Vous êtes ici :

Essai Renault Kadjar restylé : notre avis sur le nouveau Blue dCi 115

Renault Kadjar bleu 2019 Wave travelling avant droit
Le Renault Kadjar restylé est ici à l'essai en version Blue dCi 115, disponible au prix de 28 400 €.

L'arrivée du Citroën C5 Aircross et l'insolent succès du Peugeot 3008 poussent le Renault Kadjar à s'offrir un restylage. Après l'essai du nouveau moteur à essence, voici le test du Kadjar diesel premier prix, animé par l'inédit 1.5 Blue dCi de 115 ch.

Voiture à l'essai : Renault Kadjar 1.5 Blue dCi 115

À partir de
28 400 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Renault Kadjar restylé : notre avis sur le nouveau Blue dCi 115 

Solution efficace, pour distinguer le nouveau Kadjar de « l’ancien » lancé en 2015 ? Stationner les deux modèles au même endroit. Calandre subtilement élargie, entourages d’antibrouillard redessinés et bouclier arrière flanqué de fausses canules d’échappement ne chamboulent pas les douces lignes du Kadjar restylé, qui a préféré épousseter son habitacle (nous y reviendrons) et surtout, remplacer la totalité de ses moteurs.

Renault Kadjar bleu 2019 Wave statique avant gauche
Renault Kadjar bleu 2019 Wave statique arriÚre droit

En essence, les nouveaux 1.3 TCe 140 et 160 chassent les 1.2 TCe 130 et 1.6 TCe 165 ; en diesel, les 1.5 Blue dCi 115 et 1.7 Blue dCi 150 enterrent les 1.5 dCi 110 et 1.6 dCi 130. Notre Kadjar Blue dCi 115 d’essai est le seul à conserver le même bloc 1.5 mais l’enrobe d’évolutions : puissance et couple en hausse (+ 5 ch et 10 Nm), pression d’injection portée à 2 000 bars, et arrivée d’un catalyseur SCR (nécessitant l’implantation d’un réservoir d’urée) indispensable à la filtration des NOx, principal polluant du diesel. Reste à savoir si les prestations progressent autant que le tarif.
 

Prix Renault Kadjar 2019

Les tarifs du Kadjar « phase 2 » ont crû de 600 € en essence. Proposé dès 28 400 €, le 1.5 Blue dCi 115 prend même 900 €… à ajouter aux 500 € d’inflation déjà enregistrée lors du remplacement du 1.5 dCi 110, quelques semaines avant le restylage. Pour les amateurs de gazole, le Kadjar diesel « premier prix » augmente donc de 1 400 € au total mais heureusement, une série spéciale de lancement sert le rapport prix/équipement.

Renault Kadjar 2019 planche de bord
Renault Kadjar aCoyote

A 30 900 €, le Kadjar Wave Blue dCi 115 embarque de série la navigation GPS R Link 2 (écran tactile 7’’, applis connectées, Android Auto/Apple CarPlay), la nouvelle sellerie « molletonnée » tissu/similicuir, le radar de recul, les jantes de 18 pouces et les alertes de survitesse et de franchissement de ligne.

Avec le Pack City Plus à 800 € (caméra de recul, radars de stationnement avant et latéraux), ce niveau Wave se montre donc plus intéressant que le Kadjar Intens, facturé 33 000 € avec une dotation superflue : les jantes 19’’ dégradent le confort à basse vitesse, les feux 100% LED déçoivent de nuit (faisceau court et peu homogène).
 

Au volant du Kadjar Blue dCi 115

Presser le bouton Start. Compter deux bonnes secondes. Entendre enfin s’éveiller le 1.5 Blue dCi 115. Peu matinal, ce nouveau diesel ? Long à démarrer en tout cas, rappelant les diesels d’antan qui réclamaient des temps de préchauffage trois à quatre fois supérieurs. Heureusement la comparaison s’arrête là, le Blue dCi faisant vite éclater son premier point fort : une discrétion remarquable, tant au niveau sonore que vibratoire.

Renault Kadjar bleu 2019 Wave action avant gauche

Une qualité rare pour un diesel en milieu urbain, d’ailleurs loin d’être isolée : la direction douce facilite les manœuvres, la suspension absorbe efficacement les dos d’âne, la consommation n’excède pas 7 l dans une circulation chargée. Et le moteur présente un joli répondant sur les premiers rapports, plutôt courts. Reste à s’appliquer au démarrage pour éviter de caler, et conserver le moteur au-delà de 1 800 tr/min lors d’un besoin de puissance : en-deçà, le Blue dCi manque de nerf.

Silencieux et sobre, le nouveau 1.5 Blue dCi 115 manque de souplesse à très bas régimes

Sur route, le conducteur du Kadjar Blue dCi 115 doit suivre exactement au même conseil : éviter les bas régimes. Rétrograder devient indispensable pour s’insérer efficacement sur voie rapide, sécuriser un dépassement, voire maintenir son allure dans une longue rampe d’autoroute si la voiture est chargée. Un tempérament qui oblige à cravacher la mécanique, finalement performante quand elle est sollicitée entre 2 000 et 4 000 tr/min.

Renault Kadjar bleu 2019 Wave travelling arriÚre droit

On aurait préféré une plage d’utilisation moins « pointue », à bord d’un Kadjar confortable et silencieux qui invite à une conduite coulée. La solution réside peut-être dans l’attente de la boîte robotisée EDC, commercialisée dans quelques semaines et qui éradiquerait les principaux défauts de cette version : course d’embrayage réduite, commande de boîte un rien accrocheuse, recours fréquent aux rapports inférieurs pour dynamiser les relances.

Fermons le chapitre Conduite en évoquant le nouveau système Extented Grip (antipatinage réglable et pneus M + S pour 250 €) qui compense, sur cette version, l’indisponibilité de la transmission intégrale réservée au 1.7 Blue dCi 150. Proche du système Grip Control chez PSA, il ne propose en fait qu’un mode supplémentaire d’antipatinage (tout-chemin, le mode Expert équivalant à la coupure de l’antidérapage sous 50 km/h), qui laisse les roues avant patiner légèrement pour se sortir d’un mauvais pas.

Renault Kadjar molette Extented Grip
Renault Kadjar 2019 pneus M+S

Mieux vaut être certain de l’utiliser fréquemment, car les pneus M+S (des Goodyear Vector 4 Seasons, théoriquement plus à l’aise dans la boue et la neige) dégradent l’adhérence sur bitume mouillé et imposent des roues de 17 pouces visuellement petites, dans les vastes passages de roues du Kadjar.
 

A bord du Renault Kadjar 2019

 

Renault Kadjar bleu 2019 Wave vue embarquée
Vide-poche éclairé en pied de console, tours d'aérateurs en chrome satiné, commandes de ventilation circulaires, accoudoir central coulissant : les évolutions concernent des détails, mais rehaussent tout de même la qualité perçue.

 

Renault Kadjar compteurs vue 1
Comme auparavant, l'affichage numérique des compteurs peut varier.
Renault Kadjar 2019 compteurs numériques
La partie centrale laisse ainsi le choix entre quatre présentations différentes.
Renault Kadjar ecran R Link 2
Le Kadjar n'a pu bénéficier de l'écran tactile vertical de 8,7'' des autres Renault. Le sien reste à 7'', mais accueille un pourtour noir mat et des touches latérales sensitives pour l'agrandir... visuellement
Renault Kadjar vitres électriques
Autrefois empruntées au cousin Nissan Qashqai, les platines de commandes de lève-vitres évoluent et deviennent rétro-éclairées. Les bacs de porte, agrandis, accueillent désormais de grandes bouteilles.
Renault Kadjar 2019 siÚge avant
La nouvelle sellerie à effet 3D, plus épaisse, améliore le confort d'assise. Mais malgré des bourrelets renforcés, le maintien latéral reste perfectible.
Renault Kadjar 2019 banquette
Désormais doté de deux prises USB à l'arrière, le Kadjar reste accueillant aux places latérales. La centrale est plus ferme et gênée par un tunnel au plancher.
Renault Kadjar 2019 coffre banquette rabattue
Le coffre pointe à 472 l en cinq places (520 l pour un Peugeot 3008). Le siège avant droit repliable et les poignées de rabattage ne viennent qu'en second niveau de finition.
Renault Kadjar 2019 coffre compartimenté
Scindé en deux parties, le plancher de coffre amovible permet de compartimenter l'espace à sa guise. Une astuce issue du Qashqai, dont le coffre se borne à 430 l.


Concurrence Renault Kadjar Blue dCi 115

Chez les SUV compacts à moteur diesel, les références du marché descendent rarement si bas en puissance : 130 ch minimum pour les cousins Citroën C5 Aircross, Opel Grandland X et Peugeot 3008, 150 ch minimum pour les Mazda CX-5 et Volkswagen Tiguan, aucune proposition diesel pour les derniers Honda CR-V et Toyota RAV4 dont les motorisations hybride-essence tutoient les 200 ch.

Citroën C5 Aircross et Peugeot 3008 face à face
Citroën C5 Aircross et Peugeot 3008
Skoda Karoq et Seat Ateca sur un chemin
Skoda Karoq et Seat Ateca

Les gros rouleurs au budget moindre devront donc toquer chez les outsiders, chacun recommandables dans leur genre : bel espace arrière et garantie généreuse pour les Kia Sportage et Hyundai Tucson CRDi 115, filiation rassurante avec Volkswagen pour les Skoda Karoq et Seat Ateca TDI 115, prix serrés pour le Ford Kuga TDCi 120 (dès 23 100 € après remise officielle). Sans oublier le Nissan Qashqai, cousin du Kadjar, lui aussi converti au Blue dCi 115... comme son appellation dCi 115 « tout court » ne l’indique pas.
 

Bilan de l'essai Kadjar 1.5 Blue dCi 115

Discret à l’extérieur, le restylage du Kadjar bonifie surtout l’habitacle en matière d’aspects pratiques, de confort d’assise et de qualité perçue. Mais la dotation technologique stagne (écran tactile resté à 7’’, pas de régulateur de vitesse adaptatif ou d’aide active au maintien dans la voie), alors que le diesel d’entrée de gamme souffle le chaud et le froid : discret, très sobre et relativement performant quand il est sollicité, le Blue dCi 115 manque de souplesse à très bas régimes pour garantir un bon agrément au quotidien. Facturé 1 900 € de moins, le Kadjar TCe 140 à essence nous avait laissé meilleure impression.

A LIRE. Mégane TCe 115 vs Blue dCi 115 : le match essence/diesel

Renault Kadjar bleu 2019 Wave statique arriÚre gauche

 

On aime

  • La discrétion du diesel en ville, sur route ou autoroute
  • Les consommations raisonnables pour un SUV
  • L’habitacle plus agréable à vivre à et à regarder

On regrette

  • Renault Kadjar 2019 zoom avant gauche
    Le manque de nerf à bas régimes
  • L’équipement technologique qui stagne
  • Le surcoût par rapport à l’ancien Kadjar dCi 110 (jusqu’à 1 400 € de plus)
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Guizinho

Peut-on imaginer que ce manque de souplesse à bas régime puisse être une conséquence du probable faible kilométrage du véhicule essayé ? Ainsi, avec 5 à 10.000 kms, l'agrément serait meilleur. Avis d'expert bienvenue

b.cordeiro862

Dommage que la tablette des Mégane ne soit pas arrivée sur le Kadjar!

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Renault Kadjar