Vous êtes ici :

Essai Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018) : restylage d'ingénieurs

Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)
Le Mazda CX-3 2018 est proposé en motorisation diesel à partir de 23 400 €, un prix d'attaque correct au regard de l'équipement généreux qui est livré de série.

Si le restylage du Mazda CX-3 est particulièrement discret visuellement, il n'en cache pas moins de vraies évolutions en équipement et côté mécanique : connectivité, sécurité active, suspensions, direction évoluent alors qu'arrive un nouveau diesel de 115 ch, sous le capot de notre version d'essai.

Voiture à l'essai : Mazda CX-3 1.8 SKYACTIV-D 115ch Elégance Euro6d-T

À partir de
23 400 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018) : restylage d'ingénieurs 

Lancé en 2015, le Mazda CX-3 est depuis l’an passé le modèle le plus vendu en France pour la marque japonaise. Ce best-seller reçoit un restylage particulièrement discret : calandre redessinée, quelques chromes çà et là, feux revus, voilà tout ce qui permet aux plus perspicaces d'identifier cette version restylée. Mais les ingénieurs ont été plus sollicités ici que les designers. Ils ont en effet retravaillé les suspensions, la direction et l’insonorisation et mis au point un nouveau moteur diesel qui gagne 10 ch (115 ch en tout) pour mieux affronter la concurrence pléthorique de ce segment des petits SUV et surtout, répondre aux normes Euro 6d-temp.

 

Prix du Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch

Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)

Lancé à partir de 23 400 € avec son nouveau moteur diesel de 115 ch, le CX-3 s’affiche à un prix d’attaque directement comparable à ceux de ses concurrents français ou plus exotiques. Cette version restylée du CX-3 a gagné en équipement, mais ses prix affichent une hausse raisonnable de 100 € sur les versions Élégance et Dynamique, et de 300 € pour la livrée Sélection 4x4 qui intègre un Pack Driver très riche. La dotation de base est déjà très complète, avec le frein à main électrique, la navigation GPS, les jantes en alliage, la climatisation automatique et le régulateur/limiteur de vitesse.

Le nouveau moteur diesel Skyactiv-D, homologué Euro 6d-temp, intègre un piège à NOx mais il se passe de SCR, ce qui évite d’intégrer des pleins d’AdBlue dans ses calculs. En version à boîte automatique, il faut compter une vraie rallonge de budget, car elle n’est disponible qu’à partir de la finition Dynamique (prix de base 25 800 €) et l’option BVA est facturée 1 800 € supplémentaires auxquels il faut ajouter 253 € de malus.

 

Au volant du Mazda CX-3 2018

Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)

La configuration diesel/boîte automatique/4x2 n’existait pas avec le précédent moteur. Son apparition est une bonne nouvelle car c’est justement la combinaison qui nous apparue la plus adéquate. En effet, alors que les rapports de transmission sont restés inchangés, le nouveau moteur semble plus pointu et creux sous les 2 000 tours que le précédent, obligeant à trop souvent jouer du (rapide) levier de vitesses en boîte manuelle. C’est dommage, car on attend d’un tel moteur une meilleure capacité pour enrouler sur un filet de gaz, surtout avec un couple maxi (inchangé) affiché dès 1 600 tr/min. De toute évidence, l’augmentation de cylindrée a été surtout guidée par les résultats en émissions de CO2.

Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)

Heureusement, le Skyactiv-D est transfiguré par l’excellente boîte automatique Mazda, qui compense ces lacunes avec brio, se faisant oublier dans toutes les conditions de circulation, tandis que l’insonorisation réussie aide à la quiétude perçue dans l’habitacle. C’est un investissement important (1 800 €) mais très fortement conseillé ici, d’autant qu’elle permet de profiter d’une nouvelle fonction Stop&Go lorsqu’elle est combinée avec le régulateur de vitesse adaptatif.

Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)
Les performances ont très légèrement progressé avec les 10 ch supplémentaires mais surtout, le confort est encore amélioré avec les nouvelles suspensions.

Côté dynamique, les trains roulant ont été revus avec l’adoption de nouveaux ressorts et amortisseurs qui améliorent la qualité de filtrage, tandis que la direction recalibrée contribue à la précision appréciable ressentie au volant de ce petit SUV léger (moins de 1 300 kg) et efficace sur les routes de montagne de cet essai. Un ensemble plaisant avec un atout pour ce groupe motopropulseur : une consommation maîtrisée, relevée entre 5 et 7 l/100 km selon les conditions de route.

 

Dans l’habitacle du Mazda CX-3 2018

Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)
La planche de bord au dessin sportif du CX-3 n'a pas évolué, alors que sa console centrale gagne en ergonomie et espaces de rangement grâce à l'adoption d'un frein à main électrique. Un accoudoir avec une boîte de rangement a été ainsi ajouté.
Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)
Apple CarPlay et Android Auto rejoignent l'interface MZD Connect de la marque, moyennant 279 €.
Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)
Les places arrière offrent une habitabilité correcte, sans plus. La modularité 60/40 reste basique.
Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)
Les versions équipées de la puissante sono Bose qui utilise un subwoofer perdent nettement en volume de coffre.
Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)
Les feux arrière à LED ont été redessinés et la peinture rouge Soul Red Crystal (800 €) a été revue pour offrir plus de richesse de tons.

 

Concurrence du Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch

Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)
Mazda CX-3
Citroën C3 Aircross
Citroën C3 Aircross

Chez les petits SUV, les modèles se comptent par dizaines et la concurrence est rude. Mais même si sa gamme est limitée, le petit Mazda se montrerait bien placé face aux concurrents équipés d'un moteur diesel de puissance équivalente s’il ne facturait pas au prix fort sa boîte automatique : 27 600 € minimum en finition Dynamique. A commencer par les français, comme le Citroën C3 Aircross, plus habitable et modulable, qui débute dès 23 450 € en BlueHDi 120 EAT6, mais nettement moins bien équipé. Le Renault Captur sera bientôt pourvu d’un moteur de 115 ch, probablement proposé à des tarifs proches.

Renault Captur
Renault Captur
Seat Arona
Seat Arona

En attendant, en se tournant vers le groupe Volkswagen, l’exemple du Seat Arona TDI 115 est très compétitif avec 22 265 € en finition de base Style, mais il n’est pas proposé en boîte automatique. En revanche, un Opel Crossland X en 1.5 D 120 ch BVA débute lui à 25 100 €, se rapprochant du japonais. L’écart est encore moins marqué avec le Jeep Renegade, vendu à près de 27 000 € en configuration 1.6 Multijet 120 ch et boîte BVR6.

Opel Crossland X
Opel Crossland X
Jeep Renegade
Jeep Renegade


Bilan de l'essai du Mazda CX-3
1.8 Skyactiv-D 115 ch 2018

Mazda CX-3 1.8 Skyactiv-D 115 ch (2018)

Ce restylage est l’occasion de voir comme le CX-3 reste une offre séduisante dans un segment saturé de propositions. Agréable à conduire, bien équipé, mais avec un volume de coffre limité et une gamme restreinte, le CX-3 a toujours pour atout son dessin très réussi qui contribue à son succès. Vainqueur du Trophée de L’argus 2016 dans sa catégorie, le petit japonais gagne de nouveaux arguments pour renforcer sa place de numéro un des ventes de la marque en France.

On aime

  • Moteur agréable avec la boîte auto
  • Consommation maîtrisée
  • Progrès en équipement

On regrette

  • Moteur creux à bas régimes
  • Volume de coffre avec sono Bose
  • Tarif élevé en boîte auto
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Mazda CX-3