Essai Opel Combo-e Life : le ludospace branché

voir les photos
essai opel combo électrique
L'Opel Combo Life passe à l'électrique avec un moteur de 136 ch et une autonomie WLTP de 280 km. Il est disponible à la commande en octobre 2021.

Avec cette nouvelle version 100 % électrique de son ludospace Combo, Opel espère intéresser les familles et les amateurs de loisirs sensibles à l'environnement. Reste à les convaincre que les 280 km d'autonomie théoriques seront suffisants pour leurs escapades.

Voiture à l'essai : Opel Combo Life Elegance Pack

  • Moteur Electrique | Puissance : 136 ch
  • Lancement : octobre 2021
À partir de
38 850 €
6 000 € de bonus

Page 1Portrait et avis Opel Combo-e Life 

Lancé en 2018, l’Opel Combo Life de dernière génération est un proche cousin des Citroën Berlingo et Peugeot Rifter. Le ludospace allemand est à son tour décliné en version 100 % électrique. Extérieurement, seuls les logos spécifiques permettent de distinguer cette version électrique des versions thermiques. Les lignes très cubiques s’expliquent par le fait que cette version Life reprend la caisse de la version utilitaire. Elles sont cependant égayées par les jantes alliage et les barres de toit.

Cette forme présente l’avantage de privilégier l’espace disponible à bord. La batterie, implantée dans le plancher, ne vient pas empiéter sur le volume, ni de l’habitacle, ni du coffre (597 à 2 126 litres selon la configuration sur la version courte). La chaîne de traction de l'Opel Combo électrique est composée d’une batterie de 50 kWh et d’un moteur de 136 ch de puissance maxi. Cette chaîne est bien connue dans le groupe Stellantis puisqu’elle équipe déjà plusieurs automobiles (e-208, Corsa-e, e-2008, Mokka-e...) et utilitaires (ë-Jumpy, Vivaro-e et e-Expert).

Opel Combo-e Life
Le niveau de finition haut de gamme Élégance Pack de l'Opel Combo Life comprend des jantes alliage et des barres de toit. Il est ici à l'essai dans sa version "courte" de 4,40 m.


Prix, recharge et autonomie Opel Combo-e

Le Combo Life électrique est affiché entre 10 150 et 13 000 € plus cher que les Combo essence 110 et 130 ch, et 11 850 € de plus que la version diesel 100 ch. Opel justifie cet écart de prix par le coût de la batterie estimée par le constructeur à 12 000 € et par le fait de pouvoir faire le plein à quelques euros seulement. Évidemment, le bonus écologique de 6 000 € vient réduire l'écart. Le chargeur embarqué (courant alternatif)  affiche une puissance de 7,5 kW en série (11 kW  en option à 400 €) et la charge rapide en courant continu accepte jusqu'à 100 kW (voir page suivante les temps de charge). L'autonomie en cycle mixte WLTP est annoncée à 280 kilomètres.

Le Combo-e Élégance Pack, comme notre modèle d'essai, s'affiche à 38 850 € avant bonus. Il offre un équipement de confort digne d’une berline avec, notamment, la climatisation auto bi-zone, la navigation Europe, les jantes alliages 16’’ et les sièges individuels en rang 2 (voir tous les équipements par finition en page 2). Il convient de souligner le fait que l’Opel Combo-e Life est disponible en 7 places avec des sièges coulissants en 3e rangée. L’option est à 600 € sur le Combo-e L1 (longueur de 4,40 m) et 720 € sur le L2 (longueur de 4,75 m).
 

Au volant

essai opel combo-e Life
Le Combo-e Life propose un bon comportement routier grâce aux batteries implantées dans le plancher.

Peu de différences entre cette version 100 % électrique et un Combo Life classique si ce n’est la présence, sur la console centrale, de la commande de vitesse désormais traditionnelle chez Stellantis avec, d’un côté le basculeur permettant de sélectionner les vitesses (PRND et B pour bénéficier de la récupération maximale d’énergie) et à côté, le basculeur permettant de sélectionner le mode de conduite : Éco (puissance moteur limitée à 82 ch), Normal (109 ch et vitesse maxi limitée à 110 km/h) et Power (136 ch et vitesse maxi de 135 km/h). Le silence de fonctionnement est naturellement très élevé et le Combo-e Life autorise une conduite tout en souplesse.

Les suspensions sont efficaces et gomment bien les irrégularités de chaussée. Les poids des batteries ne se font pas trop sentir à la conduite et leur implantation dans le plancher abaisse le centre de gravité, ce qui permet de profiter de bonnes sensations en courbe. Les accélérations sont franches et la vitesse maxi de 135 km/h est aisément atteinte et peut être maintenue sans souci. Bien sûr, dans ces conditions, l’autonomie a tendance à diminuer rapidement. Cependant, la bonne gestion de la récupération d’énergie permet, dès le retour sur route, de retrouver de l’autonomie.

Lors de notre essai qui conjuguait route et autoroute, nous avons observé une consommation de 23 kWh pour 100 km. Le cap des 220 à 230 kilomètres, en utilisation normale, semble donc réaliste. Avec ses 280 kilomètres maxi (norme WLTP), la question de l’autonomie sera la limite de l’intérêt du Combo-e Life qui s’adresse certes aux familles qui trouveront dans ce modèle un compagnon quotidien performant et agréable, mais aussi aux amateurs des loisirs « outdoors » qui sont appelés à faire de longs parcours régulièrement.
 

À bord

planche de bord combo électrique
La planche de bord est, aux commandes de "boîte" près, identique aux autres versions de l'Opel Combo Life.
sièges arrière Opel Combo-e Life
Les passagers disposent de tablette aviation sur cette finition Élégance Pack.
Coffre Opel Combo-e
Les sièges rabattables permettent de moduler le volume du coffre du Combo-e.
tableau de bord combo-e
Ce tableau de bord digital, avec indicateur de consommation d'énergie, est spécifique à la version électrique.
Sièges individuels Opel Combo-e Life
Les trois sièges individuels (en série à partir du niveau de finition Élégance) permettent d'accueillir trois sièges bébé.
Toit vitré panoramique combo life
Le toit vitré panoramique avec rangements est en option à 750 euros.
rangements opel combo-e life
Ces espaces de rangement associés au toit vitré sont accessibles depuis les places arrière.


Concurrence

L’Opel Combo-e Life est un ludospace 100 % électrique. Une catégorie où la concurrence reste encore, pour le moment, limitée aux autres modèles du groupe Stellantis : Citroën ë-Berlingo et Peugeot e-Rifter. Ces modèles offrent les mêmes performances et sont affichés à des tarifs très proches de ceux du Combo-e : 35 300 € pour le Citroën et 36 400 € pour le Peugeot qui joue la carte de la différence à bord avec son i-cockpit. Sur ce créneau, la concurrence viendra prochainement du nouveau Renault Kangoo électrique et du Mercedes EQT. Ces deux modèles qui partagent leur dessous disposeront d’une puissance moteur de 102 ch, d’une batterie de 44 kWh et d'une autonomie WLTP de 235 km.

Retrouvez le bilan de l'essai, la fiche technique et tous les prix-équipements en page suivante...

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
ChristophedeN

"Poids à vide : 1 881 kg" "Longueur : 4,40 m" soit version L1. Pour mémoire, les versions thermiques font de 1441 à 1505 kg en version L1 soit un supplément de masse de 376 à 440 kg, soit bien au-dessus des 280 à 300 kg qui représentent le point de bascule vis-à-vis des émissions de particules. Et après on veut nous faire croire que ce type de voiture en remplacement de la version thermique permet d'améliorer la qualité de l'air dans les villes. Ce qui est faux puisque même si il n'y a plus de polluant à l'échappement, il y aura plus de particules d'abrasion. Particule = polluant le plus tueur sans seuil d'innocuité. De plus avec sa faible autonomie, ce type de voiture est cantonné aux navettes domicile-travail et verra sa batterie chargée à bloc lors des voyages plus lointains (réduisant la réduction des émissions de particules du freinage régénératif). Il est plus que temps que les restrictions de circulation dans le villes, sous couvert de lutte contre la pollution, intègre à la fois la pollution intrinsèque de la voiture dont la masse à vide est le facteur le plus représentatif mais surtout l'usage (km parcourus et fréquence d'usage).

sprinteur

Le calcul du prix par Stellantis ressemble plus à un coup de massue qu'à un coup de pouce à la conversion à l'électrique: la batterie à 12 000 EUR est très exagérée par rapport aux cours mondiaux pour 50 kWh: - le prix annoncé pour cette année (tarif constructeur) est de 100$/kWh, soit moins de 5000 EUR https://www.lesnumeriques.com/voiture/voitures-electriques-le-prix-des-batteries-continue-de-baisser-n158843.html - Renault vend ses batteries à ses clients particuliers à l'unité 160 EUR/kWh (l'Argus du 10 mai 2021), soit 8000 EUR maximum https://www.largus.fr/actualite-automobile/voitures-electriques-quel-est-le-prix-de-leur-batterie-10613390.html Enfin le constructeur oublie les économies sur le reste: un moteur électrique avec son réducteur et son chargeur embarqué est bien moins coûteux qu'un moteur thermique avec sa boîte de vitesses et ses accessoires de dépollution, sans compter la disparition de l'échappement et ses métaux précieux, du réservoir, de la pompe à injection et autres systèmes coûteux. On peut donc soupçonner Stellantis de vouloir se mettre dans la poche tout ou partie du bonus de 6000 EUR généreusement accordé par le gouvernement, quel journaliste enquêtera sur les coûts réels des composants pour confirmer ou démentir cette hypothèse?

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Opel Combo