Vous êtes ici :

Essai Michelin CrossClimate : un pneu été aussi bon en hiver ?

voir les photos
Michelin CrossClimate
Michelin prétend fusionner le monde des pneus été et des pneus hiver avec le CrossClimate. Est-ce bien le cas ?

La gamme Michelin propose des profils été et hiver et, depuis peu, le CrossClimate. En théorie, ce dernier doit être sans compromis mais peut-il se substituer à ces deux profils ? Pour en avoir le cœur net, nous l'avons testé face aux Primacy 3 et Alpin 5. Voici notre avis.

Page 1Essai Michelin CrossClimate : un pneu été aussi bon en hiver ? 

Lancé en grande pompe la veille du salon de Genève 2015, le Michelin CrossClimate est annoncé comme un produit révolutionnaire par son président Jean-Dominique Sénart. Ce dernier précise que ce pneumatique « fusionne deux mondes : celui des pneus été et celui des pneus hiver. »

Mais comment un pneu été peut-il être homologué hiver alors que ces profils demandent des développements antagonistes ? Cette homologation, le 3PMSF (3 Pics Montain Snow Flakes), est une auto-certification qui s'obtient facilement. Le pneumatique testé doit répondre à un test de motricité ou de freinage peu contraignant et le tour est joué.

Marquage M+S et logo 3PMSF
Marquage M+S (boue et neige) et 3PMSF (montagne avec le flocon à l'intérieur.


En marge du test de pneus quatre saisons, nous avons opposé ce dernier-né face au Michelin Primacy 3 (été) et au Michelin Alpin 5 (hiver), dans la dimension 205/55 R16 94V XL. Pour tenter d’être le plus complet possible nous avons recherché différents climats : chaud et sec en été, températures plus modérées et humidité en automne, et neige en hiver. Nous avons parcouru les quatre coins de l'Europe : la France fin août, l'Autriche début octobre et la Laponie finlandaise en décembre.

Nous avons utilisé une Volkswagen Golf VII 1.4 TSI 150 ch et une Peugeot 308 1.6 THP 125 ch.
 

Michelin CrossClimate
Disponible depuis le mois de mai, ce pneu fait beaucoup parler de lui. Consommateurs et revendeurs ne savent pas toujours comment le positionner car Michelin se refuse de le considérer comme un pneu quatre saisons. Les clients visés sont ceux qui rencontrent occasionnellement de la neige. Comment se positionne ce nouveau venu par rapport aux profils « classiques » ? Ce test va nous éclairer.

 

 

Michelin Primacy 3
De par son offre dimensionnelle, le Primacy 3 est plus proche du CrossClimate que l’Energy Saver+. C’est pour cela que nous l’avons choisi. Commercialisé depuis 2012, ce profil se situe entre l’Energy Saver+ (à faible résistance au roulement) et le Pilot Sport 4 (ultra haute performance). Il ne devrait pas pouvoir luter sur la neige mais il devrait se rattraper sur le sec.

 

 

 

Michelin Alpin 5
Le dessin de la bande de roulement se rapproche du CrossClimate, les nombreuses lamelles en plus. Ces dernières sont un atout indéniable sur la neige comme elles pénalisent le pneu sur sol sec. Commercialisé en fin d’année 2014, ce pneu est arrivé quatrième sur sept lors de notre test de pneus hiver 2014/2015.

Partager cet article
Commentaires
Voir tous les commentaires (29)
jumper60

Bonsoir, ComRhVE127,sans rancune, je me doute bien que les routes ne restent pas avec 3 m de neige, mais que la circulation est souvent difficile l'hiver ,chez nos il en faut pas beaucoup pour que ce soit la pagaille a+

ComRhVE127

C'est pour dire que les conditions sont souvent très mauvaises, il y a une couche de glace sous la neige parfois, etc. Mon pote démarre en côte sur route bien enneigée sans problème. Je pense qu'il a du 205 de largeur.

ComRhVE127

Ce serait bien si ceux qui donnent leur avis sur un pneu puissent préciser la taille du pneu et d'autres détails. Sinon ça sert à rien.

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
143 181 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !