Essai Seat Leon e-Hybrid 204 ch. Notre avis sur l'hybride rechargeable
habillage
banniere_haut

Essai Seat Leon e-Hybrid 204 ch. Notre avis sur l'hybride rechargeable

Séduisante alternative aux Golf et Audi A3, la Leon reçoit la motorisation hybride rechargeable en configuration « light » de 204 ch. Cette version e-Hybrid est la plus puissante des Seat Leon et la moins chère des modèles du groupe Volkswagen équipés de la même technologie. Voyons ses arguments.

Par Nicolas Valeano
Publié le Mis à jour le

La Seat Leon e-Hybrid 204 ch DSG 6 est proposée à partir de 34 950 € depuis décembre 2020. Il reste jusqu'au 1er juillet 2021 pour profiter d'un bonus écologique de 2 000 € et réduire la note.

Les compactes du groupe Volkswagen ont été renouvelées dans un laps de temps très court sur la même plate-forme MQB Evo. Celle-ci permet d'adopter de nombreuses technologies au goût du jour, dont des motorisations hybrides rechargeables de dernière génération. La Seat Leon e-Hybrid a le privilège d’en incarner la version la plus abordable, mais elle est tout sauf un modèle au rabais.

Prix Seat Leon hybride
Même en version hybride rechargeable, la Seat Leon reste plus abordable que ses cousines Audi A3 et Volkswagen Golf.

 

Design flatteur, intérieur très réussi, équipement complet : la catalane coche les bonnes cases pour devenir un acteur majeur des compactes, ici en mode « vert ». Il s’agit aussi de la plus puissante des Leon badgées Seat (et pas Cupra), forte de 204 ch et 350 Nm cumulés, prometteurs de performances intéressantes.

 

Prix Seat Leon e-Hybrid

La Leon e-Hybrid est proposée à partir de 34 950 € en finition Xcellence (troisième niveau de la gamme), comprenant un équipement déjà très généreux, avec tout ce que l’on peut attendre d'une compacte actuelle, sauf les aides à la conduite proposées en différents niveaux de packs optionnels Drive Assist (de 250 à 890 €). La version FR (+ 1 950 €) se distingue surtout par des ajouts cosmétiques voulus plus sportifs. Dans tous les cas, les services à distance et d’info-divertissement Seat Connect sont gratuits pendant un an. Le bonus de 2 000 € ayant été reconduit jusqu’au 1er juillet 2021, il reste un peu de temps pour en profiter avant qu’il ne baisse de moitié.

recharge Seat Leon hybride
Le câble de recharge pour borne publique est facturé en supplément (165 €).

En le prenant en compte, cette version est 2 460 € plus chère à finition égale qu’une 1.5 eTFSI 150 ch DSG 7, mais elle devient un peu plus abordable que le (très sobre) TDI 150 DSG 7… Une proposition qui mérite réflexion selon l’usage alors que, comme pour tout hybride rechargeable, seul un point de charge facilement accessible permet d’exploiter tous ses avantages au quotidien avec un roulage en électrique pur. Pour 1 500 € de plus, cette motorisation hybride rechargeable est disponible en version break Sportstourer, mais elle perd de son attrait avec un volume de coffre limité ici à 470 l (620 l à l’origine, lire notre essai Leon Sportstourer).

 

Au volant

Au démarrage, on apprécie la douceur et le silence du fonctionnement électrique par défaut, à peine perturbé par le sympathique grondement du générateur de bruit à basse vitesse, désormais obligatoire. Les performances en 100 % électrique (116 ch) sont très suffisantes dans le flux du trafic, et la compacte espagnole montre de belles ressources pour assurer les trajets quotidiens avec sa batterie de 12,8 kWh, capable d’assurer en théorie une soixantaine de kilomètres (en réalité, plutôt une cinquantaine sans adopter une conduite particulièrement économe). Malheureusement, la recharge est limitée en capacité avec un temps minimum de 3 h 42 sur une Wallbox de 3,6 kWh. Il faudra donc la recharger au quotidien à domicile ou sur le lieu de travail pour en tirer la quintessence, mais on peut oublier l’idée de le faire lors de trajets plus longs.

Seat Leon hybride
Sans pratiquer d'éco-conduite particulière, la Leon a parcouru 50 km en tout électrique lors de notre essai.

Deux modes de conduite sont au choix : E-mode (tout électrique tant que c’est possible) et hybride. Il est aussi possible de conserver un niveau de charge de batterie déterminé ou de charger en roulant, avec une consommation en hausse bien sûr. Trois types de régénération sont accessibles (il faut bien chercher dans les menus) mais, même en forçant le niveau le plus élevé, le ralentissement au lever de pied reste léger et ne permet pas d’atteindre l’arrêt. Dommage pour l’agrément de conduite en ville.

Une fois que la batterie est vidée, la Leon offre des chiffres de consommation corrects avec par exemple 7,3 l/100 km en mode hybride dans un trafic urbain très dense. Un résultat obtenu grâce à de nombreuses phases effectuées automatiquement en tout électrique du fait de l’excellente gestion du système. Sur la totalité de notre essai, nous avons relevé une consommation moyenne très raisonnable de 5,4 l et 7,3 kWh/100 km. Une bonne chose : le réservoir ne perd ici que 5 l au passage (40 l), préservant une bonne autonomie totale… même si nous sommes loin des 1 000 km d'une traite possibles en version diesel (relire notre essai longue durée Leon TDI 150).

AVis Leon hybride 2021
Performante et économe, la Leon e-Hybrid offre un bon compromis à condition de recharger sa batterie régulièrement.

Pour aider à pratiquer une conduite économe, l’indicateur de recharge/dépense énergétique au tableau de bord électronique ne se montre pas très lisible avec son graphisme très fin. Au-dessus, le compte-tours est peu utile car on entend nettement le petit 4 cylindres entrer en action, surtout si l’on cherche à profiter de la généreuse puissance de l’ensemble pour un dépassement par exemple. Là, la Leon se révèle pleine d’allant et elle assume facilement une conduite dynamique si on le souhaite. La boîte DSG à la gestion efficace rend peu nécessaires les palettes de changement de vitesse au volant. Étonnamment, cette version a témoigné d'un comportement plus joueur que les autres Leon, plutôt sages.

autonomie Leon hybride rechargeable
Sièges bien dessinés et position de conduite ajustable précisément servent le confort au quotidien.

On peut y trouver plusieurs explications : contrairement aux versions standard, la Leon e-Hybrid bénéficie d’un essieu arrière multibras, et son poids est en hausse (+ 250 kg, 1,6 t au total), ce qui change la répartition des masses avec la batterie située sous la banquette arrière. La monte pneumatique peut aussi jouer son rôle. Notons que, même si le confort général est très satisfaisant, l’amortissement transmet un peu trop les petites irrégularités de la route. Enfin, côté aides à la conduite, sur de longs trajets autoroutiers, le pack Drive Assist L de notre voiture d’essai ne fait le « job » qu’à moitié et ne maintient pas activement l’auto au centre de sa file. Deux cents euros de plus auraient permis d’avoir droit au Travel Assist (pack Drive Assist XL, 890 €), autrement plus confortable.

 

À bord

interieur Leon excellence 2021
La planche de bord au dessin très flatteur gagne dans cette version des affichages spécifiques, dont les fonctions de gestion de la batterie, les statistiques de consommation et les flux d'énergie.
Virtual Cockpit Seat Leon
Les modes d'affichage des compteurs sont nombreux...
Lane Assist
... mais l'ergonomie est parfois agaçante à l'usage.
ecran tactile Seat Leon 2021
L'écran tactile de 10" à pages d'accueil personnalisables gère Android Auto et Apple CarPlay.
Boite DSG
Sur la console centrale, le micro-levier de sélection est agréable à utiliser et réactif.
Banquette Seat Leon Xcellence
Les passagers arrière sont bien lotis dans cette compacte à l'empattement généreux, qui préserve son espace à bord en version hybride rechargeable.
Coffre Seat Leon hybride
À l'inverse, les batteries rognent le volume de coffre qui perd 110 l. Avec 270 l en cinq places, la capacité d'emport devient même inférieure à celle d'une Ibiza.


La concurrence

La concurrence de la Seat Leon e-Hybrid se trouve dans le groupe Volkswagen. À commencer par la Volkswagen Golf eHybrid, équipée du même système hybride rechargeable de 204 ch, mais 5 000 € plus chère pour des prestations pourtant proches. Mentionnons aussi l’Audi A3 Sportback 40 TFSI e, puisque la Leon a fait des progrès considérables dans sa qualité de présentation. Sans oublier la Skoda Octavia iV, plus spacieuse mais aussi un peu plus onéreuse que la Seat (35 050 €).

Audi A3 hybride rechargeable
Audi A3 40 TFSi e
Mercedes Classe A hybride
Mercedes A 250 e
Renault Mégane hybride rechargeable
Renault Mégane E-Tech 160
Volkswagen Golf hybride rechargeable
Volkswagen Golf e-Hybrid

La Mercedes A 250e, plus puissante (218 ch), bénéficie d’un chargeur rapide permettant de gagner en à peine 25 minutes 80 % de sa capacité électrique, pour un tarif presque 7 000 € plus élevé. Enfin, la Renault Mégane E-Tech Hybride, lancée en version break Estate dans un premier temps, sera bientôt disponible en 5 portes pour environ 2 000 € de plus que la Leon, mais avec une puissance limitée à 160 ch. Décidément, le positionnement de la Seat la rend à ce jour assez imbattable.

 

Bilan essai Seat Leon e-Hybrid

Avec un tarif canon (dans une catégorie onéreuse), un bon agrément de conduite et une gestion intelligente de son système hybride, la Leon avance dans cette configuration une solution attractive qui peut s’avérer très judicieuse pour certains usages. Reste que, comme tout hybride rechargeable, pour se justifier, il est indispensable de recharger régulièrement la batterie. Si tel n’était pas le cas, l’ensemble de cette proposition perdrait en intérêt tant financier qu’écologique.

Seat Leon 2021
Sans possibilité de recharger régulièrement les batteries sur secteur, l'intérêt d'un modèle plug-in hybrid s'avère limité.

À LIRE. Cupra Leon e-Hybrid 245 ch : du bonus en GTI !

On aime

  • L'agrément de conduite
  • La gestion efficace de l’hybridation
  • La consommation et les tarifs contenus

On regrette

  • Le coffre très réduit
  • La recharge indispensable, mais longue
  • Le manque de filtration des irrégularités de la route
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Voltaire Le 26/12/2020 - 11:58
" le ralentissement au lever de pied reste léger et ne permet pas d’atteindre l’arrêt. Dommage pour l’agrément de conduite en ville." Ben oui mais ni Mr Seat, ni Mr Musk n'y peuvent rien, encore moi Mr Tesla(le genial !) C'est de la faute ou grace à Mr Foucault que les voitures électriques récupère de l'énergie. Sérieusement : je cite wikipedia :Lorsque la variation de flux est due à un déplacement du milieu devant un champ magnétique constant, les courants de Foucault sont responsables de l'apparition de forces de Laplace qui s'opposent au déplacement, d'où l'effet de freinage observé sur les systèmes utilisant ce genre de dispositif. mais cette force est proportionnelle à la vitesse de la voiture, donc moins la voiture roule vite moins l'effet de freinage se fait sentir. CQFD
Voir tous les commentaires (1)