Essai Renault Twingo 1 électrique. La bonne surprise Lormauto
habillage
banniere_haut

Essai Renault Twingo 1 électrique. La bonne surprise Lormauto

L'entreprise normande Lormauto se lance dans le rétrofit de la Renault Twingo 1, mais pas que. Le véhicule est entièrement rénové à l’occasion de son passage à l’électrique, et il sera proposé à la location avec un objectif à 100 € par mois. Nous avons testé l’un des premiers modèles mis à la route.

Publié le Mis à jour le

La Twingo 1 est de retour ! Grâce à l’entreprise Lormauto, la célèbre petite Renault roule en effet à l’électricité, et elle profite d’une rénovation complète pour être attractive.

Clément Choulot

Le rétrofit est une opération qui consiste à transformer un vieux véhicule thermique en véhicule électrique. L’activité est légale et encadrée depuis avril 2020, mais le marché est pour le moment quasi inexistant malgré les promesses de nombreux acteurs. Lormauto, que nous avons découvert au Mondial de l’automobile 2022, est bien avancé avec son projet de Renault Twingo 1. L’homologation du modèle par l’Utac entre dans sa phase finale. Mais surtout l’entreprise normande va plus loin qu’un simple kit rétrofit.

C’est en effet toute une réflexion autour de la voiture durable qui a poussé Sébastien Rolo, le président de l’entreprise, à créer Lormauto. Le but est de s’inscrire dans l’économie circulaire, de proposer un prix accessible pour un véhicule électrique et de maîtriser l’entretien pour assurer la pérennité de la voiture sur plusieurs années. Il fallait aussi trouver un modèle attractif et disponible en masse sur le marché de l’occasion pour ce projet.

Media Image
Image

Vous ne rêvez pas, cette Twingo 1 est 100 % électrique. Il faut 5 h 30 pour retrouver une batterie complète sur prise domestique.

Clément Choulot

La Renault Twingo de première génération s’est alors naturellement imposée. Née en 1993, la petite française est certainement la plus emblématique des voitures contemporaines, et il est à noter que les modèles sélectionnés par Lormauto sont au minimum de l’année 2003. Ce sont des versions restylées, équipées d’un ABS et de deux airbags. En outre, elles ne craignent pas la rouille contrairement aux premiers modèles.

Un moteur électrique et un coup de neuf pour la Twingo 1

Le point différenciant de Lormauto par rapport au rétrofit classique est la rénovation complète de la voiture pour lui offrir un vrai coup de neuf. Dans l’habitacle, le mobilier est désinfecté et repeint, les sièges sont refaits, les moquettes sont lessivées ou changées, et de nouveaux équipements sont installés comme le radar de recul. Même démarche côté mécanique : les pneus, freins et amortisseurs sont remplacés par des éléments neufs. 

Pour le moteur, c’est un bloc électrique de 38 kW fabriqué en Italie qui est installé, alimenté par une batterie LFP (lithium-fer-phosphate) de 16 kWh. L’autonomie est d’environ 110 km, et la recharge effectuée au moyen du chargeur de 3 kW se fait en 5 h 30 sur une prise domestique. Retrouvez dans la vidéo ci-dessous toute la transformation opérée par Lormauto, ainsi que nos impressions au volant de cette Twingo 1 électrique.

Une Twingo électrique à 100 € par mois, c'est l'objectif !

Lormauto vise la fabrication d’un premier lot de 100 Twingo en 2023 pour lancer son activité. Les modèles seront proposés uniquement à la location avec une mensualité fixée à 200 € sans apport, voire à 100 € si le projet récupère toutes les aides liées au véhicule électrique en France.

On parle ici du bonus de 6 000 € (et même de 7 000 € en 2023 sous conditions de ressources), ainsi que des 2 500 € de prime à la « non-reconversion » imaginée par Lormauto, puisque le véhicule ne part pas à la casse, contrairement à ce qui se passe pour les voitures profitant des 2 500 € de la prime à la conversion. Ce dossier est encore en négociation avec les pouvoirs publics, qui ont ici de quoi tenir la promesse de la voiture électrique à 100 € par mois annoncée le Président Emmanuel Macron.

À retenir

  • Bien entendu, cette Twingo avec sa petite autonomie ne conviendra pas à tous les usages. Mais elle rendra bien des services au quotidien à tous ceux qui ont des parcours en marguerite autour du domicile, que ce soit en ville ou à la campagne. L'initiative de Lormauto s'inscrit dans une tendance de fond sur l'économie circulaire et, à ce titre, doit être encouragée. C'est d'ailleurs avec les aides de l'Etat pour atteindre une mensualité de 100 € que le projet pourra décoller, car à 200 € par mois la Twingo 1 électrique est moins intéressante économiquement qu'une Dacia Spring ou même une Fiat 500 électrique.
Media Image
Image

Les performances de cette Twingo 1 électrique sont en phase avec son usage en ville ou sur la route. Accélérations et reprises sont bien suffisantes.

Clément Choulot

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Bob1713 Le 22/11/2022 - 11:27
J'habite à la campagne et vu les parcours journaliers que je fais, je trouve que ce type de voiture est à tout-à-fait sa place. Prendre une voiture thermique pour 3 ou 4 km maxi par sens et bien espacés dans le temps, on consomme beaucoup d'essence pour une mise en température du moteur, nettement plus que pour se déplacer. Ma gamme de vitesse, c'est vitesse c'est 30, 50 km/h dans le village et au plus 80 km/h quand je vais plus loin. Pas de voie rapide et encore moins d'autoroute. Je n'ai pas la maladie de la doublonite ni de l'accélérionite. La Twingo I, je connais puisque Madame en a possédé une et que j'ai apprécié le côté pratique de cette voiture. La voiture est pour moi un moyen de déplacement et je ne stresse pas sur la route. Je roule néanmoins aux vitesses limites légales (calculées par GPS) et je ne suis pas à la recherche de performance. On ne meurt pas si l'on a mis 5 minutes de plus pour un parcours. Je pense que c'est un excellent choix que de favoriser le recyclage tout en conservant une touche de modernisme. Mon opinion se base sur l'utilisation d'une voiture hybride rechargeable à 120 000 km avec plus de 30% de kilométrage assurés en pure électrique.
PeeFl Le 22/11/2022 - 10:52
Bof !. Bel exercice de style mais pour quelle clientèle ? L'autonomie réelle va être de 70 à 80 km en hiver, ce qui est un peu juste. C'est un 2eme ou 3eme véhicule pour ceux qui ont les moyens et donc les moyens également de se payer un "vrai" véhicule électrique, éventuellement d'occasion..
alextwuh Le 22/11/2022 - 09:17
C'est vrai que c'est tellement plus intéressant de conduire un parpaing de 2 tonnes qui roule tout seul et qui vous transforme en veau irresponsable, pauvre monde.
Voir tous les commentaires (12)