Vous êtes ici :

Essai Seat Tarraco : enlève ton camouflage, on t'a reconnu...

seat tarraco TDI 150 à l'essai
Le Tarraco, troisième SUV de Seat, arrivera début 2019. Nous avons déjà pris son volant !

Avec le Taracco, version longue à 7 places de l'Ateca, Seat apporte la troisième pièce de son offensive SUV. Pour l'heure, il roule camouflé mais dévoile ses qualités. Aucune surprise : les mêmes que celles du VW Tiguan Allspace et Skoda Kodiaq, ses quasi-jumeaux.

Page 1Essai Seat Tarraco : enlève ton camouflage, on t'a reconnu... 

En ce petit matin de juillet, l’aéroport de Barcelone déverse des flots de vacanciers. Et une petite poignée de journalistes, moins qu’une main ne compte de doigts. Un Alhambra les attend à la sortie du terminal international. Il les emmène dans un discret parking, proche du terminal national. Au fil des étages, de moins en moins de voitures garées. Le 4e niveau est vide. L’Alhambra poursuit son ascension et se dirige vers trois véhicules parqués en solitaires dans un coin du 5e étage. Ils sont dissimulés sous des bâche noires, et surveillés. Au loin, le soleil brille. Mais la lumière est sombre dans ce bloc de béton. L’atmosphère évoque un rendez-vous mafieux ou un film d’espionnage. C'est en fait le premier essai du nouveau Tarraco, six mois avant son lancement.

 

Seat Tarraco, l'ami des familles

seat tarraco vue arriÃÃ ¡re
Seat Tarraco
seat tarraco
Seat Tarraco

Les gardes enlèvent les bâches. Sans pour autant dévoiler la forme précise des trois Tarraco. Ils sont en tenue de camouflage : autocollants blancs et noirs, de toutes tailles, disposés en tous sens afin de brouiller la vue. Tarraco quésaco ? Le nouveau SUV familial de Seat. Autrement dit, la version étirée (4,74 m) à sept places de l’Ateca (4,36 m). Ou, énoncé différemment encore, le frère de lait du Skoda Kodiaq (mars 2017) et du VW Tiguan Allspace (décembre 2017) : même châssis, même gabarit, même empattement (2,79 m).

Et mêmes éléments mécaniques : la ribambelle habituelle des TSI et TDI, boîtes mécaniques ou robotisées à double embrayage, transmissions avant ou intégrale, issus de la banque d’organes du groupe VW. Pas vraiment une terre inconnue, donc, ce Tarraco. Alors pourquoi tant de mystère ? Parce qu’il constitue le troisième et dernier acte de la révolution opérée par Seat depuis le lancement de l’Ateca en 2016.

Sur le premier trimestre 2018, Arona et Ateca ont pesé 50% des ventes de Seat en France, et l’Arona a même détrôné l’Ibiza, véhicule phare de la marque catalane depuis 1984 ! Après avoir bâti sa réputation sur des petites berlines au tempérament rageur et aux suspensions sèches, Seat basculera en 2019 du côté de la force et des SUV avec l’entrée en lice du Tarraco.

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Seat Tarraco