Vous êtes ici :

Essai Toyota Corolla (2019) : premier contact avec la Corolla hybride

Toyota Corolla Hybride 2019 travelling avant gauche
La nouvelle Toyota Corolla sera commercialisée en berline en mars 2019, puis en juin en break Touring Sports.

Chez les compactes Toyota, la Corolla chassera l'Auris dès mars 2019. Sa particularité ? Se contenter d'une offre 100% hybride, dont une nouvelle version de pointe annoncée à 180 ch de puissance cumulée. Plusieurs mois avant sa production, L'argus a pu prendre le volant d'un exemplaire de présérie.

Voiture à l'essai : Toyota Corolla Hybride 180h Design

À partir de
30 950 €
ni bonus
ni malus

Page 1Essai Toyota Corolla (2019) : premier contact avec la Corolla hybride 

Bienvenue en 2014. Le "dieselgate" n’a pas encore eu lieu, 64% des voitures neuves s’abreuvent au gazole en France et les diesels les plus sobres profitent même de bonus écologiques. Chez Toyota pourtant, la décision est prise : le diesel n’aura plus cours sous le capot de la future Corolla 2019, pas plus qu’une version à essence 100% thermique. Visionnaire.

Toyota Corolla Hybride 2019 statique avant droit
Les camouflages sur les boucliers indiquent seulement que notre Corolla d'essai est un exemplaire de pré-série. Sa robe est connue depuis le Mondial de Paris.

A l’époque, les ingénieurs sont déjà bien avancés sur la plateforme hybride de quatrième génération, la fameuse TNGA commercialisée depuis sur la Prius IV (2016) et le SUV compact C-HR (2017). Avec une unique mécanique hybride-essence 1.8 de 122 ch cumulés, Toyota se coupait toutefois de certains clients, habitués à rouler en 2.0 diesel ou 1.6 turbo essence de 150 ch minimum. La Corolla 2.0 hybride 180 ch était virtuellement née…
 

La Corolla Hybride 180h en détail

La plus puissante des Corolla hybrides multiplie les différences par rapport à la version de base. Le moteur essence 1.8 l 98 ch est remplacé par un 2.0 l 153 ch, toujours atmosphérique mais axé sur l'économie de carburant (bi-injection, taux de compression élevé, cylindres "longue course", pompe à eau électrique…). Le premier moteur électrique, lui, passe de 53 à 80 kW. Faute de place sous le capot, la batterie 12V migre du compartiment moteur vers le plancher du coffre, qui perd au passage 48 l de volume en berline (mais seulement 7 l en break).

Toyota Corolla Hybride 2019 moteurs
Toyota Corolla Hybride 2019 coffre

Quant à la batterie, à technologie lithium-ion sur la Corolla 1.8, elle « redevient » ici nickel-métal-hydrure, annoncée aussi performante mais 16 kg plus lourde. Pour des raisons d’approvisionnement, Toyota réserve en effet la fluette batterie à la version la plus efficiente (le 1.8 pointe à 77 g), et l’autre à la version 2.0… à la fois moins obsédée par le coût à l’usage (86 g) et plus à même de gommer ce léger surpoids.
 

Prix Toyota Corolla Hybride 2019

Lancée en mars 2019 en berline puis juin 2019 en break Touring Sports, la Toyota Corolla proposera d’emblée ses deux motorisations. Si la version 1.8 s’associe aux quatre niveaux d’équipement disponibles, la Corolla 2.0 se réserve aux deux supérieurs et s’affiche, à finition égale, 2 000 € de plus. Son prix de départ débute ainsi à 30 950 € et n’est pas allégé du moindre bonus.

  Active Dynamic Design Collection
Hybride 122h 26 950 € 27 950 € 28 950 € 31 450 €
Hybride 180h - - 30 950 € 33 450 €

La dotation de série se montre toutefois généreuse dès le premier niveau Active avec, entre autres, clim’ et feux automatiques, régulateur de vitesse adaptatif (actif jusqu’à l’arrêt), lecture des panneaux et aide active au maintien dans la voie. Mais comme détaillé en page suivante, la navigation GPS intégrée n’arrive qu’en niveau Collection, alors que l’inédite suspension pilotée est systématiquement optionnelle.
 

Au volant de la Corolla 2.0 hybride

Sièges enveloppants, position de conduite abaissée de 24 mm, vrai levier de vitesses remplaçant le minuscule joystick : l’environnement du conducteur devient clairement plus dynamique mais, en bonne hybride, la Corolla se déguste d’abord à doux rythme. D’une légère pression sur l’accélérateur, elle décolle en mode 100 % électrique jusqu’à 20 km/h puis le moteur thermique prend le relais, sans le moindre à-coup.

Toyota Corolla Hybride 2019 vue embarquée

Avec un pied droit éduqué, le relais peut même intervenir un peu plus tard, et basculer à nouveau sur les batteries à vitesse stabilisée, jusqu’à 70 km/h environ. Une sagesse délicieuse qui agrémente les trajets en ville, et y adoucit la consommation : guère plus de 4,5 l/100 km constatés dans les embouteillages matinaux de Madrid... à condition que le moteur soit chaud. Sinon, même à l’arrêt, le 2.0 s’éveille pour alimenter la batterie et/ou le chauffage, à un régime élevé (environ 1 500 tr/min) qui brise la quiétude initiale.

Mais la Corolla 2.0 était surtout attendue au tournant sur la route, généralement moins adaptée aux hybrides Toyota : lors d’un besoin de puissance, leur boîte à train épicycloïdal (équivalente à un variateur continu, en matière de ressenti) fait s’emballer le moteur thermique, rompant le confort auditif et la sensation de réactivité de la pédale.

Si le moteur essence a toujours tendance à s'emballer à l'accélération, les relances deviennent bien plus efficaces grâce aux 180 ch cumulés

En Corolla 2.0, le régime grimpe toujours au-delà de 3 500 tr/min à la moindre sollicitation (côte, insertion progressive sur voie rapide) mais, au moins, la japonaise accompagne cette ascension d’une poussée efficace, immédiate, voire franche si le conducteur écrase la pédale d’accélérateur. Les relances deviennent alors comparables à celles d’un turbo-diesel performant, et permettent de relâcher l’accélérateur plus vite, au bénéfice du niveau sonore et de la consommation.

Cette inédite santé accompagne un châssis à la fois plus agréable en virages (direction plus précise, train avant accrocheur, antidérapage ESP discret) et plus confortable que celui de l’Auris, malgré les légères trépidations à basse vitesse dues aux roues de 18 pouces de notre Corolla d’essai. Une qualité à confirmer sans la nouvelle suspension pilotée optionnelle, qui ajoute deux modes de conduite (Confort et Sport+) aux positions Eco, Normal et Sport déjà existantes.

Toyota Corolla Hybride 2019 Touring Sports arriÃÃ ¡re gauche en travelling
Notre essai a principalement été effectué au volant d'une Corolla break Touring Sports. De 4,5 l/100 km en ville, la consommation s'est stabilisée juste sous les 6,0 l sur un parcours mêlant route et autoroute.

Autres vérifications à effectuer, lors de l’essai du modèle définitif en février 2019 : la disparition du léger bourdonnement ressenti autour de 1 600 tr/min, et la - moins probable - réduction des bruits aérodynamiques (sur autoroute) et de roulement (sur mauvaises routes). A suivre...
 

A bord de la Corolla Touring Sports 2019

Toyota Corolla Hybride 2019 planche de bord
La Corolla dégage une bonne qualité perçue, notamment dans cette finition haute Collection (sellerie mi-cuir, surpiqûres rouges sur la planche de bord, les contre-portes et la console). Mais les rangements "ouverts" manquent un peu...
Toyota Corolla Hybride 2019 ecran tactile
...et l'intégration de l'écran tactile reste discutable. Quant à son interface, elle n'est ni très moderne, ni très intuitive.
Toyota Corolla Hybride 2019 compteurs
La partie centrale des compteurs devient numérique et personnalisable avec le Pack Techno (1 000 € sur Collection).
Toyota Corolla Hybride 2019 Touring Sports siÃÃ ¡ge avant
Implantés plus bas que dans l'Auris, les sièges avant allient bon confort et maintien efficace en virage.
Toyota Corolla Hybride 2019 Touring Sports banquette
L'empattement allongé du break (+ 6 cm) améliore l'espace aux jambes, mais la sellerie reste ferme.
Toyota Corolla Hybride 2019 Touring Sports coffre
La Corolla berline pointe à seulement 313 l de volume en version 2.0 (361 l sur 1.8). A 581 l (598 l en 1.8), le break fait bien mieux et assure question modularité.
Toyota Corolla Hybride 2019 Touring Sports rangement sous plancher
Des poignées permettent de rabattre les dossiers depuis l'entrée, et le plancher bien plat couvre un vaste espace pour des bagages ou une roue de secours.


Concurrence Toyota Corolla Hybride 180h

Si la Corolla Hybride 122h peut se comparer à la Prius (122 ch également) ou à la Hyundai Ioniq (141 ch), notre version d'essai 180h reste seule au monde, à ce niveau de puissance en hybride. Les alternatives sont donc à trouver du côté des compactes thermiques étrangères, les marques françaises n’ayant rien en magasin : plus de proposition essence entre 130 et 263 ch sur la Peugeot 308, boîte EDC pour l’heure indisponible sur la Renault Mégane TCe 160.

Ford Focus bleu travelling avant
Ford Focus
Opel Astra rouge travelling avant droit
Opel Astra
Seat Leon rouge travelling avant gauche
Seat Leon
Volkswagen Golf jaune travelling arriÃÃ ¡re droit
Volkswagen Golf

A 30 950 € en prix de départ, la Toyota Corolla démarre un peu plus bas qu’une Volkswagen Golf (dès 32 740 € en 1.5 TSI 150 Evo DSG, et 32 560 € en 2.0 TDI 150 DSG), mais au-delà des autres rivales : Seat Leon (32 175 € en 2.0 TDI 150 DSG, 29 910 € en TSI 150 DSG), Ford Focus (29 550 € en 2.0 EcoBlue 150 BVA8, 27 350 € 1.5 EcoBoost 150 BVA8) ou Opel Astra (29 800 € en 1.6 Diesel BiTurbo 150 ch BVM, 26 200 € en 1.4 Turbo 150 ch BVA).
 

Bilan du premier contact Corolla 2.0 Hybride

Dans son inédite version 2.0 180 ch, la future Corolla présente des qualités inconnues des autres modèles hybrides Toyota : relances efficaces sur route et autoroute, châssis agréable dans les sinuosités, présentation et position de conduite fleurant bon le dynamisme. Sa transmission (façon variateur continu) l’empêche toujours de briller en conduite sportive mais à l’inverse, la dynamique Corolla 2.0 n’a rien perdu de sa douceur et sa sobriété en ville, où les autres compactes de cette puissance affichent une consommation bien supérieure.

De quoi leur chiper des clients, malgré un tarif devenu costaud et quelques points perfectibles (vibrations à bas régimes, insonorisation générale) qui pourraient s’améliorer sur le modèle de série d’ici le mois de mars 2019. Nous ne manquerons pas de le vérifier, lors des essais officiels de la Corolla programmés en février.

Toyota Corolla Hybride 2019 rouge action avant
En Europe, Toyota prévoit d'écouler 80% de Corolla en version Hybride 122h, et 20% en Hybride 180h.

 

 

On aime

  • Les performances en net progrès sur la route
  • La sobriété préservée en ville et à doux rythme
  • La présentation générale dynamisée

On regrette

  • L’insonorisation perfectible
  • Les légères vibrations autour de 1 600 tr/min
  • L’espace arrière étriqué en berline
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Philout40

Parler d'autonomie électrique pour une hybride non rechargeable n'a pas de sens. La partie électrique n'est là que pour seconder le moteur thermique dans certaines phases. Et oui on roule tout électrique pendant un certains temps, une certaine distance, mais c'est géré automatiquement. Et ça permet de réduire la consommation globale. C'est le but. On peut forcer le mode tout électrique, et au mieux on obtiendra 2 km d'autonomie ... Mais en faisant cela on perd l'intérêt du système hybride, puisqu'après on se retrouve qu'en thermique ... Sur une hybride rechargeable c'est complètement différent.

giantpanda

C'est quoi " une offre 100% hybride". Il faudrait quand même être plus explicite quand on parle d'une voiture hybride non-rechargeable, dont l' autonomie électrique reste mal définie. C'est à dire une voiture que consomme de l'essence pour se recharger, même si la combination permet unbe certaine réduction de la consommation.

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Toyota Corolla