Essai Peugeot 3008 Hybrid4 : que vaut la version hybride rechargeable?
habillage
banniere_haut

Essai Peugeot 3008 Hybrid4 : que vaut la version hybride rechargeable?

300 ch, quatre roues motrices, 59 km d'autonomie WLTP et un tarif supérieur à 50 000 € : en 2020, le Lion rugit plus fort ! Nos premières impressions à bord du Peugeot 3008 Hybrid4, premier hybride rechargeable de la marque.

Par Camille Pinet
Publié le Mis à jour le

Nouveau haut de gamme de Peugeot, le 3008 Hybrid4 arrive en concession en ce mois de janvier 2020.

tibo

PEUGEOT 3008 Hybrid4 GT

  • - Moteur : Hybride
  • - Puissance: 300 ch
  • - Lancement : Janvier 2020
  • - A partir de 53 800 €
  • - Ni bonus ni malus

[MAJ du 02/07/2020] Après l'essai du 3008 HYBRID4 de pointe (300 ch cumulés et quatre roues motrices, lire ci-dessous), nous avons pris en main la déclinaison hybride plus raisonnable : le 3008 HYBRID 225, privé de transmission intégrale mais déjà fort de 225 ch cumulés. Il abaisse le prix de 5 550 € à finition égale, voire 7 550 € en tenant compte du nouveau bonus de 2 000 € alloué aux hybrides rechargeables vendus moins de de 50 000 €. Distille t-il autant d'agrément ? Réponse dans notre match 3008 HYBRID 225 vs BMW X1 25e.

***

Qu’on se le dise : la taxation de plus en plus sévère sur le CO2 sonne le glas des modèles essence puissants, sportives spécialisées mises à part. L’hybridation devient la règle, le nombre de nouveautés ainsi motorisées en 2020 en témoigne. Alors que pour les constructeurs allemands, cette électrification annonce la fin des multi-cylindres, elle apparaît comme une bénédiction chez PSA. Elle permet au groupe automobile français de proposer les deux prestations qui lui manquaient dans le haut de gamme : la transmission intégrale et une motorisation de forte puissance.

Le Peugeot 3008 n’en a pas l’exclusivité, puisqu’il reprend très exactement la technologie du DS7 Crossback e-Tense, à savoir le quatre cylindres Puretech de 200 ch couplé à deux moteurs électriques et une batterie de 13,2 kWh. Le moteur électrique le plus sollicité est logé dans le train arrière multibras emprunté au DS7. Il entraîne les roues arrière, ce qui fait du 3008 un modèle propulsion en mode électrique et à transmission intégrale lorsque le mode 4x4 est activé. Pour un spécialiste de la traction tel que Peugeot, la révolution n’est pas mince !

Peugeot 3008 Hybrid4. Quel chargeur, câble et batterie choisir ?
 

Au volant du Peugeot 3008 Hybrid4

Le 3008 démarre dans tous les cas en silence. Lorsque la batterie est suffisamment chargée, il privilégie la propulsion zéro émission même lorsque le mode hybride est engagé. Nous avons choisi naturellement de forcer le mode électrique pour évaluer son autonomie. Sur un trajet mixte et montagneux, nous avons péniblement atteint les 30 km avant que le moteur thermique intervienne. Un chiffre éloigné des 59 km annoncés, mais proche de ce que propose une Volkswagen Passat GTE dotée d’une batterie de capacité similaire. Dans ce contexte, le SUV se montre déjà particulièrement nerveux, y compris sur autoroute grâce aux 122 ch de puissance maximale délivrée par la batterie. Il présente même la particularité d’être dans ce cas une propulsion, la priorité étant donnée à ce moteur par le calculateur.

Les 300 ch du système hybride du Peugeot 3008 Hybrid4 lui autorisent des performances de sportive.

C’est cependant dans les modes Hybrid et Sport que le 3008 révèle toute l’étendue de ses capacités, d’autant plus qu’il conserve toujours un tampon d’énergie électrique pour pouvoir bénéficier de ses 300 ch. Il s’invente alors un destin de sportive en pulvérisant le 0 à 100 km/h en 5,9 s, soit le même temps que feu le coupé RCZ-R !

C’est surtout l’excellente mise au point de l’auto qui impressionne. L’accord entre les trois moteurs et la transmission Aisin est parfait, aucun à-coup ne se faisant ressentir lors des différentes transitions. Lorsque la batterie est déchargée, le fonctionnement hybride permet de récupérer facilement de l’énergie et de rouler souvent en électrique. Néanmoins, on note que Peugeot a choisi un mode de régénération assez peu agressif, y compris en mode « B » dont la décélération est limitée. La consommation batterie déchargée varie entre 6,5 l-100 km sur route à près de 10 l-100 km en conduite active. Malgré ses 1 853 kg, le 3008 Hybrid4 conserve le sens de l’équilibre. Hormis un filtrage un peu sec à basse vitesse, il se caractérise toujours par son agilité remarquable pour un SUV et s’offre même le luxe d’être beaucoup plus incisif que la 508 hybride : un comble !
 

Dans l’habitacle du 3008 Hybrid4 GT

Toujours originale et correctement réalisée, la planche de bord du 3008 ne change sur l'hybride que par l'addition d'un bouton pour accéder aux statistiques énergétiques. La taille de l'écran central n'est plus tout à fait au standard du marché même s'il reste lisible et accessible.
L'habitabilité à l'arrière n'est pas altérée par les batteries, et c'est heureux car le 3008 n'a jamais été champion en la matière.
Le coffre perd 125 l et la banquette ne se rabat plus en plancher plat sur cette version hybride, car les assises arrière deviennent fixes.
Le 3008 Hybrid4 se recharge en 1h45 lorsqu'il est connecté à une Wallbox 32 A et qu'il est équipé du chargeur 7,4 kWh optionnel.
Doté d'une vraie transmission intégrale, le 3008 propose un contrôle de descente automatique régulant la vitesse à 2,5 km/h.


Prix Peugeot 3008 Hybrid4

Placé au sommet de la gamme Peugeot, le 3008 Hybrid4 300 est proposé en finition unique GT et n’affiche donc qu’un seul tarif : 53 800 €, soit 5 500 € de plus que la future version deux roues motrices de 225 ch, qui arrivera cet été, et presque 10 000 € de plus que le modèle BlueHDi 180 EAT8 doté de la même finition. Et s’il se révèle bien équipé, il se réserve le luxe de faire gonfler encore la facture grâce à de nombreuses options. La sellerie cuir est ainsi encore facturée 2 000 €, tout comme le système Hi-Fi Focal ( 850 €) ou encore le Park Assist (600 €).

Coquet au chapitre tarif, il se montre plus doux en matière fiscale. Les particuliers n’ont ainsi aucun malus à payer, tandis que sa puissance fiscale de 9 CV reste modérée. Dans certaines régions, la carte grise est d’ailleurs gratuite ou fait l’objet de 50 % de réduction. Les entreprises verront dans ce haut de gamme français un excellent véhicule de direction qui a l’avantage d’être exonéré de TVS, tandis que la TVA sur l’essence est à partir de cette année récupérable à hauteur de 60 %.
 

Concurrence Peugeot 3008 Hybrid4

DS7 Crossback E-Tense
Opel Granland X Hybrid4

D’un œil, le 3008 Hybrid4 surveille son proche cousin, le DS7 Crossback e-Tense. Encore un peu plus luxueux et plus cher (de 54 550 à 61 200 € selon les finitions), il se montre moins agile mais plus confortable à basse vitesse, tandis que son catalogue d’équipements apparaît beaucoup plus fourni. De l’autre, il observe un autre membre de la famille, l’Opel Grandland X Hybrid4, doté du même système hybride mais moins coûteux : son tarif démarre à 49 350 €.

BMW X3 xDrive30e
Mercedes GLC 300e 4Matic

Chez les « premiums », les nouveautés hybrides rechargeables se multiplient. Les plus comparables au 3008 sont le BMW X3 xDrive30e fort de 292 ch de puissance cumulée. Il s’avère pourtant un peu moins véloce et sa batterie de taille plus réduite limite son autonomie électrique, de 51 km en cycle WLTP. Son tarif de 58 950 € est en revanche nettement plus corsé. Mercedes propose de son côté le GLC 300e 4Matic, plus volumineux que le 3008 mais doté de caractéristiques comparables : un système hybride de 320 ch offrant 43 km d’autonomie électrique. L’addition est particulièrement salée : 63 649 €. On attend également l’arrivée prochaine d’un Audi Q3 e-tron. Bref, ça se bouscule au portillon dans le segment !
 

Bilan essai Peugeot 3008 Hybrid4

N’y allons pas par quatre chemins : performant, remarquablement mis au point et toujours dynamique, le 3008 Hybrid4 est une réussite. Grâce à ses performances, sa transmission intégrale efficace et son mode électrique agréable à utiliser, il place Peugeot à un niveau de gamme qui lui était jusque-là inconnu : il peut prétendre sans rougir aller chiper des ventes aux références allemandes. Il ne faut pas y voir un véhicule écologique mais bien un authentique haut de gamme à la française, avec des prétentions tarifaires en rapport. La véritable alternative aux versions thermiques sera la version 225 ch deux roues motrices, dont l’arrivée est prévue d’ici l’été.

On aime

  • Performances élevées
  • Agilité préservée
  • Mise au point soignée

On regrette

  • Filtrage à basse vitesse
  • Modularité et volume de coffre altérés
  • Détails d’équipements
Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Simon Le 02/08/2020 - 00:34
Les critiques non constructive qui font la France. Pauvre pays.
P4trick Le 17/01/2020 - 01:36
L’Argus déclare le 3008 très fiable et l’Automobile Magazine parle de fiabilité décevante , on croirait entendre des politiques parlant d’une réforme
js.merisse179 Le 17/01/2020 - 01:13
Incompréhensible de le sortir juste avant restylage...
Voir tous les commentaires (5)