Vous êtes ici :

Essai Toyota Aygo 1.0 VVT-i (2018) : encore plus pimpante

Toyota Aygo 1.0 VVT-i (2018)
La Toyota Aygo restylée est arrivée en concession en juillet 2018. Son prix débute à 11 190 € en 3 portes, 11 590 € en 5 portes.

L'heure du restylage a sonné pour la petite Toyota Aygo génération II, lancée en 2014. Il lui apporte un moteur 1.0 essence revigoré et une calandre qui attire franchement le regard.

Voiture à l'essai : Toyota Aygo 1.0 VVT-i 72ch x 5p

À partir de
11 590 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Toyota Aygo 1.0 VVT-i (2018) : encore plus pimpante 

Ennuyeuses à regarder les Toyota ? Née au temps des Corolla, cette réputation à la vie dure. Sur la route, un C-HR se voit pourtant de loin. Et dans la rue, la petite Aygo d’encore plus loin depuis son restylage. Sa face avant était déjà spectaculaire, avec sa calandre en forme de X. Elle devient franchement extravertie : ses gros montants de calandre, jadis noirs, reprennent désormais la teinte de la carrosserie, et il y en a de croquignolettes au nuancier de l’Aygo !

Toyota Aygo 1.0 VVT-i (2018)
Le remodelage de sa face avant, avec museau en X désormais intégralement en teinte carrosserie et feux de jour intégrés dans les optiques, donne encore plus de personnalité à la Toyota Aygo.

Le reste du restylage se voit peu : feux à diodes désormais intégrés aux optiques alors qu’ils logeaient précédemment en bas des ailes, quelques touches de couleur dans l’habitacle. Voire pas : le passage du moteur 1.0 essence à la norme Euro 6-C, obligatoire pour tous les véhicules au 1er septembre 2018. Dans l’histoire, il gagne en technologie (vanne EGR, deux injecteurs par cylindre, distribution variable à l’échappement), en puissance (72 ch, + 3 ch), mais perd en couple (93 Nm, - 2 Nm).

Ce trois-cylindres d’origine Daihatsu, filiale de Toyota, équipe également les Citroën C1 et Peugeot 108, puisque les trois modèles partagent tout hors la face avant et sortent de la même usine, en République tchèque. Faire pot commun, il n’est pas d’autre solution pour un constructeur dans la catégorie des citadines, où les prix sont bas et la diffusion faible. Toyota et le groupe PSA avaient donné le ton dès 2005, avec la première triplette Aygo-107-C1.


Prix Toyota Aygo 1.0 VVT-i

Un seul moteur au catalogue, pas de version à capote coulissante comme chez C1 et 108, le choix est simple : trois ou cinq portes ? L’Aygo restylée débute à 11 090 €, et requiert 400 € supplémentaires pour des portes arrière. Mais à ce prix, elle est aussi spartiate qu’une cellule de moine maigre : banquette arrière repliable monobloc, comme sur les Renault 4 voilà plus de cinquante ans ! Le confort débute au niveau x-play : climatisation, radio, vitres avant électriques, banquette fractionnable 50/50 etc. Le prix n’est plus le même : 13 440 € en 5 portes.

Toyota Aygo 1.0 VVT-i (2018)
Le porte-à-faux arrière ultra-court de la Toyota Aygo l'aide à gagner en compacité, mais rogne forcément le volume du coffre.

A ce tarif, une citadine polyvalente, la Yaris par exemple (15 550 € à même moteur et deuxième niveau de finition), n’est plus très loin et peut emmener cinq personnes en voyage, avec quelques bagages. Cette trop grande proximité en prix avec la catégorie supérieure, constatée chez toutes les citadines, explique la mièvre performance d’ensemble d’un segment qui n’a jamais vraiment décollé en Europe. L’Aygo essaie d’échapper à cette fatalité en jouant, comme la Fiat 500, la carte du chic exubérant : teinte biton à toit noir en finition x-cite (14 440 €), sellerie mi-cuir en x-trend (même prix), caméra de recul en série dès la finition x-play, packs x-red pop (460 €) qui l’égayent de touches rouge vif.

 

Au volant de la Toyota Aygo 1.0 VVT-i

Toyota Aygo 1.0 VVT-i (2018)
Son 3-cylindres 72 ch ne donne pas le grand frisson : 13,8 s de 0 à 100 km/h. Mais à mieux y regarder, l'Aygo 1.0 est la plus vive de la catégorie des citadines, à cylindrée égale. Et s'avère très sobre.

Sa taille (3,47 m) et sa puissance (72 ch) le disent : l’Aygo est une pure citadine. Ses roues posées aux quatre coins favorisent sa compacité, qualité cruciale pour se garer en ville, mais réduisent son coffre à 168 l. Voyager avec famille et bagages n’est donc pas le sport favori de ce modèle homologué en quatre places, et qui manque d’allonge à l’accélération : 13,8 s de 0 à 100 km/h. C’est toutefois mieux qu’avant restylage (14,3 s), et il faut comparer ce qui est comparable : à puissance égale ou proche, aucune de ses rivales ne court le 0-100 km/h en moins de 14 s. Sur autoroute, l’Aygo peine toutefois à garder les 130 km/h sur le dernier rapport dès qu’une déclivité l’oblige à l’effort. Dans le cadre d’un usage strictement urbain, la version à boîte robotisée à palettes au volant (+ 700 €) aurait donc du sens, d’autant que la boîte mécanique accroche au passage des vitesses. Oubliez-là : elle est à simple embrayage, autrement dit, molle du genou à la reprise :  15,2 s de 0 à 100 km/h…

Toyota Aygo 1.0 VVT-i (2018)

Empattement court et voies étroites ne donnent pas envie d’aller taquiner les limites de l’adhérence, d’ailleurs vite atteintes. L’Aygo, comme toutes les citadines, aime à être menée à rythme paisible. Elle est alors douce et plaisante. Sa direction, raffermie, a gagné en précision. Son petit trois cylindres, qui ne vibre pas, devient discret alors qu’il a tendance à chanter haut dans les tours. Ses suspensions sont plutôt confortables. L’Aygo fait donc bien ce qu’elle sait faire. Il serait impoli, à ce prix et ce gabarit, de lui en demander davantage.

 

Dans l’habitacle de la Toyota Aygo 1.0 VVT-i

Toyota Aygo 1.0 VVT-i (2018)
Des plastiques durs, bien sûr, mais un design simple et fonctionnel, même si la console centrale laquée de noir fait un peu casque de « Star Wars ». Les touches de couleur, bienvenues pour égayer planche de bord et habitacle, sont de série sur les finitions hautes.
Toyota Aygo 1.0 VVT-i (2018)
La connectivité Apple CarPlay et Android Auto si appréciée des jeunes urbains est en option à 200 €.
Toyota Aygo 1.0 VVT-i (2018)
Il faut puiser dans les options pour disposer du GPS (450 €) ou choisir les finitions x-cite et x-trend.


Concurrence Toyota Aygo 1.0 VVT-i

Citroën C1
Citroën C1
Peugeot 108
Peugeot 108

Son restylage pèse sur les prix de l’Aygo : augmentation de 290 € en premier tarif, de 640 € en cœur de gamme x-play. Elle débute désormais à 11 190 €, soit un cran au-dessus des Citroën C1 (10 450 €) et Peugeot 108 (10 600 €), sans être mieux équipée. Seul atout différentiel tangible : trois ans de garantie, contre deux chez PSA. La véritable comparaison doit toutefois être faite à un niveau de finition supérieur et en version 5 portes, là où se retrouve la majorité des acheteurs. Là, l’Aygo x-play (13 440 €) demande toujours plus que 108 Style (13 250 €) et C1 Feel (12 750 €), mais offre davantage : écran tactile de 7 pouces, caméra de recul.

Renault Twingo
Renault Twingo
Smart Forfour
Smart Forfour

Ses autres concurrentes sont plus fortes en coffre et en empattement, gage d’espace intérieur, car plus grandes. La Renault Twingo (3,60 m, 11 400 €) souffre d’un défaut majeur : son plancher sandwich. Il hausse son toit, ce qui affecte la consommation, sans accroître l’espace vertical au sein de l’habitacle. Sa jumelle Smart Forfour y loge les batteries de sa version électrique, qui reprend le moteur de la Renault Zoé. Mais quel intérêt sur une Twingo destinée à rester thermique ?

Hyundai i10
Hyundai i10
Volkswagen up!
Volkswagen up!

Hyundai i10 (11 050 €) et Kia Picanto (11 000 €) combinent grand gabarit (3,67 m), petit tarif et garantie XXL. Dommage que leur moteur 1.0 67 ch soit à la peine. L’offre la plus cohérente appartient au groupe Volkswagen (VW up!, Seat Mii, Skoda Citigo) : à partir de 11 200 € pour la up! par exemple, et un petit 1.0 60 ch qui ne démérite en rien.

 

Toyota
Aygo 1.0

Hyundai
i10

Renault Twingo 1.0

Volkswagen up! 1.0

Longueur

3,47 m

3,67 m

3,60 m

3,60 m

Hauteur

1,46 m

1,50 m

1,55 m

1,50 m

Empattement

2,34 m

2,39 m

2,49 m

2,41 m

Coffre

168 à 780 l

252 à 1 046 l

188 à 980 l

251 à 959 l

Poids

930 kg

1 008 kg

935 kg

929 kg

Moteur

A essence
3 cylindres

A essence
3 cylindres

A essence
3 cylindres

A essence
3 cylindres

Cylindrée

998 cm3

998 cm3

999 cm3

999 cm3

Puissance

72 ch
à 6 000 tr/mn

64 ch
à 5 500 tr/mn

70 ch
à 6 000 tr/mn

60 ch
à 5 000 tr/mn

Couple

93 Nm
à 4 400 tr/mn

95 Nm
à 3 500 tr/mn

91 Nm
à 2 850 tr/mn

95 Nm
à 3 000 tr/mn

0 à 100 km/h

13,8 s

14,7 s

14,5 s

14,4 s

Vitesse maxi

160 km/h

156 km/h

151 km/h

162 km/h

Consommation*

4,1 l/100 km

4,7 l/100 km

5.5 l/100 km

4,1/100 km

CO2

93 g/km

108 g/km

125 g/km

96 g/km

Premier prix**

11 590 €

11 050 €

11 400 €

11 200 €

(*) Cycle mixte, consommation normalisée. (**) En carrosserie à 5 portes.


Bilan essai Toyota Aygo 1.0 VVT-i

Toyota Aygo 1.0 VVT-i (2018)

Comme son aînée de première génération, l’Aygo est le plus petit modèle du marché (3,47 m) à proposer cinq portes, avec bien sûr ses jumelles Citroën C1 et Peugeot 108. Un précieux atout, pour se garer facilement en ville. Par ailleurs, elle est jolie à regarder, douce à mener, pas maladroite sur route. Deux bémols, toutefois. Primo, elle est un peu timide en matière de personnalisation intérieure : à peine quelques touches de couleur carrosserie dans l’habitacle, pas un bandeau entier de planche de bord comme sur la plupart de ses rivales. Secundo, ses tarifs : un an de garantie supplémentaire compense-il des prix supérieurs à ceux d’une C1 ou d’une 108 ?

On aime

  • Cinq portes en 3,47 m : bravo !
  • Sa joyeuse face avant
  • Les performances de son petit 1.0 72 ch

On regrette

  • Plus chère que ses jumelles françaises
  • Rançon de se taille, guère d’espace au rang arrière
  • Dans le coffre non plus
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Toyota Aygo