Essai nouveau Audi Q7 (2015) : un colosse touché par la grâce
habillage
banniere_haut

Essai nouveau Audi Q7 (2015) : un colosse touché par la grâce

Il est immense, haut perché. Pourtant, le nouveau Audi Q7 allie confort royal et vivacité. Le secret de ce Q7 millésime 2015 ? Suspension pneumatique et cure d'aluminium : 325 kg perdus d'une génération à l'autre...

Par Xavier Chimits
Publié le Mis à jour le

Calandre étirée et à lames horizontales, plus de sabot sous le bouclier : le nouveau Q7 a adouci sa face avant.

MARCUS WERNER

Les mastodontes ont la peau dure : neuf ans après son lancement, l'Audi Q7 (5,10 m) passe enfin le relais. Son successeur reprend son gabarit de lutteur de foire : 5,05 m de long, 1,97 m de large. A sa sortie en 2006, les dimensions imposantes du Q7, sa haute calandre en herse et son V12 6.0 diesel de 600 ch avaient provoqué une méprise. Il ressemblait à un char d’assaut prêt à tout écraser sur sa route.

En vérité, sous une allure martiale, le Q7 dissimulait des mœurs de gentil monospace : aucun talent sur les chemins en dehors d’une garde au sol élevée, profil fluide à toit plutôt bas , priorité au confort, coffre géant et possibilité sept places.

Un Q7 plus doux, plus léger

Son gabarit est impressionnant : 5,05 m. Mais la ligne du Q7 reste fluide : toit plutôt bas (1,74 m), vitrage latéral en arche.
Le Q7 de 2015 reprend ce discours, mais en adoucit le ton. Sa grande calandre hexagonale, nouvelle signature des SUV Audi, est moins guerrière que celle de son aîné. Il s’est astreint à une sévère cure d’aluminium : 325 kg perdus d’une génération à l’autre. Et son arsenal technologique lui permet de gagner en facilité d’usage en ville : conduite semi-automatique dans les embouteillages, stationnement assisté, quatre roues directrices, instrumentation numérique qui présente la carte du GPS juste sous les yeux du conducteur.

Le retour de l'Audi Q7 V8 TDI est programmé pour 2016

En l’attente de la déclinaison 218 ch qui viendra à l’automne, et du V8 TDi dont le retour est programmé au printemps 2016 dans une version SQ7 de plus de 400 ch, le nouveau Q7 débute armé d’un V6 3.0 TDI 272 ch facturé 63 500 €. Soit une augmentation de 5 340 € par rapport à son prédécesseur en V6 3.0 TDI 245 ch. Les sièges de 3e rang, de série sur le premier Q7, sont maintenant en option (1 690 €).


Un malus en fort recul pour le nouveau Q7

Mais le régime suivi par le Q7 a fait fondre son malus : 6 500 € en TDI 245, désormais 900 € pour le TDI 272, et 1 600 € en version 7 places. Malus inclus, le nouveau Q7 coûte 260 € de moins que l’ancien en 5 places. Et son augmentation en 7 places (2 230 €) est compensée par les progrès accomplis : gain de puissance, perte de poids, équipement enrichi (Bluetooth, accès-démarrage sans clé, hayon électrique).
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
rcarrein591 Le 26/09/2016 - 22:58
Assez d'accord avec vous, exterieur qui rend deja bien mieux en vrai, mais surtout très discret, ce qui me plait. Ca ressemble a rien sans être moche...mais dedans c'est superbe. J'ai prix le mieux gris clair dedans, c'est un regal. On ne sent jamais le poid du vehicule (sauf gros freinage), ca vire a plat meme en appuyant un peu fort, ca pousse (3.0TFSI dans mon cas), mais les 2 qualités principales sont: l'amortissement, réglé à la perfection. Ferme et confortable, vraiment genial, et le silence. C'est plus silencieux qu'une A8, du coup faut se faire plaisir sur la stereo, ca en vaut la peine. Des petits details de finitions pas dingue mais c'est sur les rails de siege, des truc de ce genre là. Sauf vrai défaut: les commandes vocale de BMW sont nettement supérieures.
souhail.chalabi097 Le 18/04/2016 - 15:25
Cette Audi Q7 est un moche, totalement raté côté design extérieur. Faut arrêter d'enfoncer davantage la marque.
soron1024032 Le 10/04/2016 - 11:31
pour information le v12 6.0 tdi 500 ch est bien sortie
Voir tous les commentaires (17)