Essai Ford C-Max 2015 : au volant du nouveau C-Max restylé
habillage
banniere_haut

Essai Ford C-Max 2015 : au volant du nouveau C-Max restylé

Face avant conforme au dernier style Ford, nouveaux moteurs, écran de 8 pouces : son restylage fait du bien au Ford C-Max. Et ne change rien à ses talents : tempérament dynamique, prix doux, modularité astucieuse.

Par Xavier Chimits
Publié le Mis à jour le

Essai du Ford C-Max restylé en version diesel 2.0 TDCi 150.

D.R.

FORD C-MAX 2.0 TDCi 150 Titanium S&S

  • - Moteur : Diesel
  • - Puissance: 8 ch
  • - Lancement : Avril 2015
  • - A partir de 29 300 €
  • - Ni bonus ni malus

Avant lui, un monospace compact devait forcément être familial. Le

museau du ford C-Max restylé (2015)
Le C-Max adopte la calandre trapézoïdale à cinq lames introduite chez Ford par la Fiesta lors de son restylage en 2012.

Ford C-Max génération I a ajouté en 2003 un alinéa au cahier des charges : il doit aussi ne pas être ennuyeux, ni à regarder ni à conduire.

Son successeur a enfoncé ce clou fin 2010 : face avant à la Ford Focus, toit bas (1,63 m) et en fuite, vitres latérales en arche. Ce langage plaît au public : le Ford C-Max est le premier monospace compact importé en France, devant Volkswagen Touran et Opel Zafira.
 

tableau de bord du Ford C-Max restylé (2015)
Un écran de 8 pouces enrichit la planche de bord. Qui garde toutefois son défaut : console centrale au dessin trop complexe.

La Focus a depuis adopté la nouvelle signature stylistique Ford. Le C-Max II a attendu son retour aux stands à mi-carrière pour suivre le mouvement.

Il en ressort avec le sigle Ford posé au bout du museau, juste au dessus d’une belle calandre trapézoïdale à cinq lames, et un écran de 8 pouces au centre de sa planche de bord
(5 pouces jusqu’à présent).

 

De nouveaux moteurs pour le C-Max

Il a profité de son restylage pour aller faire ses courses à la banque de moteurs Ford. Côté essence, un 1.5 150 ch remplace un 1.6 de même puissance frappé de 500 € de malus. Le gain est double : écotaxe ramenée à 250 € et 0,5 s de mieux (9,4 s) de 0 à 100 km/h.

Vent nouveau également côté diesel, les 1.6 TDCi 95 et 115 ch s’en vont,  arrivent les 1.5 TDCi 95 et 120.

Enfin, le C-Max n’a pas oublié de passer par le rayon équipement :

premier hayon à ouverture mains libres du segment (pack à 690 €), stationnement semi-automatique (option à 490 €, de série sur
Grand C-Max), freinage automatique en ville (250 €) qui se déclenche jusqu’à 50 km/h (30 km/h avant), régulateur adaptatif à fonction freinage (700 €), etc.

 

Vif, doux et malin, le nouveau Ford C-Max

coffre du Ford C-Max restylé (2015)
Gabarit court (4,38 m), hayon incliné : Le coffre du C-Max (432 l) est dans la moyenne basse de la catégorie : 432 l.

Gabarit compact (4,38 m), ligne tendue, le coffre n’est pas la priorité du C-Max : 432 l. Pour 1 300 € de plus, le Grand C-Max (4,52 m) ne fait pas mieux. Son intérêt est ailleurs : deux sièges repliables au 3e rang qui laissent sept trousses de toilette entrer dans un coffre réduit à 65 l, et portes arrière coulissantes pour y accéder.



Etroit et dur, le siège central du deuxième rang ne sert qu’à dépanner, mais s’escamote entièrement. Sur C-Max, les sièges latéraux peuvent alors reculer et se recentrer. Sur Grand C-Max, l’accès au 3e rang s’en trouve facilité.

Son style promet du plaisir au conducteur. Le C-Max tient parole : roulis maîtrisé, train avant précis, aucun monospace n’est si proche d’une berline par le comportement.
 

Le 2.0 TDCi 150 accompagne le ballet avec allégresse: 9,5 s de 0 à 100 km/h.  Les 1.5 TDCi sont plus à la peine.

La version 95 ch abaisse le premier tarif diesel à 24 900 € en finition Trend (climatisation manuelle, jantes acier). Mais au prix d’un 13,4 s de 0 à 100 km/h, voire 14,4 s en Grand C-Max. Imaginez vent de face, avec enfants et bagages…

Quitte à dépenser peu, mieux vaut le 1.0 turbo essence 100 ch :
12,9 s, 22 900 €. Le 1.5 TDCi 120 nage entre deux eaux : guère moins cher à finition égale (1 200 € d’écart) que le TDCi 150, mais peu de joies (11,3 s).

Les qualités dynamiques du C-Max incitent à monter plus haut en puissance. D’autant qu’il ne malmène pas les passagers : les suspensions sont douces et effacent les inégalités du sol.

vue latérale du Ford Grand C-Max restylé (2015)
Plus long de 14 cm (4,52 m), le Grand C-Max ne se contente pas de sièges au 3e rang : portes latérales coulissantes !


Des concurrents plus chers, mais pas supérieurs

Par le comportement, le C-Max se rapproche du Renault Scénic
(4,37 m, 31 800 € et 10,3 s de 0 à 100 km/h en 1.6 dCi 130).

L’Opel Zafira Tourer est un géant (4,66 m, 678 l de coffre) qui offre
7 places comme le Grand C-Max (30 600 € et 9,8 s en TDCi 150). Mais son gabarit le fait monter haut en prix (32 400 € en 1.6 CDTi 136 Cosmo Pack) et pèse sur son punch : 11,2 s.

Le Volkswagen Touran (4,40 m), vigoureux en 2.0 TDI 140 (9,9 s), ne fait pas de cadeaux sur les prix : 33 710 € en finition Carat.

 

Bilan essai nouveau Ford C-Max

Même s’il a augmenté d’environ 600 € en finition Titanium lors de son restylage, le C-Max reste très bien placé en prix par rapport à ses rivaux. Est le plus agréable à conduire avec le Scénic. Propose une modularité astucieuse en format 5 places, des portes arrière coulissantes et 7 places en Grand C-Max. Couronne le tout d’une ligne qui flatte l’œil. 

Et son restylage ajoute à son charme (face avant racée, écran de
8 pouces). Dès lors, le C-Max devrait avaler le second versant de son parcours avec le même entrain que le premier.


On aime
• Sa ligne, et sa nouvelle face avant
• L’équilibre entre dynamisme et confort
• 7 places et portes coulissantes sur le Grand C-Max

On regrette
• Des assises minces et dures au 2e rang
• La complexité de la console centrale
• Un coffre un peu bref pour la catégorie

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
erick.fayaud164 Le 17/04/2015 - 08:51
Comme à leurs habitudes les Américains nous gratifient de leur savoir faire .Ils ont bien appris à mettre en valeur l’intérêt que portent les européens sur la qualité perçu et des motorisations adéquates au marché de l'automobile essence et diesel !
moradglaoui957 Le 16/04/2015 - 16:21
Bonjour, Cet article est un essai ? Difficile à croire puisqu'il n'y a que très peu de sensations de conduite ("roulis maîtrisé, train avant précis..."). Idem pour les aspects pratiques à l'intérieur (rangements ?). Ceci est davantage une présentation de la gamme, difficile à digérer d'ailleurs... Dommage.
Voir tous les commentaires (2)