Vous êtes ici :

Essai Mazda 6 break 2.2 D 184 (2018) : les infortunes de la vertu

Mazda 6 break D 184 (2018)
La Mazda 6 restylée arbore une calandre à grille à picots argentée, biseautée en sa partie supérieure et prolongée par deux ailettes chromées qui soulignent les feux. Les antibrouillards ont migré vers les phares : n'en reste que deux balafres au bas du bouclier.

Le break Mazda 6 est plus court que la berline, et proposé au même prix ! Deux curiosités qui attirent l'attention sur un modèle à la ligne pure, au design intérieur élégant, bien doté, très agréable à mener. Mais dont le malus ne comprend pas les vertus.

Voiture à l'essai : Mazda Mazda 6 FW 2.2 SKYACTIV-D 184 Sélection

À partir de
39 500 €
140 € de malus

Page 1Essai Mazda 6 break 2.2 D 184 (2018) : les infortunes de la vertu 

Lancée en 2013, la Mazda 6 n’arrête pas de se repomponner. Elle était déjà passée fin 2014 par la case restylage, pour en ressortir avec une proposition originale, qui tient toujours : break au même prix que la berline. Elle vient d’y revenir : refonte de son museau et de sa planche de bord, nouveaux équipements, moteurs conformes aux normes Euro 6d. Et consommation établie selon le nouveau cycle WLTP, qui deviendra obligatoire en septembre 2019. Un choix vertueux, car nul n’obligeait la Mazda 6 à devancer l’appel : ses rivales préfèrent transiter par un cycle intermédiaire NEDC « corrélé WLTP » qui leur permet d’adoucir la montée des chiffres officiels de consommation pendant encore un an.

Le plus puissant des deux moteurs diesels de la Mazda 6 en a profité pour s’offrir une cure de vitamines : puissance (184 ch, + 9 ch) et couple (445 Nm, + 25 Nm) en hausse. La version à essayer en priorité après ce restylage tombe donc sous le sens : 2.2 D 184, break (62 % des ventes Mazda 6), boîte automatique (50 % des ventes).

 

Prix Mazda 6 break D 184

Mazda 6 break D 184 (2018)
Sous cet angle, le restylage du break Mazda 6 est plus discret : feux retouchés, double sortie d'échappement plus près des bords extérieurs, et au diamètre augmenté.

Le break Mazda 6 débute côté diesel à 32 750 € en 2.2 D 150 ch dans une finition de base Elégance dont l’équipement de série bat tous les records de la catégorie des familiales : GPS, affichage tête haute, régulateur de vitesse adaptatif, rails de toit argent. Sa déclinaison 2.2 D 184 ch démarre deux niveaux au-dessus, en Sélection, à 39 500 € en BVM6, et 41 500 € en BVA6. La dotation devient alors princière : sellerie cuir, sièges électriques et ventilés, instrumentation digitale, phares full LED directionnels, caméras 360°, jantes en alliage de 19 pouces. Pour 900 € de plus, la finition haute Takumi ajoute un raffinement intérieur qui prolonge la pureté des lignes de la Mazda 6 : cuir Nappa marron, décor bois, rétroviseur intérieur sans cadre.

Mazda 6 break D 184 (2018)

Princière, mais pas royale. Car quelques oublis surprennent tant ces éléments appartiennent désormais au langage courant des familiales de bonne famille : pas de bouton de fermeture automatique dans le hayon, ni de choix entre divers modes pour modifier les paramètres de conduite. Le temps passe vite, dans une industrie automobile lancée dans la course au suréquipement, utile ou non. La Mazda 6 avoue ici ses cinq ans : un lecteur de CD dans sa console centrale, c’est presque de la préhistoire, et son écran multimédia de 8 pouces paraît aujourd’hui riquiqui.

 

Au volant de la Mazda 6 break D 184

Mazda 6 break D 184 (2018)

Le break Mazda 6 est de bon gabarit : 4,81 m. Il est toutefois le seul au monde à tailler plus court que la berline (4,87 m) dont il est issu. Curiosité supplémentaire, cette différence ne procède pas d’une réduction du porte-à-faux arrière, ce qui eût été simple : empattement inférieur de 8 cm à celui de la berline ! Pourquoi s’être donné tant de mal ? Pour garder la même vivacité et la même rigidité que la berline, répond Mazda, un break étant structurellement plus lourd, avec du poids plus haut placé. Mais il n’est pas interdit de penser que la Mazda 6 a préféré séparer son offre : une très longue berline pour les marchés asiatiques et américains, friands de ce format, un break conforme aux standards européens.

La Mazda 6 est d’allure résolument dynamique : toit bas (1,45 m), capot étiré au nez busqué, large calandre, regard de félin, silhouette fluide. Son comportement est à l’avenant, mais un peu moins qu’avant. C’est une pente constante chez Mazda depuis plusieurs années : assouplir les suspensions pour gagner en confort. A pleine charge
(1 635 kg) en D 184 4x4 BVA, le break Mazda 6 a perdu son brio d’antan : direction lourde, léger roulis. Pas la meilleure de ses versions : chère
(43 450 €), gros malus (1 260 €), BVA lente (9,7 s de 0 à 100 km/h).

Mazda 6 break D 184 (2018)
Pour apprécier pleinement le break Mazda 6, mieux vaut éviter la BVA et la transmission 4x4, qui amoindrissent ses qualités dynamiques.

La Mazda 6 retrouve son vrai visage en D 184 4x2 BVM (1 566 kg) : placement plus incisif à la prise d’appui, 8,6 s de 0 à 100 km/h, levier de vitesses à débattement court et verrouillage ferme. Comme le prix
(39 500 €) et le malus (140 €) baissent, son conducteur, lui, retrouve le sourire. Et apprécie d’autant mieux deux autres qualités de la Mazda 6, renforcées lors de son restylage : silence de fonctionnement, confort des sièges.


Dans l’habitacle de la Mazda 6 break D 184

Mazda 6 break D 184 (2018)
La Mazda 6, ici en finition haute Takumi, a profondément remanié son intérieur lors de son restylage. Sauf le volant, tout a changé : les cadrans, nouveaux sièges avant et arrière, beaux matériaux, ligne horizontale bien dégagée, qui traverse le moyeu du volant et court jusqu'aux contre-portes.
Mazda 6 break D 184 (2018)
La réduction de l'empattement par rapport à la berline restreint l'espace aux genoux au deuxième rang du break Mazda 6. Etonnant : a priori, la vocation d'un break est familiale...
Mazda 6 break D 184 (2018)
En contrepartie, théorie des vases communicants, le break Mazda 6 a bon coffre : 522 l. Et son aire de chargement reste quasiment plate quand les dossiers arrière sont repliés.

 

Concurrence Mazda 6 break D 184

Peugeot 508 SW
Audi A4 Avant
Peugeot 508 SW

Selon Mazda, le moment de vérité viendra en septembre 2019, quand la consommation de tous les modèles sera certifiée par le nouveau cycle WLTP. Et plusieurs baudruches éclateront (hybrides rechargeables, petites cylindrées à gros turbos), car conçues uniquement pour tromper le malus au temps du cycle NEDC. Possible. Probable, même. Mais pour l’heure, la comparaison chiffrée n’est pas à l’avantage de la Mazda 6, surtout quand elle traîne une BVA6 en tous points dépassée : 134 g/km de CO2. Une Audi A4, plus puissante, en émet 109…

Renault Talisman Estate
Mazda 6 break D 184 (2018)
Mazda 6 Break

Les prix ne plaident pas non plus en faveur de la Mazda 6 break
D 184 : le long break Renault Talisman (4,87 m) démarre 2 600 € plus bas en dCi 160. Et le futur break Peugeot 508 HDi 180 sera moins-disant. Enfin, son empattement court (2,75 m) restreint l’espace aux jambes de ses passagers arrière. Alors que lui reste-t-il ? Sa ligne, l’élégance de son traitement intérieur, son rapport prix-équipement, son comportement routier. A condition de préférer la BVM à une BVA qui la pénalise dans tous les compartiments du jeu.

 

Mazda 6
D 184

Audi A4
TDI 190

Peugeot 508 HDi 180*

Renault Talisman
dCi 160

Longueur (m)

4,81

4,73

4,75

4,87

Hauteur (m)

1,45

1,43

1,40

1,47

Empattement (m)

2,75

2,82

2,79

2,81

Coffre (l)

de 522
à 1 664

de 505
à 1 510

de 487
à 1 537

de 492
à 1 681

Poids (kg)

1 546

1 530

1 535

1 540

Moteur

Diesel. 4 cylindres, turbo

Cylindrée (cm3)

2 184

1 968

1 997

1 598

Puissance
(ch à tr/mn)

184
à 4 000

190 à 3 800

180 à 3 750

160 à 4 000

Couple
(Nm à tr/mn)

445
à 2 000

400 à 1 750

400 à 2 000

380 à 1 750

Boîte

Auto.,
6 rapports

Robotisée,
7 rapports

Auto.,
8 rapports

Robotisée,
6 rapports

0-100 km/h (s)

9,2

7,9

8,3

9,6

Vitesse maxi (km/h)

219

231

235

213

Consommation**

5,1 l/100 km

4,2 l/100 km

4,5 l/100 km

4,5 l/100 km

CO2 (g/km)

134

109

118

120

Malus écologique

540 €

0 €

0 €

50 €

Premier prix

41 500 €

43 110 €

38 800 €

38 900 €

(*) Version berline. Le break 508 arrivera à l’automne, et coûtera environ 1 500 € de plus. (**) Consommation mixte, en cycle normalisé.

 

Bilan essai Mazda 6 break D 184

Le break Mazda 6 a deux problèmes. Primo, l’usure du temps, sensible à travers des lacunes dans sa dotation : sur un CX-5 (2017), le hayon se referme automatiquement de l’extérieur, pas sur le break Mazda 6 (2012) et son restylage n’y a rien changé. Secundo, des malus plus élevés que ses rivales, pendant un an encore, avant que la généralisation du cycle WLPT valide la thèse défendue de longue date par Mazda : dans la vraie vie, moteur de bon cubage consomme moins que petit moulin dopé par un turbo. Seul son 2.2 D 150 (10,2 s de 0 à 100 km/h) échappe à un malus qui torpille sa version haute D 184 4x4 BVA (1 242 €), et ses moteurs essence : de 1 260 à 2 153 € d’écotaxe pour le 2.0 150 ch,
3 290 € pour le 2.5 194 ch.

Mazda 6 break D 184 (2018)

Un troisième souci viendra à l’automne pour le break Mazda 6 : il s’appelle 508 SW. Le break Peugeot laboure les mêmes terres que lui : élégance et qualités dynamiques. Plus court, plus bas, il sera plus agile, tout aussi confortable. Et plus moderne : BVA8, dalle d’instrumentation numérique quand l’affichage digital se limite au compteur central sur la Mazda 6. Elle ne démérite pas. Elle a simplement atteint l’âge de passer bientôt le relais à une Mazda 6 génération VII, qui portera encore plus haut ses qualités. Mais un second restylage indique qu’elle va rester en piste un moment encore.

On aime
• La ligne : fluide, racée, élégante
• Le comportement
• Le break au prix de la berline, et l’équipement

On regrette
• L’étroitesse du rang arrière
• La BVA6 : molle, énergivore, dépassée
• Le malus qui torpille les versions essence

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Mazda 6