Vous êtes ici :

Essai Peugeot 508 BlueHDi 130 BVM : que vaut la 508 premier prix ?

Peugeot 508 grise Allure travelling avant droit
La Peugeot 508 1.5 BlueHDi 130 démarre au prix de 32 300 € en finition Active. Elle est la seule 508 de la gamme à être disponible avec une boîte mécanique, ici à l'essai.

En attendant les versions à trois cylindres essence, la moins chère des nouvelles Peugeot 508 carbure au gazole. Reste à savoir si son statut de familiale haut de gamme demeure une fois mue par le petit 1.5 BlueHDi 130, seul à s'associer à une boîte mécanique à six rapports.

Voiture à l'essai : Peugeot 508 BlueHDi 130

À partir de
32 300 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Peugeot 508 BlueHDi 130 BVM : que vaut la 508 premier prix ? 

Les originaux crocs lumineux encadrant la calandre, les belles jantes de 19 pouces ou les jolies selleries en cuir « sellier » ont éveillé votre attirance pour la nouvelle Peugeot 508 ? Logique. Mais pour en jouir, il faut au minimum cocher la finition GT Line (facturée 40 000 € en premier prix), puis piocher dans la corbeille d’options : 570 € pour les jantes, 2 100 € pour la sellerie.

Peugeot 508 rouge GT
Ici, une 508 GT avec jantes 19''...
Peugeot 508 GT cuir sellier rouge
...et cuir Sellier optionnels

Voire 550 € pour les cossus placages en bois de chêne gris, ou 920 € pour l’affriolante teinte rouge Ultimate. De quoi élever le prix d’achat au niveau du cercle premium… auquel la Peugeot 508 n’appartient pas encore tout à fait.
 

Prix Peugeot 508 BlueHDi 130

Avec son 1.5 BlueHDi 130 et sa boîte mécanique à six rapports (inaugurés par la compacte 308 en septembre dernier), la Peugeot 508 démarre toutefois bien plus bas : 32 300 € en finition Active d’appel. Sa dotation n’a rien d’indigente (clim’ bizone, radar de recul, écran tactile 8’’, jantes alliage 16’’, et plusieurs aides à la conduite), mais pourrait s’avérer handicapante à l’heure de la revente.

Peugeot 508 grise Allure statique avant gauche
Notre 508 Allure disposait du pack Full LED à 1 350 € et des jantes 18'' à 520 €

A ce niveau de gamme, la finition Allure à 35 100 € paraît donc plus indiquée : clef mains-libres, caméra de recul, sellerie cuir et tissu, GPS à écran 10’’ compatible Apple CarPlay/Android Auto, jantes 17’’. Mais toujours pas de feux avant à LED et leurs fameux « crocs » lumineux (remplacés par un jonc de chrome), ni d’optiques arrière à effet 3D. Sur ses 508 d’essai, Peugeot coche d’ailleurs toujours le pack Full LED et les jantes 18'', plus valorisants au quotidien comme à la revente.

 

Au volant de la 508 Blue HDi 130

L’installation aux commandes de la 508 « premier prix » génère une première surprise. En accueillant le levier de boîte mécanique plutôt que la crosse à commande électrique de la transmission automatique, la 508 fait aussi disparaître sa massive console centrale en pente et le rangement fermé qui y était creusé.

Peugeot 508 grise Allure leveir de vitesses
Console centrale BVM
Peugeot 508 GT boîte EAT8
Console centrale BVA

Tant pis pour le vide-poche, tant mieux pour la sensation d’espace et l’accessibilité aux prises USB, servies par une console droite, plus classique mais plus aérée. Recouvert d’aluminium, le pommeau de vitesses est toujours aussi sensible à la température ambiante (bouillant après un stationnement en plein soleil, glacé après une nuit dans le froid, une habitude Peugeot depuis la 206 S16 !), et apparaît un peu haut.

Heureusement, le conducteur n’a pas à le manipuler très souvent grâce à l’honnête répondant du 1.5 BlueHDi 130 : vivant dès 1 700 tr/min (mais un peu creux avant...), le diesel suffit à animer la légère 508, qui s’insère facilement sur voies rapides, autorise les dépassements sur route et maintient dignement son allure dans les longues rampes d’autoroute.

Peugeot 508 grise Allure travelling arriÃÃ ¡re gauche
Même sans suspension pilotée, la 508 allie grand confort et belle tenue de route

Merci à l’étagement bien étudié des rapports de boîte, dont la sixième ne se montre pas exagérément « longue » comme beaucoup de modèles récents. Mais chaque médaille a son revers : pourtant silencieux au ralenti et à l’accélération, le BlueHDi 130 « ronronne » davantage sur autoroute, où il tourne à 2 400 tr/min à 130 km/h quand la boîte EAT8 le contient à 2 000 tr/min seulement.

Cela n’handicape pas sa consommation, impressionnante sur longs trajets malgré l'absence de pneus à "ultra basse résistance au roulement" sur notre modèle d'essai : 5,6 l aux 100 km relevés à 130 km/h, sans pratiquer d’écoconduite particulière lors des départs de péage ou des relances après un ralentissement. De quoi friser les 1 000 km d’autonomie, en dépit d'un réservoir de 57 l seulement.
 

A bord de la Peugeot 508 Allure

Peugeot 508 grise Allure planche de bord
La console centrale, modifiée en version à boîte mécanique, n'altère pas la belle qualité perçue de l'habitacle. Et génère une moindre sensation de confinement.
Peugeot 508 grise Allure Google Maps sur écran
Cet écran 10'' (compatible Apple CarPlay et Android Auto) arrive en 508 Allure.
Peugeot 508 grise Allure compteurs vue GPS
Mais les compteurs à affichage numérique viennent de série dès la 508 Active.
Peugeot 508 grise Allure banquette en cuir
L'espace aux jambes suffit pour des adultes. Mais gare à bien pencher la tête pour entrer ou sortir...
Peugeot 508 grise Allure coffre siege rabattu
A 487 l en cinq places, le volume de coffre n'est pas exceptionnel mais le grand hayon facilite son accès.


Concurrence Peugeot 508 BlueHDi 130

Les rivales de la Peugeot 508 BlueHDi 130 ne manquent pas : les berlines familiales restent en effet les préférées des fameuses « flottes » d’entreprise, qui privilégient ce niveau de puissance pour limiter la TVS (taxe sur les véhicules de société, indexée sur les émissions de CO2). Sur ce point d’ailleurs, la 508 fait fort en étant l’une des seules à contenir ses rejets sous les 100 g/km (97 g exactement).

Audi A4 et BMW Série 3 cote a cote sur route
Audi A4 et BMW Série 3
VW Passat et Renault Talisman sur route
VW Passat et Renault Talisman

Et s’il grimpe rapidement au gré des finitions, son prix d’appel (32 300 €) reste plutôt bien placé face aux autres modèles généralistes : Renault Talisman dCi 130 (dès 32 200 €, 102 g), Opel Insignia 1.6 Diesel 136 (dès 33 200 €, 121 g), Volkswagen Passat TDI 150 (dès 35 170 €, 109 g). Les modèles premiums démarrent logiquement au-delà : Audi A4 TDI 122 (dès 33 970 €, 98 g), BMW 316d (34 700 €, 117 g).
 

Bilan de l’essai 508 BlueHDi 130 BVM

La 508 premier prix n’a rien d’une version au rabais. Si son diesel de 130 ch n’offre pas l’assurance des versions 160 ch et 180 ch sur la route, il suffit à la tache en conduite coulée, s’accorde bien au confort de suspension de la 508, et reste l’unique version à contenir ses tarifs au niveau des rivales généralistes.

Après, à moins d’être absolument limité à 32 000 € de budget, sachez que la 508 BlueHDi 130 mérite les raffinements suivants : le niveau Allure (35 100 €) apporte une dotation vraiment moderne, alors que la boîte automatique EAT8 (+ 1 800 €, lire notre essai) renforce encore l’agrément : elle gomme le léger creux du moteur sous 1 700 tr/min, et contient mieux le niveau sonore sur autoroute.

A LIRE. Toutes les Peugeot 508 à l'essai

Peugeot 508 grise Allure travelling dans un rond point

On aime

  • La consommation, digne d’une citadine !
  • Les performances suffisantes à « vide »
  • Le prix d’appel bien placé

On regrette

  • La commande de boîte perfectible
  • Le niveau sonore un peu plus élevé sur autoroute (vs EAT8)
  • L’espace arrière peu accueillant
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Peugeot 508