Essai Opel Astra (2022) : au volant des prototypes de validation

voir les photos
Opel Astra 2022
L'Opel Astra de la prochaine génération sera lancée au tout début de 2022.

L'Astra 2022 est le deuxième modèle de l'ère Stellantis pour le constructeur allemand Opel. Nous avons pu prendre le volant de deux prototypes de validation technique sept mois avant que cette sixième génération, cousine de la Peugeot 308, n'arrive sur nos routes.

Page 1Portrait et avis Opel Astra 2022 prototype 

[Mis à jour le 15/07/2021] La nouvelle Astra tombe le camouflage pour enfin révéler ses détails esthétiques. Si elle est bâtie sur la plate-forme de la récente Peugeot 308, elle affiche des lignes très personnelles à l'extérieur, et une présentation toute spécifique à l'intérieur. Sous le capot, en revanche, elle reprend la gamme des moteurs proposés par sa cousine française. 

opel astra 2021
Opel a présenté officiellement sa nouvelle Astra.

***

Nous avions déjà eu l’occasion de rouler avec des prototypes en phase avancée de la dernière génération de Corsa. Opel a réitéré l’invitation pour partager des premières sensations au volant de prototypes très camouflés de la future Astra (nom de code L). Il s’agit de la phase 2 (sur 4) de ces prototypes de présérie utilisés par les équipes de développement de la marque. Des véhicules destinés à affiner les réglages dynamiques, aboutis 80 % environ selon Andreas Holl, responsable du comportement de l’auto. À quelques mois du début de la production, tous les éléments mécaniques sont définitifs, de la coque (plus rigide de 14 % par rapport au modèle actuel) aux suspensions. Il s’agit désormais de jouer sur l’électronique, notamment pour le calibrage de la direction.

Opel Astra camouflée
Le camouflage très exhaustif appliqué sur nos deux prototypes empêche de bien lire leurs lignes. Dommage.

C’est au siège d’Opel à Rüsselsheim, où sera fabriquée l’Astra, que nous avons découvert les deux protos mis à notre disposition. Autant le dire d’emblée, le camouflage intégral appliqué nous empêche de nous rendre compte des lignes de l’auto. Tout juste peut-on deviner le capot plus long, le pare-brise plus vertical et la nouvelle face avant étrennée par le Mokka, sertie d'un Vizor percé ici d’aérations. Les projecteurs fins full LED de série dès la finition de base permettent de gagner 1 g/km de CO2 ; en haut de gamme, ils pourront devenir Matrix LED, avec 84 pixels par phare.

 

Les moteurs de l'Opel Astra 2022

Sous le capot, la gamme de moteurs couvre le cœur du marché, en attendant une version plus sportive. On retrouve dans cette Astra les mêmes moteurs que dans sa cousine technique de Stellantis, la Peugeot 308, avec le trois-cylindres 1.2 turbo PureTech en versions 110 et 130 ch. La gamme est complétée d’une seule version diesel, 1.5 BlueHDi de 130 ch, et tous sont proposés en boîte mécanique à six rapports ou automatique à huit rapports. Deux versions 1.6 turbo PureTech hybrides rechargeables sont également au programme avec deux déclinaisons de 180 et 225 ch (batterie de 12,4 kWh). En revanche, contrairement à la Corsa, l'Astra ne bénéficiera pas d'une déclinaison électrique.

Opel Astra 2022 au volant
Une bâche recouvrant toute la planche de bord empêche de voir le dessin de l'habitacle.

 

Sensations de conduite de l'Opel Astra 2022

L’Astra 2022 est basée sur la troisième évolution de la plate-forme EMP2, qui comprend 50 % de pièces neuves d’après Thomas Stüber, responsable technique du programme. Elle partage cette base avec ses cousines Peugeot 308 et DS 4. Les amortisseurs aux tarages plus rigides, les butées, les taux de roulis sont spécifiques pour l’Astra, ainsi que la calibration de la direction qui, offrant beaucoup d’assistance, est encore considérée comme trop légère au volant à ce stade ; impression que nous confirmons. Les critères de développement sur lesquels les ingénieurs de Rüsselsheim expliquent s’être concentrés sont la sécurité à haute vitesse (Autobahn oblige), le sentiment de connexion avec la route offert au conducteur, la prédictibilité et la linéarité dans les réponses aux impulsions du conducteur. L’équipement de toute la gamme en pneumatiques à faible résistance au roulement pour optimiser les valeurs de CO2 a imposé un développement du châssis en conséquence, avec un grip des gommes un peu moins élevé.

Opel Astra 2022 avant
Le comportement dynamique est voulu facile plutôt que joueur.
Opel Astra prototype
L'arrière plus vertical change la silhouette de la berline compacte.

Nos allers-retours sur une petite route sinueuse et déformée ont mis en valeur l’impression de sérénité et le grand confort voulus pour cette compacte à usage familial. Nous avons eu entre les mains une version 130 ch BVM très équilibrée, agréable et vivante. L’hybride rechargeable 180 ch BVA, en revanche, se conduit mieux de manière plus tranquille, d’autant que l’attaque à la pédale de frein est très souple, avec un feeling peu évident à trouver. Il n’y a pas de suspension pilotée au programme, mais les mouvements de caisse semblent maîtrisés, même dans de méchantes compressions prises en appui à bonne vitesse. Le véhicule est capable d’accélérations franches, sans que le bruit du moteur thermique soit trop présent, mais il donne le meilleur de lui-même en mode hybride confort, voire en électrique pur. Là, l’insonorisation apparaît de très bon niveau (un pare-brise acoustique est livré de série), si l’on fait abstraction des bruits parasites inhérents à ce prototype. En tout cas, la nouvelle mouture de l’Astra se montre plus vive, confortable et silencieuse que les versions actuelles, avec lesquelles nous avons pu alternativement rouler.

Opel Astra 6 essai
L'Astra partage sa plate-forme avec ses cousines du groupe Stellantis, les Peugeot 308 et DS 4.

Quant aux aides à la conduite, elles n’étaient pas réellement fonctionnelles sur nos voitures, et nous n’avons pu expérimenter la conduite semi-autonome tenant compte des données de navigation pour adapter la vitesse en courbe ou les changements de file semi-automatiques.

 

À bord de l'Opel Astra 2022

Les dimensions sont assez proches de celles de la génération actuelle, avec une longueur de 4,37 m (+ 4 mm), 5 mm de plus en largeur mais 15 mm de moins en hauteur. L’empattement gagne 13 mm (2,67 m), offrant une amplitude aux jambes confortable aux places arrière. Seul le passager central souffrira avec un espace plus restreint et un dossier très dur. Le hayon thermoplastique s’ouvre sur un coffre de 422 l, qui gagne au passage 19 mm de largeur et un plancher modulable. Pour le reste, l’intérieur de nos voitures était entièrement recouvert de bâches de protection, et les quelques matériaux que nous avons pu apercevoir étaient encore à l’état de plastique brut, sans leur grainage final. Tout juste avons-nous pu reconnaître entre les sièges la platine façon laque piano des autres modèles récents de la marque.

Opel Astra 2022 volant
Le nouveau volant à trois branches adopte une forme sportive.

Heureusement, une photo montrée rapidement lors du briefing nous a rassurés sur le niveau de style plus évolué de la planche de bord, très épurée et surmontée d’un double écran Pure Panel de 2 x 10 pouces en haut de gamme, avec un traitement polarisant évitant la présence d’une casquette disgracieuse comme sur le Mokka. Dommage, nos deux versions d’essai d’entrée de gamme reprenaient les petits écrans vus sur le Mokka, aux graphismes décevants. Notons que la connectivité Apple CarPlay et Android Auto sans fil est fournie de série. Les touches de fonction pour la climatisation et le volume restent, tandis que le joli nouveau volant intègre des commandes réorganisées. Enfin, la position de conduite est bonne et facilement ajustable, les sièges se montrant à la fois très souples, mais avec un maintien efficace.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
JB4475

Bonjour Je ne comprends toujours pas que Stellantis continue à se priver de tout un pan de clientèle ( ceux qui habitent en appartement) qui n'est pas près dans un avenir proche à avoir accès à des bornes de recharge. Pourquoi aujourd'hui ne concevoir que des électriques ou des hybrides rechargeables ? Dériver une full hybride à partir d'une PHEV ne nécessiterait vraiment pas beaucoup d'investissement et accéderait à un bien plus vaste marché ! En tout cas Renault, lui, l'a très bien compris.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Opel Astra