Essai Subaru Outback 2.0D BVA : pour les rebelles des temps modernes
habillage
banniere_haut

Essai Subaru Outback 2.0D BVA : pour les rebelles des temps modernes

Le nouvel Outback reste fidèle à la tradition Subaru : rien que l'essentiel, pas de superflu, richesse intérieure plutôt qu'apparente. Des valeurs qui, retour du balancier, reviennent dans l'air du temps.

Par Photos : DR, Xavier Chimits
Publié le Mis à jour le

Calandre désormais hexagonale, vitres latérales plus étroites. Mais l'Outback n°5 reste fidèle à l'esprit de ses devanciers : l'émotion stylistique n'est pas sa priorité.

D.R.

Subaru Outback 2.0D Lineartronic
  • Diesel - 150 ch
  • A partir de 40 350 €
  • Malus de 2 200 €
  • Disponible fin février

C’est le charme particulier des marques d’ingénieurs : vents et modes ne les détournent pas de leurs convictions. Sur le fond, Subaru a doublement raison. Un break surélevé à transmission intégrale vaut mieux qu’un SUV 4x2 à usage strictement routier : même talent sur bitume, aptitudes supérieures sur les chemins.

Et pour un moteur, l’architecture « boxer » (cylindres à plat), d’ailleurs prisée par Porsche, est la plus noble : centre de gravité plus bas, moins de vibrations.

Aussi à l'aise sur les chemins que sur le bitume, le Subaru Outback 2.0D fait preuve d'une belle polyvalence.
Aussi à l'aise sur les chemins que sur le bitume, le Subaru Outback 2.0D fait preuve d'une belle polyvalence.

Mais le public européen veut qu’un SUV ait l’allure d’un 4x4, une transmission intégrale entraîne un surcroît de consommation, et un moteur boxer coûte plus cher : deux culasses, format large qui ne lui permet pas de passer aisément d’une marque à l’autre, pratique désormais répandue dans les grands groupes automobiles.

Résultat, Subaru, géant aux Etats-Unis (513 700 ventes en 2014) est un acteur mineur en France : 731 ventes. La même part de marché qu’aux Etats-Unis (3%) équivaudrait en France à 55 000 ventes pour Subaru. Presque autant que Nissan ou Toyota

Car les Américains dits « New Age », ces rebelles modernes épris de vie naturelle, qui trouvent les New-Yorkais dépravés et les Californiens futiles, raffolent des valeurs Subaru : pas de fioritures, ni dans le style ni dans l’équipement, fiabilité, vaste volume intérieur, polyvalence.

Ils aimeront donc le nouvel Outback : ligne discrète, beau gabarit (4,82 m, toit à 1,61 m), garde au sol de 20 cm qui lui permet de courir les chemins. Mais en France, l’Outback risque de rester un secret partagé entre initiés…

4x4 en Subaru Outback
Garde au sol de 20 cm, contrôle de vitesse en descente sur sa version CVT7, la Subaru Outback continue son chemin quand la route s'arrête.


utile, pratique et efficace

La planche de bord, sans relief, prolonge le message envoyé par le design extérieur : l’Outback n’est pas un séducteur mondain. Mais il sait transporter agréablement une famille et ses bagages : belle capacité de chargement (506 l plus profond espace sous le plancher du coffre), suspensions réglées confort qui ne cèdent pas au roulis dans les virages, 2.0D à cylindres à plat au fonctionnement discret et aux épaules assez larges (150 ch, 9,9 s de 0 à 100 km/h) pour ne pas souffrir sous la charge.

Planche de bord Subaru Outback
La planche ne bord de la Subaru Outback 2.0D ne cherche pas à donner dans la modernité. Elle se contente d'être simple et bien agencée.
Logement sous plancher du coffre Subaru Outback
Le coffre du Subaru Outback est large, vaste : 506 l. Reste plat banquette repliée. Et offre, sous son plancher, un profond logement supplémentaire.

La boîte CVT 7 rapports est moins convaincante, car affectée malgré ses palettes au volant du défaut classique des boîtes à variateur : l’élasticité à la relance.

Elle convient aux autoroutes américaines, bien moins aux mœurs européennes, d’autant qu’une CVT 7 jointe à une transmission intégrale attire forcément l’attention du malus : 2 200 €, à ajouter à un tarif de 40 350 €.

Système Eyesight de la Subaru Outback
Les deux caméras du système Eyesight de la Subaru Outback reconnaissent les obstacles sur la route et avertissent le conducteur, voire enclenchent le freinage automatique.
Avec la BVM6,  l’Outback est à la fois plus sobre (500 € de malus), plus vif (9,7 s de 0 à 100 km/h) et moins cher : 38 350 €. Mais doit alors se priver de deux atouts réservés à la version automatique : les systèmes Eyesight (analyse de la circulation par caméras pour diverses aide à la conduite, dont freinage automatique en cas d’obstacles) et X Mode (mode tout terrain enclenchable, contrôle de vitesse en descente).

Dommage, surtout en ce qui concerne le second, car, ainsi doté, l’Outback triomphe des mauvais chemins avec une stupéfiante sérénité.


La concurrence et bilan de l'essai Subaru Outback 2.0D Lineartronic

En Europe, les breaks surélevés à transmission intégrale ne font pas recette. Pionnier du genre en 1995, l’Outback n’a guère suscité de vocations.

L’Audi A6 Allroad (4,94 m) est hors concours : débuts à 60 200 €* en 3.0 TDI 204 ch BVR7. La Volvo XC 70 (4,84 m), haut placée : premier prix 4x4 à 47 820 €* en 2.4 D4 181 ch. Plus raisonnable, l’Audi A4 Allroad (4,77 m) démarre à 41 410 €* en 2.0 TDI 150 BVM6,  tandis que la Volkswagen Passat Alltrack (4,77 m) a provisoirement quitté l’affiche.
(*) Malus compris.

L’Outback n’est pas le plus coquet du lot. Mais le plus polyvalent : aisance sur les chemins, espace intérieur. Et aussi le moins cher.

Attachant, pratique, vraiment polyvalent, bien placé en prix, très correctement équipé (hayon et siège conducteur électriques de série), l’Outback n’a qu’un défaut aux yeux du public français : ne pas ressembler à un 4x4.

Toit plutôt bas (1,61 m avec rails), petit becquet arrière, l'Outback garde la silhouette fluide d'un break surélevé.
Toit plutôt bas (1,61 m avec rails), petit becquet arrière, l'Outback garde la silhouette fluide d'un break surélevé.

Et un second, conséquence du premier : si la France avait pesé plus lourd dans les comptes de Subaru, un Stop&Start serait venu baisser le malus de l’Outback de 250 € en BVM6 et de 600 € en CVT7… Conscient de cet oubli,  Subaru France prend le malus à sa charge !

On aime
• La polyvalence : habile sur route, vaillant sur les chemins
• Le silence de fonctionnement du 2.0 diesel boxer
• L’espace habitable et la taille du coffre

On regrette
• Le design Subaru, fonctionnel mais trop sage
• L’élasticité des reprises avec la boîte CVT
• Deux options : maigre choix sur un SUV de ce prix
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
FreGRmk059 Le 02/07/2018 - 22:26
hello, j'ai cette grosse subaru depuis 20 ans, pas des souci à part entretien normale. donc, oui, c'est une voiture fiable. oui, le réseau est absent. oui, les pièces sont difficiles à avoir et chers. oui, consommation forcement haute car 4x4 quasimment en europe c'est impossible de profiter du 4x4 sauf si on habite en mountagne oui, c'est une voiture collé au sol très très sure et silencieuse, qui a du mordant, tiens la route mais bon aprés cela je vais changer, je n'ai pas besoin du 4x4, je vais prendre un modele qui va se casser plus souvent mais dont les pieces sont plus faciles, donc bye bye voitures japonaises......
legzav Le 18/12/2016 - 22:58
Jamais verifie ? www.subaru.ch/fr/1170/Technique.htm Amen
isabellats152 Le 19/10/2015 - 20:55
Un léger sourire a frôlé mes lèvres en lisant certains commentaires si-haut qui critiquaient les voitures Subaru. Moi, pour ma part, je n'ajouterai que je conduis depuis maintenant plus de 6 ans une Legacy équipée du même moteur boxer-diesel qui se retrouve sur l'actuelle Outback. Et j'en suis plus que content. La voiture roule tous les jours, je fais presque 50.000 kms/an. Actuellement le compteur affiche 325.000 kms !!! Elle tourne comme une horloge, sur route nationale je consomme 5,6 litres, sur autoroute en Allemagne où je monte sans problème à 180 km/h, je consomme entre 6 et 7 litres.....Aucun problèmes depuis des années, jamais une panne grâce à un entretien scrupuleux....où ailleurs trouve-t-on un véhicule aussi fiable et aussi performant où le prix au kilomètre tourne autour de 11 centimes/km ??? Certainement ni chez Audi, ni chez BMW ou chez Mercédes.... Ma prochaine voiture sera une Outback avec la même motorisation que mon actuelle....Never change a winning team !!!!!!!!
Voir tous les commentaires (18)