Essai nouvelle Opel Astra (2015) : au volant du prototype !
habillage
banniere_haut

Essai nouvelle Opel Astra (2015) : au volant du prototype !

La future génération d'Opel Astra fera son apparition au salon de Francfort, en septembre 2015 L'argus a pu prendre le volant de plusieurs de ses prototypes de développement pour un premier galop d'essai.

Par Didier Laurent
Publié le Mis à jour le

Encore camouflée, la nouvelle Astra arrivera sur le marché français à l'automne 2015.

Harald Dawo

C’est sur un parking discret d’un petit village allemand que nous attendaient les « protos » de la future Opel Astra. Décorés d’un motif dalmatien jusque sur les vitres latérales arrière, affublés de boursouflures de carrosserie, ces nouvelles Opel Astra sont impossibles à identifier.

Juste à côté, deux Astra de génération actuelle ont pris place. Elles ont également été amenées par Opel, de manière pouvoir palper les différences (autres qu’esthétiques) entre les deux générations. Car des différences, il y en a, et de taille !

L'Astra actuelle (en bleu)...
L'Astra actuelle (en bleu)...
... et la nouvelle (camouflée).
... et la nouvelle (camouflée).


Une Astra plus petite, plus légère

D’abord –bien que les éléments de camouflage empêchent de le constater de visu- la future Astra sera plus petite (moins 4,9 cm de longueur que l’actuelle, qui mesure 4,42 m) et plus basse de 2,6 cm (1, 46 contre 1,485 m pour le modèle actuel). Ensuite, elle sera plus légère, de 120 à 150 kg selon les versions.

Les principales économies de poids ont été réalisées au niveau de la caisse nue (280 kg au lieu de 357 kg), et du châssis (50 kg de moins). Pour un modèle de cette catégorie, c’est une performance notable.

opel astra profil
La nouvelle Astra passe sous la barre des 4,40 m, comme ses rivales.

A noter que la future Astra étrennera une nouvelle plateforme technique, commune à plusieurs modèles du groupe General Motors, que l’on pourra retrouver sous d’autres labels, par exemple chez Chevrolet ou Vauxhall, dans d’autres pays.

moteur Astra
Nouveau moteur pour l'Astra.
Sous le capot de nos prototypes, ont pris place deux moteurs récents dans la gamme Opel : un 1.0 turbo à trois cylindres, et un 1.4 turbo à quatre cylindres, tous deux à essence. D’une puissance respective de 105 et 145 ch, ils remplaceront les 1.6 115 ch et 1.4 turbo 140 ch aujourd’hui en activité.


En convoi avec la nouvelle Astra

C’est maintenant le moment de prendre la route. En convoi sécurisé : une voiture ouvreuse, deux prototypes, une Astra actuelle et une voiture balai. Deux convois de cinq voitures sont alors constitués, l’un avec les versions 1.0 turbo et une Astra 1.6, et l’autre avec des protos 1.4 turbo et une Astra 1.4 turbo 140 ch.

Après le cercle polaire ou l’Afrique du sud, pour des validations techniques sous contrainte de températures extrêmes, les prototypes, d’une valeur d’environ 150 000 € l’unité pour le seul coût de fabrication, se retrouvent entre nos mains.

opel astra
Au cours de l'essai, nous avons comparé actuelle et future Astra.


Mieux installé au volant de l'Astra 2015

Après avoir passé trente minutes au volant d’une Astra 1.6 115 ch, il est temps de s’installer à bord du prototype 1.0 turbo à trois cylindres. Première constatation, la position de conduite est bien meilleure. On est plus à l’aise dans ses mouvements, et la largeur laissée aux jambes du conducteur est majorée.

Il est en revanche impossible d’émettre un avis sur le niveau de finition, la planche de bord n’étant pas à 100 % définitive et par ailleurs camouflée sous des tissus qu’on peut certes soulever mais qui empêchent d’avoir une vue d’ensemble.


On notera néanmoins la présence d’un autoradio classique à bord des versions d’entrée de gamme, et d’un grand écran tactile concernant la version qui sera la plus vendue, soit le milieu de gamme (les deux protos arboraient des niveaux d’équipement différent).


Une meilleure agilité pour le châssis

Les premières centaines de mètres mettent en évidence le caractère volontaire du moteur 1.0 à trois cylindres, dont le couple (170 Nm contre 155 Nm) semble disponible plus tôt grâce à l’aide du turbo. La différence de cylindrée avec le 1.6 qu’il remplace ne se ressent donc pas, et l’agrément est au rendez-vous, y compris du côté auditif. Peu vibrant (il est doté d’un arbre d’équilibrage), le 1.0 turbo, s’il émet bien le son caractéristique d’un moteur à trois cylindres, n’est pas intrusif.

Le moteur 1.0 turbo de la nouvelle Astra présente un réel agrément à l'usage


Sorti de la ville, c’est au tour du nouveau châssis de mettre ses compétences en évidence. Le gain de poids saute alors aux yeux. La voiture semble tellement légère que l’on se prend au jeu de  faire quelques manœuvres d’évitement pour s’assurer que l’on ne rêve pas. C’est très agréable et nouveau dans le segment.

astra proto sur route
Le châssis de la nouvelle Astra sera partagé avec d'autres modèles du groupe General Motors.


Une assistance de direction à revoir

Mais si la future Opel Astra semble légère comme une plume, sa direction l’est quant à elle un peu trop. Ce manque de consistance, peu gênant en circulation urbaine, nuit en revanche à la précision de conduite sur nationale sinueuse ou en conduite rapide.

Certes, un mode « sport » résoudra le problème à bord de certaines versions, en fonction des niveaux de finition ou des options choisies. Mais un cran supplémentaire de consistance, y compris pour le mode sport, serait le bienvenu.

La direction de l'Opel Astra manque de consistance sur la route

Un Moteur 1.4 turbo tonique

A mi-parcours, les deux convois se retrouvent, et les conducteurs changent de camp. Du 1.0 turbo, nous passons au nouveau 1.4, lui aussi turbo, de 145 ch. Et l’ingénieur en chef, qui ouvre la route, semble avoir la ferme intention de démontrer les qualités mécaniques et dynamiques de cette Astra en fin de gestation. Le convoi enchaîne les virages sans ralentir ou presque.

La voiture, toujours de ressenti léger, suit le rythme de l’Astra GTC ouvreuse, plus puissante et pilotée par l’ingénieur d’Opel. Dans le rétro, une Astra 1.6 16v 140 ch, qui sera bientôt d’ancienne génération, peine quant à elle à suivre, notamment en virage, où elle se montre plus pataude. La démonstration de l’agilité et de la bonne tenue de route étant faite, nous pouvons rentrer…



Bilan de l’essai nouvelle Astra

Opel progresse et le démontre. Les progrès réalisés, technologiques comme dynamiques, sont de bon niveau et la nouvelle Astra sera de toute évidence une nouvelle référence en matière de tenue de route. Les premières photos officielles seront dévoilées cet été (avec tarifs et ouverture des commandes), puis elle arrivera en concession en octobre, après avoir été présentée en première mondiale au salon de Francfort, mi-septembre.
Il nous tarde alors d’essayer la version définitive afin de valider ces premières impressions, et surtout de la comparer à la Peugeot 308, référence du segment, mais aussi de la future Renault Mégane, qui fera elle aussi son apparition à Francfort.

nouvelle Astra
Après les prototypes, le premier grand rendez-vous de la nouvelle Astra avec le public sera le salon de Francfort 2015.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
basile.jeanarnaud2514 Le 20/07/2015 - 16:15
tout a fait d'accord avec le commentaire challenger de la golf.... sur l'ensemble du continent européen la firme opel dépasse W.... et même cette marque est considérée comme une alternative au premium aux USA et canada par la firme buick.... y'a qu'en France que l'on est un peu pigeons a pas regarder les rapports qualités prix etc... (au fait opel est largement plus fiable que le groupe W suffit de regarder les chiffres des assurances pour les pannes immobilisantes
fast3302429 Le 07/05/2015 - 03:16
"Zé une Allémande"
florian.calvignac601 Le 07/05/2015 - 00:01
Vous êtes vendeur Opel pour laisser un tel commentaire ? J'ai bien rigolé en tout cas, merci.
Voir tous les commentaires (4)