Vous êtes ici :

Essai Mercedes CLS 400 d (2018) : force, beauté et sérénité

Disponible en mars 2018, la Mercedes CLS de troisième génération démarre à 82 900 € en diesel 340 ch, et 76 100 € en essence 389 ch un peu hybride.
Disponible en mars 2018, la Mercedes CLS de troisième génération démarre à 82 900 € en diesel 340 ch, et 76 100 € en essence 389 ch un peu hybride.

La nouvelle Mercedes CLS frappe d'abord par sa beauté. Séduit ensuite par le plaisir qu'elle offre à son conducteur : puissance et sérénité. Cette CLS de troisième génération a de qui tenir : petite fille de pionnière, elle poursuit la lignée, imitée, jamais égalée.

Voiture à l'essai : Mercedes-Benz Classe CLS 400 d 340ch Executive 4Matic 9G-Tronic

À partir de
82 900 €
3 290 € de malus

Page 1Essai Mercedes CLS 400 d (2018) : force, beauté et sérénité 

2004. Un vent canaille décoiffe le calme paysage des grandes routières. Il porte un nom : Mercedes CLS. De l’allonge (4,91 m), mais surtout une ligne de félin tendu avant le bond : toit bas (1,39 m), flancs creusés, mince vitrage latéral en arche. L’espace vertical au rang arrière n’est pas son premier souci. La beauté, si. Le public adore. Dérivée de la Classe E, la première CLS crée un genre : les berlines coupés. BMW et Audi suivent. Aujourd’hui, double offre pour tout le monde : la classique, et la racée.

 

La CLS adopte le six cylindres en ligne

Plus longue (4,99 m) et moins basse (1,44 cm) que son aînée, la CLS génération 3 est de visage encore plus viril : pointe au bout du capot, large calandre à bords de lèvres désormais tournées vers le bas et penchée vers l’avant, feux étrécis, ouïes latérales griffées d’ailettes noires. Mais le vrai changement est intérieur : grand coup de balai dans le compartiment moteur et sur la planche de bord !

Les feux arrière, désormais plus étroits, viennent mordre sur le couvercle de malle.

Les feux arrière, désormais plus étroits, viennent mordre sur le couvercle de malle.

La précédente CLS aimait les compteurs à puits et réciter la liste de ses sept moteurs. La nouvelle adopte la façade digitale de la Classe S et restreint son éventail au minimum syndical : un diesel (340 ch), un essence un peu hybride (389 ch), transmission intégrale obligatoire. Comme la Classe S, la CLS a renoncé aux V6. Motif officiel : « Six cylindres en ligne, c’est mieux pour la souplesse et la puissance ». Ah bon ? Tant d’années pour s’en rendre compte ? La vérité est sans doute ailleurs : avec la multiplication des turbos et systèmes hybrides, un angle ouvert pose des problèmes d’encombrement.

 

Prix Mercedes CLS 2018

A priori, pas de quatre cylindres en vue, sauf un hybride essence 300 ch. Quand ? Sera-t-il proposé en France ? Mystère. Dès lors, les prix grimpent : le ticket d’entrée diesel passe de 59 900 € (220 d propulsion 170 ch) à 82 900 € (400 d). Mais à nombre égal de cylindres, même BVA9, même finition et transmission intégrale, l’ancienne CLS demandait 80 100 € en 350 d 258 ch.

L’écart est donc mince, pour 82 ch de plus. La simplification de la gamme CLS a aussi emporté le break Shooting Brake. Il ne reviendra pas. Là encore, les explications sont confuses. Sans doute la crainte qu’il ne devienne, comme le break Chrysler 300C Touring jadis, véhicule culte de la culture Gangsta rap. Pas tout à fait le public habituel de Mercedes.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Mercedes-Benz CLS