Vous êtes ici :

Essai Suzuki Celerio 1.0 : beaucoup d'espace, tout petit prix

Essai de la nouvelle Suzuki Celerio 1.0 68 ch.
Essai de la nouvelle Suzuki Celerio 1.0 68 ch.

Cinq places, vaste habitacle, bon coffre, et les prix les plus doux de la catégorie des citadines. La Suzuki Celerio a des arguments. Mais n'est pas bâtie pour affronter l'épreuve de la route.

Page 1Essai Suzuki Celerio 1.0 : beaucoup d'espace, tout petit prix 

Suzuki Celerio 1.0
  • Essence. 68 ch
  • A partir de 8 890 €
  • Ni bonus ni malus
  • Disponible en janvier 2015

La Splash vient de quitter la scène. L’Alto l’imitera avant l’été, sa production est interrompue, restent encore quelques centaines de modèles en stock. La tâche est donc lourde pour la Celerio : remplacer à elle seule deux modèles de la gamme Suzuki.
Des flancs pincés, mais un air de Sandero dans la face avant : Splash et Alto avaient plus de caractère que la Celerio.
Ses devancières, les Suzuki Splash et Alto avaient plus de caractère que la nouvelle Celerio.

Pour y parvenir, elle a pris soin se poser entre ses deux aînées: 3,60 m de long, toit à 1,54 m. Soit 10 cm plus grande et 7 cm plus haute que l’Alto, 18 cm plus courte et 5 cm plus basse que la Splash. Elle reprend leur moteur, un 3-cylindres 1.0 essence 68 ch, en ajoutant toutefois une version VVT remaniée (Stop&Start, double injection) qui abaisse ses émissions de CO2 à 84 g/km.

Enfin et surtout, elle respecte leur héritage, en étant facturée à tout petit prix : 8 890 € pour sa version de base. Pour mémoire, à même moteur, la Splash débutait à 10 890 €, et l’Alto coûte 8 290 €. 600 € de différence entre Celerio et Alto, ce n’est pas cher payé, compte tenu de l’ajout de l’ESP, désormais obligatoire, et d’un gabarit supérieur.


Conçue pour les marchés émergents

Mais l’Alto, comme la Splash, était joliment dessinée. La Celerio est de ligne banale : malgré ses flancs pincés, rien en elle n’accroche véritablement le regard. Et sa garde au sol, 15 cm, exprime sa vocation : un modèle destiné en priorité aux marchés émergents où routes alternent avec chemins, notamment l’Inde qui représente le tiers des ventes mondiales de Suzuki.

Fabriquée en Thaïlande, la Celerio aux frêles roues de 14 pouces est donc l’équivalent, dans la catégorie des citadines, de la Dacia Sandero dans le segment des polyvalentes : un véhicule low-cost.

Quand la dernière Alto aura trouvé preneur, la Celerio reprendra le flambeau de citadine la moins chère de France. Mais la Sandero (4,06 m) fait mieux encore : 8 140 € (malus compris) avec un moteur 1.2 essence 75 ch…
Partager cet article
Mots clés
Commentaires
jeannette.levergeois769

Bonjour, Ne pas oublier de signifier que la "low cost" Sandero est très certainement beaucoup beaucoup plus gourmande en carburant!....Etes vous certain du poids des versions de base et privilege (pour moi 805et815kg.) Sincerement

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
145 908 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !