Essai Peugeot 508 BlueHDi restylée (2014) : Plus de caractère
habillage
banniere_haut

Essai Peugeot 508 BlueHDi restylée (2014) : Plus de caractère

Voilà un vrai restylage : la 508 change de visage et cela se voit ! Avec son nouveau design, la 508 de 2014 prend de l'assurance au moment où la concurrence s'active, mais elle évolue peu côté conduite. Essai avec le moteur BlueHDi de 150 ch.

Publié le Mis à jour le

La 508 restylée reconduit une large gamme de moteurs. Le 2.0 BlueHDi de 150 ch assurera l'essentiel des ventes.

tibo

Peugeot 508 2.0 BlueHDi
Diesel. 150 ch
Lancement en septembre 2014
A partir de 31 750 €



Lancée début 2011 sur un marché difficile (celui des familiales classiques), la 508 s’est néanmoins écoulée à 370 000 exemplaires. Si elle a pris la première place de son segment en France,  sa situation en Europe est moins flatteuse.
Elle n'égale pas les prestations des modèles premium (Audi A4, BMW Série 3 et Mercedes Classe C) comme elle le souhaitait, n'arrive pas à approcher les performances commerciales de la Volkswagen Passat et s'est vu doubler par la Skoda Octavia.
Pour retrouver du tonus et anticiper l’offensive de la concurrence (nouvelles Passat et Ford Mondeo arrivent), la 508 profite d’un restylage significatif.


Un éclairage 100 % LED en  Féline

La face entièrement redessinée est plus expressive et donne de la personnalité à un style jugé jusqu’ici élégant mais sans réel trait de caractère. C’est chose faite et cet avant plus imposant agrandit le gabarit de la voiture de 3 cm (4,83 m) et reprend des codes des berlines haut de gamme : calandre verticale et capot plus horizontal.



Le plus spectaculaire est la composition de l’éclairage : 144 diodes pour l’éclairage 100% LED des phares, clignotants et antibrouillards (en série sur Féline). Quant aux feux diurnes, également à LED, ils prennent la forme d’une généreuse virgule au bas du bouclier.

A l'arrière, la malle profite aussi de feux modernisés et la barrette chromée disparaît. La SW, qui assure la moitié des ventes de 508 en France conserve, elle, un arrière inchangé. Idem pour la RXH qui proposera d’ailleurs une motorisation 100 % diesel (RXH BlueHDi) au Mondial.


Un multimédia emprunté à la 308

L'habitable évolue plus discrètement, mais efficacement avec l'implantation d'un système multimédia inspiré de la 308 avec écran tactile, fonctionnement plus intuitif et possibilité de se connecter à des applications Internet comme Coyote.


Les rangements ouverts sur la console centrale restent en revanche un problème car on recense que l'apparition d'un réceptacle trop petit pour installer des lunettes ou un smartphone de bonne taille (ce rangement prend la place de l’ancienne mollette de commande du système multimédia).

L'équipement s'enrichit, lui, d'une caméra de recul et d'un système de surveillance d'angle mort qui manquaient à la 508. Cette modernisation de l'équipement est toutefois insuffisante pour égaler les meilleures qui proposent des systèmes de surveillance de la conduite, des vues à 360° pour se garer facilement ou encore des régulateurs de vitesse adaptatifs.


Priorité au confort


Principalement appréciée pour ses motorisations diesels, la 508 reconduit naturellement le 2.0 BlueHDi apparu il y a peu. Ce bloc répond aux normes Euro VI et il recycle 90 % de ses Nox (un polluant du diesel) grâce à son catalyseur SCR. Il est décliné en deux puissances : 150 ch avec boîte mécanique (prix à partir de 31 750 € en finition Active) ou 180 ch avec la nouvelle boîte automatique à six rapports EAT6 (prix à partir de 36 700 € en finition Allure).

Voir tous les prix de la Peugeot 508 resylée

La version de 150 ch de notre modèle d’essai permet une conduite confortable grâce  à des reprises vigoureuses, mais le moteur manque de nerf à bas régimes (sous 1700 tr/min). Il faut donc jouer du levier de vitesses pour relancer la voiture sur un parcours sinueux ou pour doubler sereinement.

Discret à allure stabilisée et épaulé par l'excellent stop&start avec alterno-démarreur (coupure discrète avant l'arrêt du véhicule et redémarrage sur un souffle), ce BlueHDi affiche des émissions de CO2 dans la bonne moyenne de la catégorie (105 g de CO2, loin du malus écologique) et une consommation réelle sur route de l'ordre de 6,5 l/100 km.


Un statut pour les entreprises

Reconnue pour son compromis confort et sécurité, la 508 restylée reconduit ses trains roulants sans modification. Elle reste donc plus stable que véritablement agile, ce dernier qualificatif étend réservée à la version GT (avec diesel de 200 ch) qui garde l'avantage d'un train avant avec pivot découplé.

Autour de ce 2.0 BlueHDi de 150 ch, il est à noter le 1.6 HDi de 115 ch qui va séduire les ventes aux entreprises pour son tarif plus compétitif (prix à partir de 27 000 €). Cet enjeu du marché des flottes est d'ailleurs primordial sur ce segment. C’est aussi pour lui que la 508 s’est lancée en quête d’un statut plus valorisant.

BILAN. Peugeot a opéré un vrai travail sur l’avant du véhicule et il suffit de croiser une 508 pour s’en convaincre. La qualité de la présentation est réelle sur les finitions haut de gamme, mais il manque encore à la familiale Peugeot des équipements high-tech et une silhouette plus agressive pour sortir du lot. Sur ce dernier point, la SW est plus seyante au point de séduire un acheteur sur deux en France


On aime
Un visage plus valorisant
Le confort et la présentation
Le multimédia plus intuitif
On regrette
Les rangements peu nombreux
La BVA indisponible sur BlueHDi 150
Le gabarit imposant

 
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
viclaude290 Le 06/12/2014 - 09:52
Possédant une 508 thp de 2011 ce modèle est tres agile car il pèse dans les 1400 kg . Je peux confirmer que c'est un modèle nerveux et une boîte de vitesses bien étagée. Mais attention aux bougies , 2 de mortes à 20000km. Je trouve le restylage de la calandre complétement loupé. Il ne fallait surtout pas essayer d' intégrer une calandre du futur dans un ancien modèle surtout avec ce tas de chrome çà fait bling bling. Autrement le reste du restylage est réussi. Avoir mis un écran tactile c'est bien mais il faut avoir le bras long pour l'atteindre on aurait dû garder le pavé tactile pour ceux qui conduisent loin du volant.
brunodu13342 Le 15/09/2014 - 13:46
Elle est nettement plus reussie esthetiquement dans cette phase 2. Sans etre veritablement belle. Elle est plus homogene, vue de ses differents profils. Ses qualites routieres sont dans le haut de la categorie, premium compris, ce n'est pas une ballerine pour autant. Gros gabarit. La finition est bonne, rien a envier a la Passat. Reste que la categorie est sinistree, les tri-corps familiales ne se vendent aujourd'hui qu'en Premium; Peugeot admet que sa remplacante sera differente: SUV ou coupe 4 portes (facon passat CC...) ou... A la positionner entre la 507 et la 607, Peugeot s'est peut-etre un peu loupe... pas adaptee aux familles d'aujourd'hui, qui roulent en monospace ou faux SUV, pas assez haut de gamme ou credible dans ce domaine, pour rivaliser avec les routieres premium.
Voir tous les commentaires (2)