Vous êtes ici :

Essai Seat Arona 1.0 EcoTSI 95 : le test de l'Arona premier prix

Seat Arona gris action avant gauche
Le Seat Arona à essence premier prix est animé par un 1.0 turbo de 95 ch à trois cylindres. Il n'est pas réservé à la finition de base et s'associe aux niveaux Référence, Style et Xcellence.

Chez les petits SUV comme ailleurs, les versions d'entrée de gamme présentent souvent les mêmes caractéristiques : un prix d'appel agressif... imposant une chiche dotation de série et un poussif moteur à essence. Mais le nouveau Seat Arona TSI 95 nous fait mentir. Explications.

Voiture à l'essai : Seat Arona 1.0 EcoTSI 95

À partir de
16 500 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Seat Arona 1.0 EcoTSI 95 : le test de l'Arona premier prix 

Depuis son lancement en octobre 2017, le nouveau Seat Arona a concentré l’essentiel de ses commandes en niveau haut de gamme Xcellence. De série, sur cette finition : navigation GPS, clef mains libres, chargeur par induction et jantes alliage, pour un tarif de 22 015 € avec le TSI de 115 ch le plus vendu.

Seat Arona gris statique arrière droit
Sur les 6 000 premières commandes d'Arona en France, les clients ont choisi la finition Xcellence à 57% (24% pour la Style, 17% pour la FR).

Un prix plutôt bien placé dans la jungle des SUV urbains (voir plus bas chapitre concurrence), mais tout de même supérieur de 2 400 € à celui de la citadine Ibiza dont procède le SUV Arona. Une raison de se pencher sur ses versions moins onéreuses, à l’image de cet Arona 1.0 EcoTSI 95.
 

Prix Seat Arona TSI 95

Avec son petit 1.0 turbo à trois cylindres et sa boîte mécanique à cinq rapports, l’Arona 1.0 EcoTSI 95 démarre bien plus bas : seulement 16 500 € en finition Référence qui embarque déjà la clim’ manuelle, la radio Bluetooth, un limiteur de vitesse et un freinage d’urgence automatique à détection piéton.

Seat Arona gris clim manuelle
La clim' manuelle vient de série dès l'Arona Référence à 16 500 €
Seat Arona gris ecran 8 pouces
L'écran tactile de 8 pouces, lui, arrive lui en niveau Style à 18 695 €

Notre Arona d’essai revêtait la finition Style à 18 695 €, qui ajoute un bel écran tactile de 8 pouces (compatible Apple CarPlay/Android Auto), un régulateur de vitesse, un volant cuir doué de commandes et, pour le look, une paire d’antibrouillards et quatre jantes alliage de 16 pouces. Plus agréable, au quotidien comme au jour de la revente.

Le dernier niveau Xcellence à 21 295 € prouve enfin que l'Arona ne réserve pas ses finitions hautes aux moteurs les plus puissants : navigation GPS, chargeur de smartphone par induction et clef mains-libres viennent cette fois de série. En fait, seule la finition sportive FR reste indisponible avec ce petit bloc de 95 ch.
 

Au volant de l’Arona TSI 95

La ville est souvent le royaume préféré d’une modeste version à essence et l’Arona TSI 95 le confirme. Son souple 1.0 turbo décolle au feu vert sans besoin « d’emballer » la mécanique, prolonge sa bonne humeur par des accélérations vives sur les premiers rapports, et ne souffre guère de son architecture à trois cylindres : vibrations contenues à bas régimes, système Stop & Start imperceptible à la coupure du moteur (intervenant quelques km/h à l’arrêt).

Seat Arona gris travelling avant droit
Seat Arona gris vue embarquée
Seat Arona gris travelling arrière gauche

Voilà qui accompagne à merveille les autres qualités « urbaines » de l’Arona, mêlant direction légère en manœuvres, diamètre de braquage réduit, et commandes de boîte et d’embrayage si douces qu’elles font à peine regretter l’indisponibilité d’une boîte robotisée sur cette version (option DSG7 réservée aux TDI 95 et TSI 115).

Mais en Arona TSI 95, une énième qualité apparaît plus inattendue : ses performances très correctes, qui ne le bornent pas aux remparts de la cité. S’insérer sur voie rapide, gravir une longue rampe d’autoroute, dépasser un poids-lourd sur route, rien n’intimide le petit TSI qui accomplit ces tâches sans « tirer la langue » quand le conducteur roule seul à bord.

Plutôt volontaire, le petit TSI 95 ne borne pas l'Arona aux remparts de la cité

Merci au couple du moteur, généreux pour la cylindrée modeste et dont la valeur maximale reste disponible sur une vaste plage de régimes : 175 Nm constants de 1 500 à 3 000 tr/min. Inutile, donc, de faire hurler le moteur près de la zone rouge lors d’un besoin de puissance, au bénéfice du confort acoustique et de la consommation : 6,4 l/100 km relevés sur un parcours empruntant routes et autoroutes.

Seat Arona gris filé droit

De quoi envisager les longs trajets (malgré le petit réservoir de 40 l…), juste accompagnés par les petits défauts communs à toutes les versions de l’Arona : bruits d’air assez présents à 130 km/h, et suspension un rien « sèche » sur les raccords, notamment aux places arrière.

 

A bord du Seat Arona Style

Seat Arona gris planche de bord
Les assemblages respirent le sérieux... comme l'ambiance générale, assez peu gaie dans cette finition Style (sièges et bandeau de planche de bord gris).
Seat Arona gris compteurs
Pas de compteurs à affichage numérique pour l'Arona, mais l'ordinateur de bord monochrome demeure très complet.
Seat Arona gris ecran GPS
L'écran 8 pouces gère les connexions Android Auto et Apple CarPlay. Le GPS intégré coûte 500 € avec la recharge par induction.
Seat Arona gris siege avant droit
Il faut grimper à l'Arona Xcellence pour disposer de série d'un siège passager réglable en hauteur. La sellerie devient aussi plus enveloppante.
Seat Arona gris console centrale
L'Arona Style oublie aussi de série l'accoudoir central avec rangement inférieur, facturé 250 € avec crochets d'arrimage dans le coffre et "cachette" sous le siège conducteur.
Seat Arona gris banquette
Les places latérales réservent un bon accueil pour deux adultes. La centrale est plus ferme et gênée par un tunnel de servitude au plancher.
Seat Arona gris coffre
Le coffre de l'Arona pointe à 400 l de volume en cinq places. Le plancher à deux positions (offrant un espace plat sièges rabattus) vient de série.

 

Concurrence Seat Arona 1.0 EcoTSI 95

Rares sont les SUV urbains à proposer cette puissance dans leur gamme à essence : Fiat 500X, Ford EcoSport, Hyundai Kona, Kia Stonic, Jeep Renegade, tous débutent à 110 ch minimum ! Pour trouver des rivaux au Seat Arona premier prix, il faut plus simplement regarder du côté des crossovers français.

Face au Seat Arona TSI 95 Style à 18 695 €, plusieurs propositions : un Renault Captur TCe 90 Zen à 19 300 €, un Peugeot 2008 PureTech 82 Style à 19 500 €, un Citroën C3 Aircross PureTech 82 Feel à 17 750 €. Sans oublier le cousin technique de ce dernier, l’Opel Crossland X 1.2 81ch qui démarre à 18 500 €.

Citroën C3 Aircross et Peugeot 2008
Citroën C3 Aircross et Peugeot 2008
Renault Captur et Opel Crossland X
Renault Captur et Opel Crossland X

Ces propositions ont chacune leur intérêt (modularité soignée pour les C3 Aircross et Captur, équipement de série généreux pour le Crossland X), mais aucune ne rivalise avec l’agrément de conduite de l’Arona : le Captur manque de nerf sur la route, alors que les cousins PSA/Opel manquent de douceur en ville et de silence sur autoroute (étagement de boîte très court).

Finalement, le plus grand rival de l’Arona TSI 95 se trouve en interne : le TSI 115 réclame juste 800 € de surcoût à finition égale, peut s’associer à l’agréable boîte DSG à sept rapports (+ 1 330 €), et grimpe d’un nouveau cran sur l’échelle de la polyvalence.

 

Bilan de l’essai Arona 1.0 EcoTSI 95

Les versions d’entrée de gamme naissent souvent pour faire clignoter un prix d’appel. L’Arona TSI 95 n’est pas de celles-ci : très doux à conduire en ville, pas sous-motorisé sur route et toujours sobre sur autoroute, le plus modeste des Arona à essence apparaît comme une version recommandable pour les petits budgets. A ce niveau de prix (18 695 € en deuxième niveau de finition Style), les rivaux de l’Arona sont soit moins puissants, soit moins bien équipés... soit les deux à la fois. Une bonne surprise !

Seat Arona gris statique avant gauche
Pas de transmission intégrale sur l'Arona, quel que soit son niveau de puissance. Mais sa garde au sol de 19 cm lui autorise l'accès aux chemins secs.

 

A LIRE. L'Arona TSI 115 DSG7 défie le 2008 PureTech 110 EAT6

 

On aime

  • La douceur de conduite en ville (moteur souple, commandes agréables)
  • Le moteur sobre et pas anémique sur route
  • Le rapport prix/équipement bien placé

On regrette

  • La suspension arrière un rien sèche sur les raccords
  • La planche de bord un peu austère
  • Pas de boîte DSG disponible en TSI 95
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Seat Arona