe, sauvage... et le tarif, délirant.
 

Concurrence et prix XE SV Project 8

183 500 €. C’est le prix français de la Jaguar XE SV Project 8, avant malus et si vous n’êtes pas tentés par les peintures spéciales, les jantes forgées ou le fameux Track Pack avec sièges baquets en carbone et demi-arceau arrière (qui chasse la banquette, et améliore la rigidité de 27%). Pour rappel, une Alfa Giulia Quadrifoglio (510 ch) débute à 83 290 €, une Audi RS4 Avant (450 ch) à 92 000 €, et une BMW M3 CS (460 ch) à 113 600 € malgré son statut « collector ».

Jaguar XE SV Project 8 TRack Pack gris jante forgée
Jaguar XE SV Project 8 TRack Pack gris habitacle
Jaguar XE SV Project 8 orange action AV au Nurburgring
En novembre 2017, la XE Project 8 a bouclé un tour de la boucle nord du Nürburgring en 7'21''23. Soit presque 11 secondes moins que la Giulia Quadrifoglio...

Face à la Jaguar XE Project 8, même les fusées de segment supérieur paraissent bon marché : 127 550 € pour une BMW M5 et 131 200 € pour une Mercedes-AMG E 63 S, qui dépassent cette fois 600 ch et emploient une transmission intégrale « intelligente » à mode propulsion. Mais, nous ne demandons qu’à être surpris...
 

Au volant de la XE SV Project 8

Comme pour fêter dignement son départ, le V8 5.0 compressé (plus aux normes d’ici la rentrée) vient ici dans une puissance inédite : 600 ch tout rond, quand une F-Type SVR culmine à 575 ch. Un bonus qui efface sans mal les 40 petits kilos de surpoids par rapport au coupé…

Percutant dès 2 500 tr/min, le V8 rehausse graduellement sa colère au fil des tr/min, en matière de poussée comme de sonorité : ça gronde, glougloute, crépite au rétrogradage, claque à la montée des rapports, avant que ne s'entende la "sirène" du compresseur, de plus en plus aigüe depuis 5 000 tr/min jusqu’à la zone rouge. Comprimé dans son siège, le conducteur assiste subjugué à ce spectacle pyrotechnique, sourire aux lèvres mais sans goutte de sueur sur le front.

Jaguar XE SV Project 8 orange travelling avant gauche
Le souffle du V8 semble inépuisable. Son appétit aussi : après une montée de col à bon rythme, l'ordinateur de bord dépassait les 30 l/100 km !

 

Jaguar XE SV Project 8 orange filé droit
Jaguar XE SV Project 8 orange travelling arrière gauche

C'est que la XE met finalement son conducteur en confiance : motricité infaillible (au moins roues droites), suspension pilotée bien moins sautillante qu'attendu sur route bosselée (les roues restent au sol mais pas les fesses dans le siège : c’est dur !), et pédale d’accélérateur étonnamment progressive pour une auto de cette puissance. Après une première boucle sur une route exigeante, la XE devra toutefois nous convaincre dans un exercice plus ardu encore : celui du circuit, rarement tendre avec une berline dépassant les 1 800 kg en ordre de marche.

En coulisses, les metteurs au point de la XE l'appellent la "911 GT3 berline"... La vérité n'est pas loin !

Pour affronter le toboggan portugais (le circuit de Portimao, où nous avions essayé l’Aston Vantage en avril dernier), nous grimpons dans une autre XE Project 8 dotée du Track Pack. Le poids, identique, ne « calme » pas le V8 d’un iota, et ne se ressent guère ailleurs : la XE freine comme une Porsche, se jette au point de corde avec la vivacité d’un coupé, puis ressort en force, tassée sur son train arrière, régime moteur faisant le "yoyo", façon 911, au gré des micro-pertes de motricité. On adore !

Jaguar XE SV Project 8 TRack Pack gris action arrière gauche sur piste
Propulsion en temps normal, la XE Project 8 ne transfère son couple vers l'avant que si nécessaire. Les dérives à la réaccélération n'ont donc rien de naturel, et restent aussi empêchées par le grip phénoménal des Michelin Pilot Sport Cup 2.
Jaguar XE SV Project 8 TRack Pack gris vue embarquée

Seuls petits regrets, dans cet exercice ? Une boîte auto à huit rapports un rien paresseuse en mode manuel, et un antidérapage qui, même en mode Track, bride le couple du moteur avant même qu’une roue ne patine. Le désactiver reste possible mais réclame alors quelques notions de pilotage, la XE devenant « fine » du train arrière dans les virages rapides, ou difficile à cerner, en sortie d’épingles, lorsqu’elle hésite entre léger sous-virage ou violent survirage sous l’avalanche de couple en deuxième vitesse. Le sale caractère : n’est-ce pas le propre d’une sportive d’exception ?

 

A bord de la Jaguar XE SV Project 8

Jaguar XE SV Project 8 orange planche de bord proto
La planche de bord de la Project 8 est reprise de la XE classique, mais la casquette des compteurs et la jante du volant sont couvertes d'Alcantara (le gros bouton rouge n'est que le coupe-circuit de notre prototype d'essai).
Jaguar XE SV Project 8 orange leveier de vitesses
Adieu, sélecteur de boîte automatique en forme de molette : la Project 8 adopte le levier de vitesse des F-Type, jugé plus sportif.
Jaguar XE SV Project 8 orange choix des modes de conduite
Ultime différence : un nouveau mode de conduite (Track) qui agit sur les gestions de suspension, direction, boîte et différentiel.
Jaguar XE SV Project 8 orange siège avant
Reste à savoir si vous apprécierez les sièges avant de série...
Jaguar XE SV Project 8 orange banquette
...accompagnés d'une banquette arrière homologuée pour deux.
Jaguar XE SV Project 8 TRack Pack gris vue arceau
Ou si vous préférez le Track Pack avec sièges baquets à coque carbone et demi-arceau chassant la banquette : 12,2 kg de moins sur la bascule, et rigidité renforcée de 27% ! Sacrée XE...

 

Bilan de l'essai XE SV Project 8

On connaissait les exercices de style, prouvant le savoir-faire des designers. Ici, ce sont les ingénieurs qui ont eu carte blanche : V8 de supercar logé au chausse-pied, châssis intégralement revu, éléments de carrosserie en fibre de carbone, ou la tentative de transformer la familiale XE en bête de piste homologuée. C’est précisément réussi, et enrobé d’une polyvalence même inconnue d’une Porsche 911. Veinards, ces 300 futurs (et riches !) propriétaires...

Jaguar XE SV Project 8 TRack Pack gris statique aerrière gauche
La Project 8 sera fabriquée à la main dans les ateliers SVO de Coventry. Seuls 300 exemplaires seront fabriqués... dont environ 10 pour la France.

 

On aime

  • Le caractère et la sonorité du moteur
  • L’efficacité du châssis et du freinage
  • La polyvalence pas si écornée

On regrette

  • Les réactions brutales aux limites d’adhérence
  • Le prix délirant
  • Seulement 300 exemplaires, dont une dizaine en France...
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
patrick47310967

Ce sera l'exclusivité qui fera qu'elle va se vendre sans quoi il est à douter que des milliers se prennent à l'acquérir ?

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Jaguar XE