Essai Renault Mégane E-Tech EV40 : l'électrique du quotidien
habillage
banniere_haut

Essai Renault Mégane E-Tech EV40 : l'électrique du quotidien

Rendue sous les 30 000 € bonus compris en version premier prix, la nouvelle Renault Mégane 100 % électrique s’affiche moins chère qu’une Zoe haut de gamme. Reste à savoir si elle ne rogne pas trop sur l'autonomie, les capacités de recharge et l’agrément de conduite.

Publié le Mis à jour le

La Renault Mégane E-Tech électrique EV40 débute au prix de 29 200 €, bonus de 6 000 € déduit. Mais gare aux possibilités de recharge, comme expliqué dans notre essai.

Adrien Cortesi

RENAULT Megane E-Tech Electric EV40 130ch Equilibre standard charge

  • - Moteur : Electrique
  • - Puissance: 130 ch
  • - Lancement : Mars 2022
  • - A partir de 35 200 €
  • - 6000 € de bonus.

Jolie, bien fabriquée, agréable à vivre, dynamique à conduire, à la page côté équipements techno, capable de parcourir plus de 360 km avec une seule charge en conditions réelles, la nouvelle Renault Mégane 100 % électrique nous avait séduits, lors de ses premiers essais en version EV60 220 ch. Une déclinaison généreuse côté puissance moteur et capacité de batterie (220 ch et 60 kWh utiles) mais qui réclame une belle mise de départ. Avant bonus : 40 200 € en finition de base Équilibre et jusqu’à 47 400 € en niveau Iconic, dont la prime écologique chute de 6 000 à 2 000 € avant négociation.

Media Image
Image

Homologuée à 450 km en cycle mixte WLTP sur la version EV60, l’autonomie chute à 300 km avec la Mégane EV40 ici à l’essai.

Adrien Cortesi

Pour ne pas laisser choir une partie de sa clientèle (la Mégane 4, toujours au catalogue, débute à 28 800 € en TCe 140), Renault commercialise aussi une version plus modeste de sa Mégane E-Tech baptisée EV40 Standard Charge. La batterie passe de 60 à 40 kWh utiles, le moteur électrique chute de 220 à 130 ch, et le tarif démarre à 35 200 € avant bonus. Du moins sur le papier car cette version premier prix présente sur la grille tarifaire (et entre nos mains pour cet essai !) n’est déjà plus sélectionnable sur le configurateur Renault. Celui-ci démarre avec la Mégane EV40 Boost Charge, capable de se ravitailler sur les bornes rapides. Le tarif augmente alors de 2 000 € mais reste bien placé dans la gamme.

Une Mégane électrique au prix d’une Zoe !

Affichée 37 200 €, la Mégane EV40 Boost Charge Équilibre revient à 31 200 € une fois retranché son bonus 2022. C’est seulement 300 € de plus qu’une Renault Zoe R135 Iconic, certes un peu mieux dotée mais de segment inférieur et dont la conception initiale remonte à plus de dix ans. La dotation de série de la Mégane Équilibre n’a pourtant rien d’indigent comparé aux niveaux supérieurs : jantes de 18 pouces au lieu de 20, écran central tactile de 9 pouces au lieu de 12, clim’ manuelle au lieu d’automatique, pas de navigation GPS intégrée mais une compatibilité Android Auto et Apple CarPlay. Et des équipements pratiques conservés tels que la carte mains libres, les radars de stationnement arrière et même la caméra de recul. Comme sur les autres versions, il manque hélas le câble de recharge pour prise domestique classique (seul celui pour Wallbox ou borne publique est offert), facturé 300 € en accessoire.

Media Image
Image

Jantes de 18 pouces et feux à LED servent l'allure de la Mégane de base, surtout dans cette jolie robe rouge Flamme à 850 €.

Adrien Cortesi

Media Image
Image

Même constat à bord, où les dalles numériques (12 pouces pour l'instrumentation, 9 pour l'écran tactile) respirent la modernité.

Adrien Cortesi

Les plus exigeants peuvent grimper aux niveaux Techno ou Iconic (voir liste d'équipements détaillée en bas de l’article), respectivement facturés 34 200 € et 36 900 € bonus de 6 000 € compris. Ces tarifs s’entendent toujours avec la configuration Boost Charge et reviennent donc entre 4 100 € et 4 500 € moins cher que ceux d’une Mégane EV220 Optimum Charge (qui accepte elle aussi les branchements sur borne publique 22 kW). Détaillons d’ailleurs les différents modes et temps de recharge de la Mégane électrique.

Le casse-tête des chargeurs en Mégane E-Tech

Pour faire compliqué quand on peut faire simple, la Mégane propose deux capacités de batteries et… quatre configurations de chargeurs embarqués. Si toutes sont détaillées dans notre vidéo d’essai Mégane EV60, concentrons-nous sur les deux disponibles en Mégane EV40. En Standard Charge, l’auto ne peut tout simplement pas s’abreuver sur les bornes rapides en courant continu. Son chargeur embarqué plafonne à 7,4 kW, ce qui signifie que la Mégane ne pourra jamais mettre moins de 6 h 30 pour une charge complète sur Wallbox ou borne publique. Pire, sur les bornes 11 kW, plus puissantes sur le papier, le temps de charge remontera à 12 h 30 : le courant devient triphasé mais l’intensité électrique chute de 32 à 16 A... Dans la rue, mieux vaut donc viser les bornes 7 kW, 22 kW voire 43 kW, dont l'ampérage demeure à 32 A. Vous suivez ?

Media Image
Image

N'acceptant pas les ravitaillements sur borne rapide en courant continu, la Mégane EV40 Standard Charge est franchement déconseillée.

Adrien Cortesi

Media Image
Image

Cette version de base est facile à reconnaître : derrière la trappe de recharge, la prise Combo CCS est condamnée en partie basse.

Adrien Cortesi

En version Boost Charge facturée 2 000 € de plus, la Mégane accepte enfin le courant continu jusqu’à 85 kW et réduit son temps de ravitaillement à 30 min (de 20 à 80 % d’énergie) sur borne rapide. Elle tolère donc les longs trajets occasionnels. En courant alternatif, le plafond de puissance passe aussi de 7,4 à 22 kW, raccourcissant le plein d’électrons à 2 h 10 sur borne 22 kW, voire à 4 h 15 sur borne 11 kW.  Dès lors, si la Mégane Standard Charge peut éventuellement coller à l’usage quotidien d’une seconde voiture, pensez tout de même aux imprévus et surtout à la revente, la décote par rapport à une version Boost Charge risquant de dépasser les 2 000 € économisés à l’achat…

Au volant

Premier prix ou pas, la Mégane Équilibre accueille toujours son conducteur avec soin. Le siège et le volant réglables sur une grande amplitude démodent d’emblée la position « camionnette » d’une Zoe. L’écran central de 9 pouces, qui descend moins bas que l’afficheur de 12 pouces des finitions supérieures, facilite grandement l’accès à l‘immense rangement central et ne fait plus buter le genou droit dans le réceptacle à smartphone. Quant à l’interface du système d’info-divertissement signée Google, elle reste intuitive et fluide. L’absence de navigation GPS (et du planificateur de trajet intégré) obligera juste à programmer ses itinéraires sur smartphone… ce qui importe peu sur cette version incapable de ravitailler sur borne rapide.

Media Image
Image

La position de conduite est bien meilleure qu'à bord d'une Zoe. Mais pour jouir de l'accoudoir central en Équilibre, il faut cocher un pack à 900 € avec clim' et essuie-glaces automatiques, prises USB arrière et purificateur d'air.

Adrien Cortesi

Malgré 90 ch de déficit par rapport à l’EV60 220 ch, la Mégane EV40 130 ch procure aussi un bel agrément de conduite. Les accélérations n’ont rien de paresseux (0 à 100 km/h annoncé en 10 s tout rond), et le couple de 250 Nm disponible immédiatement offre des relances plus efficaces que celles d’une compacte thermique de même puissance. En voiture électrique, on privilégie d’ailleurs l’éco-conduite, facilitée par les petites palettes solidaires du volant.

Toujours présentes de série, ces commandes permettent de moduler le niveau de régénération (et la décélération qui en découle au lever de pied) sur quatre niveaux, de la roue libre au freinage plus marqué allumant automatiquement les feux stop. Contrairement à une Nisan Leaf ou à une BMW i3, la Mégane demande à son conducteur de presser la pédale de frein pour s'arrêter totalement. La sensation à la pédale n’est d’ailleurs pas très agréable sur les ralentissements appuyés, comme souvent sur les modèles électrifiés oscillant entre freinage régénératif et freinage hydraulique (une Zoe semble curieusement mieux maîtriser ce point).

Media Image
Image

Bornée à 130 ch au lieu de 220 ch, la Mégane EV40 offre toujours des performances suffisantes au quotidien.

Adrien Cortesi

Media Image
Image

Bien plus dynamique qu'une Citroën ë-C4, la Mégane E-Tech montre moins de moelleux sur les routes déformées.

Adrien Cortesi

Un peu ferme à basse vitesse sur les grosses déformations, le confort s’adoucit avec l’allure et ne marque pas de réelle différence avec celui des versions chaussées en roues de 20 pouces. Et si les limites d’adhérence viennent un peu plus tôt en virage, la Mégane de base continue de montrer une belle agilité : direction très directe, train avant incisif et antidérapage discret réduisent subjectivement la sensation de poids (1 513 kg à vide tout de même). La direction peu démultipliée sert aussi la maniabilité en ville, bien que la Mégane ne tourne pas « sur elle-même » comme sa rivale Volkswagen ID.3 (dont le moteur placé à l’arrière dégage un joli diamètre de braquage à l’avant). Seule la rétrovision pose problème, avec un vitrage arrière réduit qui nécessite de bien surveiller ses angles morts. Sur cette finition, le rétroviseur central par caméra et l'avertisseur d'angle mort ne font pas partie du voyage.

Fermons ce chapitre en évoquant l’autonomie, loin de se montrer catastrophique. La Mégane EV40 pourrait assurer 260 km sur route et 180 km sur autoroute d’après les consommations relevées lors de cet essai… non effectué sur notre parcours-test pour voitures électriques, l’absence de prise de charge rapide ayant empêché de parcourir les 250 km habituels en une journée. Avec une batterie plus grosse de 50 %, la Mégane EV60 avait atteint 360 km sur route et 240 km sur autoroute (33 % de plus « seulement ») car sa consommation s’était montrée supérieure. Pas illogique avec des roues de 20 pouces au lieu de 18, un surpoids de 133 kg et une météo moins favorable lors de notre premier essai (11°, contre 22° ici).

À bord

La concurrence

S'il fut facile d'organiser un match entre la Mégane EV60 et la VW ID.3 58 kWh, cette version EV40 n'a plus d'équivalent dans la gamme Volkswagen depuis l'arrêt de la « petite batterie » de 45 kWh qui abaissait le prix d'appel sous 35 000 € avant bonus. Même l'ID.3 58 kWh de 150 ch a quitté la scène, laissant la déclinaison 204 ch faire office d'entrée de gamme. A 44 990 € minimum avant prime écologique... Et si l'allemande avance un meilleur espace arrière et dans le coffre, elle n'offre ni l'agrément de conduite, ni la qualité de présentation intérieure de la Mégane.

Les amateurs de française – mais pas de made in France – peuvent aussi s’intéresser à la Citroën ë-C4, assemblée à Madrid (la Mégane l’est à Douai). Disponible dès 36 250 € avant bonus, la Citroën offre 136 ch, 357 km d’autonomie et une batterie de 46,2 kWh rechargeable à 100 kW en DC et 7,4 kW en AC (11 kW en option à 400 €). Sa finition de base Feel n’offre pas autant d’équipement que la Mégane Équilibre, mais son confort très moelleux sied bien à la propulsion électrique.

Media Image
Image

Citroën ë-C4

Media Image
Image

Hyundai Ioniq

Media Image
Image

Nissan Leaf

Media Image
Image

VW ID.3

Plus vieillissantes, les autres compactes sur prise n'apparaissent pas vraiment moins chères. Lancée en 2016 et restylée en 2019, la Hyundai Ioniq Electric de 136 ch annonce 311 km d’autonomie en cycle WLTP, tolère les recharges DC jusqu’à 100 kW et s’achète à partir de 35 600 € avant bonus. La Nissan Leaf, elle, démarre à 35 150 € en version à petite batterie de 40 kWh et échoue à 270 km en cycle WLTP. Rechargeable sur borne rapide à courant continu (50 kW), la japonaise traîne hélas une prise à la norme Chademo, de moins en moins utilisée en Europe. 

Bilan de l’essai

Si la Mégane EV40 Standard Charge est franchement déconseillée (aucune charge rapide possible, ravitaillements trop longs sur borne 11 kW, revente hasardeuse…), sa déclinaison Boost Charge devient bien plus recommandable. Suffisamment performante, correctement équipée en niveau de base et consommant moins d’énergie électrique que l’EV60 220 ch, la Mégane EV40 130 ch permet aussi d’économiser jusqu’à 4 500 € à niveau de finition équivalent. À l’arrivée, de belles prestations pour une seconde voiture… statut que cette Mégane ne pourra dépasser vu son autonomie, suffisante au quotidien mais trop juste sur long trajet.

Media Image
Image

Depuis peu, Renault propose au catalogue la Mégane Évolution ER, qui combine le petit moteur de 130 ch et la grosse batterie de 60 kWh. Cette version débute à 41 200 € avant bonus.

Adrien Cortesi

Fiche technique Renault Mégane E-Tech 100 % électrique EV40 130 ch

Dimensions et poids
Longueur 4,20 m
Largeur sans rétroviseurs 1,77 m
Hauteur 1,51 m
Empattement 2,69 m
Volume du coffre 389 à 1 245 l
Pneus sur modèle d'essai 195/60 R18
Poids à vide 1 513 kg
Puissance et performances
Type de moteur électrique synchrone à rotor bobiné
Puissance 130 ch
Couple 250 Nm
Transmission aux roues avant
Boîte de vitesses réducteur, un rapport
0 à 100 km/h 10 s
Vitesse maximale 150 km/h
Batterie, autonomie et consommation
Type de batterie lithium-ion NMC
Capacité utile de la batterie 40 kWh
Puissance du chargeur AC-DC 7,4 kW-non (22 kW-85 kW si Boost Charge)
Consommation mixte WLTP 15,8 kWh/100 km
Autonomie mixte WLTP 300 km
Temps de charge indicatif de 0 à 100 %
Prise domestique 2,3 kW (10 A) 21 h
Prise renforcée 3,7 kW (16 A) 12 h 15
Wallbox 7,4 kW (32 A) 6 h 30
Borne 11 kW (16 A) 12 h 15 (4 h 15 si Boost Charge)
Borne 22 kW (32 A) 6 h 30 (2 h 10 si Boost Charge)
Borne DC > 85 kW incompatible (30 min de 20 à 80 % si Boost Charge)
Bonus et garantie
Bonus 2022 6 000 €
Puissance fiscale 4 CV
Garantie voiture 2 ans - km illimité
Garantie batterie 8 ans - 160 000 km
Pays de production France

Prix avant bonus et équipements de série par finition

Équilibre : 35 200 € (37 200 € en Boost Charge)

  • Clef mains libres et poignées de porte avant érectiles
  • Feux à LED avec clignotants dynamiques
  • Sellerie textile. Volant Soft Touch
  • Instrumentation numérique 12 pouces
  • Écran central 9 pouces. Réplication du smartphone sans fil
  • Système audio Arkamis Classic 4 haut-parleurs. 2 prises USB-C avant
  • Climatisation manuelle
  • Régulateur de vitesse
  • Siège conducteur réglable en hauteur
  • Radars et caméra de recul
  • Correction de sortie de voie. Freinage automatique d'urgence. Détection de fatigue
  • Reconnaissance des panneaux de signalisation. Alerte de survitesse et de distance de sécurité
  • Jantes en alliage 18 pouces

Techno : 38 200 € (40 200 € en Boost Charge)

En plus :

  • Climatisation et essuie-glaces automatique
  • Commutation automatique feux de route/de croisement
  • Rétroviseurs rabattables électriquement + éclairage d'accueil
  • Écran 12 pouces + navigation GPS intégrée + services connectés
  • Système audio Arkamis Auditorium 6 haut-parleurs. 2 prises USB-C arrière
  • Chargeur de smartphone à induction
  • Sièges et volant cuir chauffants
  • Multisense avec éclairage d'ambiance
  • Rétroviseur intérieur électrochrome
  • Tableau de bord et panneaux de porte en Alcantara
  • Sellerie mixte TEP/tissu recyclé
  • Carrosserie bicolore et entourage chromé des vitrages
  • Signature lumineuse avec effet « moirage » à l'arrière et clignotants dynamiques
  • Jantes en alliage de 20 pouces

Iconic : 40 900 € (42 900 € en Boost Charge)

En plus :

  • Sellerie cuir
  • Sièges avant électriques, chauffants et massants
  • Système audio Harman Kardon 9 haut-parleurs
  • Radars de stationnement avant et latéraux
  • Inserts de porte en bois véritable
  • Lame F1 warm titanium avant et arrière
  • Antenne requin. Vitres arrière teintées

Options et packs

Peinture métallisée : 650 €

Peinture métallisée spéciale : 850 €

Pneus anti-crevaison : 150 €

Pompe à chaleur : 400 €

Pack comfort (clim' auto, commutation automatique des feux et détecteur de pluie, 4 ports USB, console de rangement haute avec accoudoir, purificateur d'air) : 900 € sur Équilibre

Pack winter comfort (volant cuir, sièges avant et volant chauffants, sièges avant réglables 6 positions conducteur + lombaires, 4 positions passager) : 550 € sur Équilibre

Pack performances autonomie (prestation optimisation de batterie) : 600 € sur versions Super toutes finitions, 400 € sur versions Boost et Optimum

Pack augmented vision & avanced driving assist (rétro intérieur avec fonction caméra numérique, détecteur d'angle mort et aide au maintien dans la voie en cas de dépassement, radars avant, arrière et latéraux, parking automatique, caméra à 360°, régulateur de vitesse actif, active driver assist, alerte de collision arrière et freinage actif d'urgence arrière piéton, sécurité à l'ouverture des portes) : 1 700 € sur Techno, 1 300 € sur Iconic

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
ChristophedeN Le 04/08/2022 - 15:47
@Kloug Comment comptez-vous atteindre la neutralité carbone à titre personnel ? Comment on réduit la pollution dans les villes ? Nota : l'empreinte globale étant la somme des empreintes individuelles pour avoir une empreinte globale neutre il faut avoir des empreintes individuelles neutres.
Kloug Le 04/08/2022 - 09:49
@beniot9888, "monsieur de N" a un soucis avec la voiture, et encore plus avec la voiture électrique. Je te conseille donc d'ignorer fortement ce qu'il raconte. Sur le fond parfois, il est dans le vrai. Mais clairement, il pense que tout le monde peut prendre le train, faire 35km en vélo en rase campagne, partir en vacances ou même se rendre "à la ville" pour un rdv à 4 ou 5 en 108, etc... Bonnes vacances si c'est le cas PS: la Mégane E semble être une bonne voiture électrique.
ChristophedeN Le 02/08/2022 - 13:06
@beniot9888 J'ai supposé que vous ne vouliez pas remettre en question votre mode de vie. comme vous nous dites que c'est une bêtise, vous acceptez donc de remettre en question votre mode de vie. Alors pourquoi remettre en question des faits maintenant bien établis : - une voiture électrique permettant le même usage pollue plus qu'une voiture thermique (une mégane EV ne permet pas le même usage qu'une 108), - une voiture électrique en propriété ne permettra pas d'atteindre la neutralité carbone ?
Voir tous les commentaires (13)