Vous êtes ici :

Essai Mitsubishi Outlander PHEV 2019 : l'hybride rechargeable évolue

Page 2Essai Mitsubishi Outlander PHEV 2019 : l'hybride rechargeable évolue 

Mitsubishi Outlander PHEV 2019 roulant

L'hippopotame en tutu ! L'Outlander PHEV est lourd et puissant, mais son comportement est plus incisif que celui de ses frères thermiques grâce à sa batterie qui abaisse le centre de gravité et ses suspensions raffermies.

À condition de le charger régulièrement, l’Outlander PHEV peut circuler sans consommer une goutte de carburant. Sur ce mode électrique, il est bien plus agréable à conduire que l’ancien : silencieux, déstressant et suffisamment performant.

La puissance supérieure de la batterie n’était pas un luxe pour emmener les 1 890 kg de l’engin. En plus, si un regain de puissance est nécessaire le moteur thermique se met en route. Toutefois, dans ce cas précis, mieux vaut anticiper. En effet, le temps de réponse entre l’action sur la pédale des « gaz » et l’accélération est d’environ 2 s. C’est très long si l’on veut doubler ! Un petit truc consiste à mettre en route manuellement le moteur à essence en pressant la touche « Sport » AVANT d’effectuer la manœuvre. L’arrivée de la puissance sera alors plus rapide.

 

Autonomie et recharge du Mitsubishi Outlander PHEV 2019

En mode EV, Mitsubishi annonce 45 km d’autonomie selon le nouveau cycle d’homologation WLTP. C’est désormais très réaliste. En ville, sur route et avec une petite portion d’autoroute nous avons parcouru 42 km.

Mitsubishi Outlander PHEV 2019 charge
L'Outlander PHEV propose une multitude de solutions de recharge. De 25 minutes à 5h50 sont nécessaires pour refaire le plein selon le mode choisi.
Mitsubishi Outlander PHEV 2019 charge
À gauche, une prise de type 1 pour la charge « classique » et, à droite, un connecteur CHAdeMO pour de la charge rapide.

Une fois la batterie « vide » (en fait elle ne descend jamais en dessous de 30 %), l’Outlander PHEV n’est pas avare en solutions de recharge.

  • La première, classique, consiste à brancher l’auto sur une prise domestique (230 V -10 A). Le temps de charge est alors de 5h50.
  • On peut aussi se raccorder à une Wallbox ou aux bornes de recharge publiques. En 230 V-16 A, le temps de charge n’est alors plus que de 3h30.
  • Unique sur un véhicule hybride rechargeable, l’Outlander PHEV propose aussi un port de charge rapide qui permet de récupérer 80 % de la capacité de la batterie en 25 minutes sur une borne au standard CHAdeMO.

Un bouton situé à la base du levier de vitesse permet une charge autonome.

  • Sur le mode « Save » , il maintient le niveau de charge de la batterie.
  • Sur le mode « Charge », le moteur thermique relié à un générateur (70 kW) se transforme en « groupe électrogène embarqué ». Il peut recharger la batterie à 80 % en 40 minutes minimum.
    Mitsubishi Outlander PHEV 2019
    L'interrupteur SAVE/CHRG actionne la charge en roulant et le maintien du niveau de charge de la batterie. EV engage le mode 100 % électrique.
    Mitsubishi Outlander PHEV 2019 palettes

    Les palettes au volant règlent le frein moteur (électrique) selon six niveaux. En position "5", la décélération permet presque de se passer de la pédale de frein.

 

 

Dernier cas de figure, l’Outlander PHEV est toujours doté de six niveaux de récupération d’énergie en décélération, réglables depuis des palettes au volant. La position 1 n’offre aucun frein moteur, la 3 correspond à un modèle thermique essence et la 6 déclenche le freinage électrique maximum. Dans cette position, on parvient, en ville, à conduire en ne se servant pratiquement pas de la pédale de frein. Dommage que cette fonction ne permette pas l’arrêt comme c’est le cas du système e-pedal sur la Nissan Leaf 2.

 

Le Mitsubishi Outlander PHEV 2019 en mode hybride

Mitsubishi Outlander PHEV 2019 roulant
Voiture à la carte. Ce véhicule hybride rechargeable a de nombreux visages et le conducteur peut le configurer à loisir ou laisser "l'ordinateur" faire

Si l’on ne force pas le mode EV, c’est la voiture qui choisit elle-même le type de fonctionnement : électrique quand c’est possible, hybride série quand un supplément de puissance est nécessaire à basse vitesse ou hybride parallèle à des vitesses supérieures.

Hormis le cas déjà évoqué de la forte accélération en mode électrique qui provoque un temps de réaction trop long, la transition entre toutes ses phases est désormais totalement imperceptible. C’est un véritable exploit vu la complexité du système de propulsion.

Mitsubishi Outlander PHEV 2018 compteurs sport
La position Sport peut paraître incongrue sur un véhicule à vocation écologique...
... Elle apporte pourtant un surcroît de dynamisme utile dans les dépassements par exemple.

La meilleure insonorisation du moteur thermique n’y est pas étrangère. Mais ce n’est pas dans ce domaine qu’il apporte le plus gros avantage. Tout d’abord, cette nouvelle génération fait preuve de plus de tonus dans absolument tous les cas de figures. Le mode « Sport » permet même au 4 cylindres essence de repasser en cycle de fonctionnement OTTO et d’offrir ainsi une courbe de couple plus plate.

La puissance maximale atteint alors 230 ch. et nous avons mesuré le 80 à 120 km/h en 6 s avec dux personnes à bord, ce qui est très bien dans la catégorie.

Mitsubishi Outlander PHEV 2019

On remarque aussi avec bonheur que, dans les phases de fonctionnement en hybride série, le moteur s’emballe moins qu’auparavant, faisant presque disparaître cette sensation de patinage qui affecte, par exemple, les hybrides Toyota.

Taquiner le chrono n’est de toute façon pas la tasse de thé de ce gros bébé, même si, là aussi, les progrès sont notables. Ils sont principalement dus aux pneumatiques Yokohama qui remplacent les Toyo. Dommage que le constructeur japonais n’ai pas opté pour une monte plus généreuse (225/55 R 18) pour mieux maîtriser le poids conséquent en courbe. Mais ne boudons pas notre plaisir. Les quatre roues motrices « intelligentes » font une grande partie du job.

Mitsubishi Outlander PHEV 2019 piste
L'Outlander peut circuler hors du bitume avec ses 4 roues motrices permanentes et son bouton «4 WD Lock » qui bloque la répartition du couple à 50/50. Mais ce n'est pas un Pajero !

En usage standard, la répartition du couple est de 60 % sur l’avant et 40 % sur l’arrière. Toutefois, selon les conditions d’adhérence, elle peut varier de zéro à 100 % sur chaque essieu. Un bouton permet également de bloquer la répartition du couple à 50/50 pour des évolutions sur terrain glissant et une position « Snow » apparaît pour la neige.

 

Consommation du Mitsubishi Outlander PHEV 2019

Même avec le nouveau protocole d’homologation WLTP, les chiffres officiels font état de 2 l/100 km et 46 g/km de CO2. Ils sont FANTAISISTES ! Dans la vraie vie, il faut plutôt tabler sur 18 kWh/100 km pour le mode électrique et 6,5 l/100 km pour le mode hybride. C’est le progrès le plus considérable par rapport à l’ancienne génération d’Outlander PHEV. Sur autoroute, à 130 km/h, nous avons même réussi à rester sous la barre des 10 l/100 km ce qui était impensable autrefois.

Mitsubishi Outlander PHEV 2019 consommation

Sur un parcours mixte de 165 km nous avons consommé 6,1 l/100 km d'essence et 18,4 kWh/100 km d'électricité. Un résultat nettement meilleur qu'avec l'ancienne version.

Au global, la consommation moyenne dépendra de la fréquence des recharges électriques. L’autre bonne nouvelle, c’est qu’avec le petit réservoir de 45 l on peut désormais dépasser les 500 km d’autonomie sur autoroute.

 

Prix du Mitsubishi Outlander PHEV 2019

Mitsubishi est aujourd’hui bien plus raisonnable qu’il y a quatre ans côté tarifaire. La gamme de l’Outlander PHEV 2019 démarre ainsi à 36 490 € (39 990 € auparavant) pour culminer à 48 490 € en finition Instyle richement équipée.

Mitsubishi Outlander PHEV 2019

Dès la finition Intense on profite aussi d’un système V2X (Vehicle to Everything, une fonction d’alimentation électrique externe réseau intelligent) qui permet d’alimenter, par exemple, sa maison avec la batterie de la voiture. Le catalogue des options est on ne peut plus simple puisque seule la peinture métallisée (650 €) est proposée.

 

Concurrence du Mitsubishi Outlander PHEV 2019

Kia Niro Plug-in
Kia Niro Plug-in
Mercedes GLC 350 e 4Matic
Mercedes GLC 350 e 4Matic

Avec son positionnement tarifaire plus agressif, l’Outlander PHEV 2019 est désormais sans concurrent direct. Le Kia Niro Plug-in, moins performant, moins évolué techniquement et plus compact s’affiche à 36 250 €.

Au-dessus, le Mercedes GLC 350 e 4Matic offre des prestations supérieures mais à un prix qui l’est également (dès 59 900 €).

DS7 Crossback e-tense
Le DS7 Crossback e-tense sera le premier SUV français hybride rechargeable

Aux abonnés absents jusqu'à présent, les français vont arriver sur le marché de l'hybride plug-in. PSA proposera ainsi 7 hybrides rechargeables d’ici 2021. Et c’est à DS d’ouvrir le bal avec la DS7 Crossback E-Tense, qui sera lancée en juin 2019. Le SUV français promet 300 ch, une accélération de 0 à 100 km/h en 7 s, une consommation normalisée de 2 l/100 km et des rejets de CO2 de 40 g/km pour 64 000 € en édition spéciale « Faubourg »

 

Partager cet article
À lire aussi
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Mitsubishi Outlander PHEV