Essai Jeep Compass 4xe : notre avis sur l'hybride rechargeable

voir les photos
Jeep Compass hybride rechargeable
Comme son petit frère Renegade, le Jeep Compass accueille une motorisation hybride rechargeable déclinée en deux niveaux de puissance : 190 ou 240 ch. Prix, autonomie, temps de recharge, retrouvez toutes les infos dans notre essai du Compass 4xe.

Un bonus écologique pour rouler en Jeep ? Une réalité en 2020 : grâce à son hybridation « lourde », le Compass 4xe décroche 2 000 € de prime et se pose en alternative des BMW X1 et Peugeot 3008 hybrides rechargeables. Essai en version haute de 240 ch, annoncé à 42 km d'autonomie en mode électrique.

Voiture à l'essai : Jeep Compass 4xe 240

  • Moteur Hybride | Puissance : 240 ch
  • Lancement : septembre 2020
À partir de
46 000 €
2 000 € de bonus

Page 1Essai et avis Jeep Compass 4xe 240 

Si les augustes Wrangler et Grand Cherokee demeurent au catalogue Jeep, le public français préfère leur modèle en réduction : le Renegade. De janvier à fin août 2020, le SUV urbain de la marque américaine s’est immatriculé à 2 370 unités, quand son cousin italien Fiat 500X dépasse la barre des 4 000. Un succès relatif dont ne profite pas son grand frère Compass, écoulé à seulement 716 exemplaires sur la même période. Une série de bonnes nouvelles devrait toutefois changer la donne en 2020, avant même son restylage pressenti en 2022 pour l’Europe.

Dimensions Jeep Compass
A 4,39 m de long, le Jeep Compass mesure 9 cm de moins qu'un Peugeot 3008.

Ainsi, le Compass est désormais produit en Italie (dans l’usine de Melfi où est aussi assemblé le Renegade) plutôt qu’au Mexique, réduisant nettement ses délais de livraison. Le nouveau bloc essence 1.3 turbo « GSE » (130 ch BVM ou 150 ch DCT) a aussi remplacé l’antique MultiAir 140, et fait chuter la moyenne des malus de 3 000 à 550 €. C’est aujourd’hui ce moteur, fort de 130 ou 180 ch, qui sert de base aux deux nouvelles versions hybrides rechargeables 4xe 190 et 4xe 240.

Elles y ajoutent le même électromoteur de 60 ch sur l’essieu arrière, et la même batterie lithium-ion de 11,6 kWh rechargeable sur secteur. Une fois repue, cette dernière promet entre 42 et 46 km d’autonomie électrique en cycle mixte WLTP, loin des concurrents (56 km homologués pour les Peugeot 3008 HYbrid 225 et Ford Kuga PowerSplit 225) mais suffisante pour décrocher le bonus de 2 000 €… ou presque.
 

Prix et bonus Compass 4xe

Le Jeep Compass 4xe 190 débute au prix de 43 000 € en Brooklyn Edition soit 8 550 € de plus qu’un Compass 1.3 essence 150 ch à boîte robotisée (certes 40 ch moins puissant et privé de transmission intégrale). La prise en compte de leur bonus et malus respectifs réduit l’écart à 5 900 €… ce qui reste quasi-impossible à rentabiliser malgré la carte grise gratuite dans certaines régions, la consommation moindre (si l’on recharge régulièrement la batterie sur secteur) et l’exonération de TVS à vie pour les entreprises.

Recharge Jeep hybride
Grâce au chargeur embarqué de 7,2 kW de série, une heure et 30 minutes suffisent à recharger les batteries sur Wallbox ou borne publique.

Il faudra d’ailleurs surveiller de près la dotation retenue, car tous les Compass 4xe ne contiennent pas leurs émissions de CO2 sous les
51 g/km : avec sa garde au sol rehaussée d’un centimètre et ses pneus M+S, un Trailhawk 240 ch expire tout juste 50 g… puis davantage avec l’option toit ouvrant et/ou roue de secours. Dès lors, il perd son bonus de 2 000 € et limite à 36 mois l’exonération de TVS pour les clients professionnels. Rappelons enfin que cette prime chutera à 1 000 € dès le 1er janvier 2021, éloignant encore le seuil de rentabilité de ce SUV sophistiqué.
 

Un SUV à… 9 modes de conduite

Puisqu’il remplace les versions thermiques à « vraie » transmission intégrale, le nouveau Compass 4xe s’oblige à multiplier les modes de conduite aventuriers : au-delà des positions Normal et Sport, une molette laisse le choix entre les modes Neige, Boue/Sable ou Rochers, quand une seconde commande propose les positions 4WD Lock (transmission intégrale permanente), 4WD Low (qui maintient la boîte auto en première pour affronter les franchissements) et une aide à la descente.

Volant Jeep
Mode de conduite Jeep

Un troisième sélecteur gère lui les énergies, découpées en Hybrid, Electric (qui privilégie la propulsion sans émissions jusqu’à 135 km/h si la charge le permet), et E-Save… lui-même scindé en deux configurations (Maintien de charge pour préserver l’énergie avant un parcours urbain, et Recharge qui ravitaille les batteries via le moteur thermique jusqu’à
76 % de charge environ). Si on vous parle d’un ultime bouton qui renforce la récupération d’énergie à la décélération, vous nous croyez ?
 

Au volant

Au démarrage, nous préférons faire simple et laisser œuvrer les modes par défaut (Hybrid pour l’énergie, Auto pour la transmission). Contrairement aux concurrents, qui privilégient en position Hybride la propulsion électrique sous 70-80 km/h puis thermique au-delà, le Compass évolue en mode 100 % électrique en quasi-permanence et ne réveille le 1.3 à essence que lors d’une forte pression sur l’accélérateur.

Autonomie Jeep Compass hybride
Lors de notre essai, le Compass 4xe a presque parcouru 40 km en électrique.

Il se comporte alors comme un paisible SUV (60 ch pour 1 935 kg), sans devenir anémique grâce au couple de 250 Nm disponible immédiatement. La suspension conciliante et la direction très légère servent l’ambiance zen, que l’on aimerait faire durer au-delà des 39 km parcourus avant que la batterie ne crie famine (25 km sur voie rapide à 110 km/h, le reste sur route secondaire limitée à 80 km/h lors de notre essai). Arrivé sous les 3 % de charge, le Compass 4xe singe alors un modèle hybride non rechargeable : propulsion sans émissions jusqu’à 15-20 km/h (ou 50 km/h environ une fois lancé), puis via le moteur thermique qui prend le relais en silence et sans à-coups.

Tout va donc pour le mieux en conduite coulée, même si le conducteur peine à deviner les 240 ch annoncés par la publicité. Il y en a moins en réalité (les puissances des blocs thermique et électrique ne s’additionnent pas, car elles ne culminent pas au même régime), et encore moins en ressenti à cause d’une pédale d’accélérateur très peu réactive qui, une fois vraiment sollicitée, réveille bruyamment le moteur thermique.

Acceleration Jeep Compass 4xe
Hormis en mode Sport sur le bon régime, le conducteur n'a pas la sensation de disposer de 240 ch sous le pied droit.

Pour presser le pas, basculer en mode Sport devient indispensable (première molette de gauche, vous vous rappelez ?), pour jouir de relances enfin dynamiques et d’une direction un rien plus consistante dans les sinuosités. A ce rythme, la tenue de route apparaît assez efficace (merci aux Michelin Pilot Sport 4 de 19 pouces de notre finition d’essai Compass S), et la pédale de frein moins difficile à doser que sur la plupart des modèles hybrides rechargeables, forcés de basculer entre freinage régénératif et par friction.

Dans ce mode, ou sur autoroute lorsque la batterie est à « plat », la consommation s’envole hélas rapidement : plus de 9 l aux 100 km relevés à 130 km/h (où des bruits d’air s’invitent au passage), qui font chuter l’autonomie sur longs trajets à moins de 400 km à cause d’un réservoir de sans-plomb estropié à 36 l. Plus encore que ses concurrents hybrides rechargeables, le Compass 4xe devra donc être rechargé régulièrement sur secteur pour profiter au maximum de sa propulsion 100 % électrique, à la fois plus agréable à mener et bien plus économique à l’usage.
 

A bord

INterieur Jeep Compass S
Moins originale que celle du petit frère Renegade, la planche de bord du Compass respecte les codes de l'ergonomie. Les rangements "ouverts" manquent un peu au quotidien, et la présentation manque de standing pour un modèle vendu 46000 euros minimum.

 

Selec Terrain Jeep Compass 4xe
La finition Trailhawk (pneus M+S et garde au sol rehaussée de 1 cm) ajoute un... dixième mode de conduite "Rock" pour les franchissements de rochers. La position 4WD Lock entraine les roues arrière jusqu'à 15 km/h, même batterie vide.
Ecran tactile Jeep hybride
Présentation vieillotte, mais informations nombreuses pour l'interface de l'écran tactile de 8,4 pouces (compatible Android Auto et Apple CarPlay). Une application smartphone permet de suivre ou programmer la charge et la ventilation à distance.
Banquette COmpass
Comme à l'avant, la largeur aux coudes du Compass est inférieure à celle des SUV concurrents. Mais l'espace aux jambes suffit pour des adultes et la banquette est confortable. Le toit ouvrant panoramique coûte 1400 euros.
Coffre Jeep COmpass
Par rapport aux Compass thermiques, le coffre perd 18 l et chute à 420 l en cinq places. Un espace demeure sous le plancher pour loger le câble de recharge domestique (celui pour borne publique est optionnel).


La concurrence

Malgré la multiplication des SUV compacts hybrides rechargeables en 2020, trouver un concurrent direct au Jeep Compass 4xe 240 ch (vendu dès 46 000 € hors bonus) n’est pas si aisé. Les habitables Citroën C5 Aircross Hybrid, Ford Kuga, Opel Grandland X et Peugeot 3008 développent 225 ch cumulés mais restent privés de transmission intégrale. Ces deux derniers animent aussi leurs roues arrière en version HYbrid 4, mais leur puissance culmine alors à 300 ch et leur prix, à plus de 50 000 € (la limite d’obtention du bonus).

BMW X1 hybride
BMW X1 25xe

A l’arrivée, seul le BMW X1 25xe se rapproche du Compass, côté technique (225 ch cumulés, transmission intégrale permise par le moteur électrique sur l’essieu arrière) et plus étrangement, côté tarif : l’allemand s’achète à partir de 46 750 € hors bonus, sans la même dotation de série mais avec un dynamisme, une autonomie électrique, un espace intérieur et une qualité de présentation supérieurs. Pour l’américain facturé 46 000 € minimum, voilà un positionnement osé.
 

Bilan de l’essai

Sans rien perdre de ses capacités hors bitume (transmission intégrale, garde au sol préservée, nombreux modes de conduite 4x4), le Compass devient bien plus aimable en ville et offre un rayon d’action électrique sinon extraordinaire, au moins proche de l’autonomie annoncée (39 km parcourus hors agglomération, contre 42 km homologués en cycle mixte). Une fois sa batterie déchargée, il peine hélas à contenir sa consommation de sans-plomb, rendant illusoire la rentabilisation de son surcoût s’il n’est pas branché au quotidien durant de nombreuses années d’utilisation. Pour adoucir un peu les tarifs costauds du Compass 4xe 240, autant se contenter de la version 190 ch sur un modèle qui invite à une conduite apaisée... ou du petit frère Renegade 4xe aux motorisations identiques.

Prix Jeep hybride 4xe
Le Jeep Compass hybride pratique des tarifs dignes du cercle premium.

On aime

  • La douceur de conduite en électrique
  • Le temps de recharge sur borne publique ou Wallbox grâce au chargeur embarqué de 7,2 kW
  • L’espace intérieur à peine altéré par les batteries…

On regrette

  •  … mais en retrait des rivaux
  • La gourmandise du moteur à essence
  • La présentation intérieure et l’équipement perfectibles, à ce niveau de prix "premium"
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
amicaljm

9 litres aux 100 sur autoroute ! tandis que l'imbécile de contribuable verse 2.000 € à l'acheteur de cette voiture soi-disant écologique

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Jeep Compass