Essai Toyota Hilux (2021) : la force tranquille
habillage
banniere_haut

Essai Toyota Hilux (2021) : la force tranquille

Depuis plus de cinquante ans, la légendaire fiabilité du Hilux, prouvée sur tous les continents à de multiples reprises, en a fait un véhicule à part dans le monde automobile. La version à cabine approfondie Xtra peut désormais bénéficier d'un nouveau moteur 2.8 développant 204 ch.

Par Guillaume Geneste
Publié le Mis à jour le

Le nouveau moteur 2.8 D-4D permet au Hilux cabine approfondie Xtra de disposer d'un ramage à la hauteur de son plumage agressif.

Alexandre Krassovsky, ALEXANDRE NICOLAS

TOYOTA Hilux 2.8 D-4D Xtra Cabine Invicible 4WD BVA RC21

  • - Moteur : Diesel
  • - Puissance: 204 ch
  • - Lancement : Mars 2021
  • - A partir de 47 322 €
  • - Ni bonus ni malus

La première génération de Hilux a été lancée en 1968. La dernière mouture, sortie en 2020, n’a naturellement plus rien à voir. Le modèle a été régulièrement remis à jour, notamment au niveau du confort de conduite et de l’accueil des passagers. Pour permettre à son pick-up star d’affronter plus sereinement ses principaux concurrents, Toyota a lancé l’année dernière à l’occasion du dernier restylage du Hilux (qui a principalement porté sur la face avant, plus agressive) une nouvelle motorisation diesel 2.8 de 204 ch développant une cinquantaine de chevaux de plus que le traditionnel diesel 2.4.

Ce nouveau diesel est réservé à la version à cabine approfondie Xtra, qui devrait représenter la majeure partie des ventes du modèle en France compte tenu de la fiscalité lourde qui pèse désormais sur les pick-up à double cabine. Ainsi, le Hilux Xtra bénéficie de la récupération de TVA pour les personnes morales et n’est soumis ni au malus ni à la TVS (taxe sur les voitures de société).


Prix Toyota Hilux Xtra 2.8 Invincible

La finition Invincible intègre de nombreux équipements, y compris les radars arrière, indispensable compte tenu du gabarit de l'engin.
La face avant du Hilux a été revue l'année dernière. L'occasion de rendre le pick-up Toyota encore plus agressif.

La nouvelle motorisation 2.8 de 204 ch est donc réservée à la version « cabine approfondie » dotée de seulement deux strapontins d’appoint aux places arrière et de deux portes antagonistes permettant leur accès. Le Hilux Xtra 2.8 est décliné dans les trois niveaux de finition supérieurs : Légende, Lounge et Invincible (celle essayée). Cette dernière coiffe la gamme et permet de profiter de tous les équipements disponibles sur le pick-up Toyota, mais aussi d'un « ski » avant de protection de soubassement spécifique, de jantes spécifiques et de passages de roue noirs. Seuls la peinture métallisée et le bac de protection de benne sont en option. Le Hilux 2.8 Invincible est proposé avec une boîte mécanique à six rapports ou avec une boîte auto, également à six rapports. C’est cette dernière qui équipe notre modèle d’essai, faisant de ce modèle le must en matière de Hilux, affiché à 39 435 € HT. Et dans la mesure où ce modèle est considéré comme un véhicule utilitaire, il n’est pas soumis au malus.
 

Au volant

Toyota Hilux 2021
Toyota Hilux 2.8 D-4D

Impossible d’ignorer que le moteur 2.8 tourne. Dès sa mise en route, les vibrations et les claquements se font largement ressentir dans l’habitacle. Le Hilux est doté de suspensions à grand débattement afin de lui garantir de bonnes performances en tout terrain, ainsi que de ressorts à lame à l’arrière pour supporter la charge utile, qui culmine à près d’une tonne. Ces éléments de suspension, malgré les améliorations apportées par Toyota lors du dernier restylage, génèrent un comportement routier typique des pick-up avec une tendance marquée au roulis en courbe, de nombreux mouvements de caisse et des soubresauts en provenance du train arrière sur les irrégularités de chaussée ; phénomène encore plus sensible à vide. Cependant, le Hilux s’inscrit dans la bonne moyenne du segment du point de vue du confort. La boîte automatique, par sa facilité d’utilisation, est un vrai plus et permet d’exploiter facilement les 204 ch, même si le bruit du moteur devient envahissant à mesure qu’il monte dans les tours. Côté consommation, nous avons relevé 9,8 l/100 km lors de notre essai, principalement réalisé sur route.

Les suspensions arrière à lames peuvent supporter de lourdes charges mais nuisent au confort des passagers, surtout à vide.

Malgré ces différents défauts, l'engin conserve de réels atouts dès que le conducteur décide de s’aventurer hors des sentiers battus. Car le Hilux est avant tout un 4 x 4 qui bénéficie de très nombreuses années d’expertise de Toyota en la matière. Il dispose d’une transmission intégrale non permanente (avec gamme courte), ainsi que d’un blocage de différentiel arrière. Ainsi, il reprend logiquement de sa superbe en tout terrain. Les suspensions à grand débattement, source de roulis sur route, permettent de disposer d’un maximum de motricité. Et le solide châssis-échelle, capable d'encaisser les coups les plus durs, est aussi apte à se « déformer », ce qui renforce les capacités de franchissement. En plus de ces équipements mécaniques, le Hilux peut compter sur divers systèmes électroniques, comme l’aide à la descente ou l’assistance au départ en pente. Et, là encore, la boîte auto s'avère un vrai plus. Au fil du temps et des générations, le Toyota a su rester un franchisseur performant, capable de passer partout, ou presque, à vide comme en charge.
 

À bord

À l'intérieur, un nouveau tableau de bord et un système multimédia inédit avec écran tactile font leur apparition.

L’expression « monter à bord » prend tout son sens avec les pick-up. Le Hilux ne déroge pas à cette règle, et les poignées de maintien sur les montants de pare-brise ou les marchepieds ont toute leur utilité afin de pénétrer dans l'habitacle. L’intérieur a légèrement évolué à l’occasion du restylage de 2020 ; cela passe entre autres par un nouveau tableau de bord et un système multimédia inédit avec écran tactile de 8 pouces. S’il conserve des touches classiques (et même un peu archaïques), ce système est désormais compatible avec Apple CarPlay et Android Auto.

Le reste de la planche de bord est sensiblement le même. Le style est un peu baroque du fait notamment de la présence de cette horloge à LED sortie tout droit des années 1980, des plastiques durs et brillants un peu désuets ou encore de certaines commandes qui semblent avoir été disposées là par hasard. Cependant, le Hilux est avant tout conçu pour durer et, de ce point de vue, l’intérieur devrait pouvoir affronter les années sans souci, à l’image des précédents modèles. Les deux places arrière constituées par des strapontins (qui dissimulent un coffre sous leur assise) ne peuvent être considérées que comme des places d’appoint.

Leur confort spartiate, mais aussi l’accès à bord difficile et l’impossibilité d’ouvrir la porte suicide si la porte avant n’est pas ouverte (qui devient dès lors une porte meurtrière) n’invitent guère au voyage à l’arrière. Heureusement, cette version Invincible se rattrape par une riche dotation en équipements de confort et de sécurité, comprenant notamment la climatisation automatique bizone, des sièges en cuir ou encore les services connectés MyT.

La version cabine approfondie Xtra comprend à l'arrière deux places d'appoint composées par ces deux strapontins.
Sous chaque assise des strapontins se dissimule un petit coffre de rangement.


Concurrence

Les règles de fiscalité imposées en 2019 (malus + TVS sur les versions à double cabine) ont redistribué les cartes, et de nombreux constructeurs arrivés sur le segment des pick-up par opportunité quelque temps auparavant comme Fiat, Mercedes ou Renault ont depuis remisé leurs ambitions. Ne restent aujourd’hui que les acteurs traditionnels du pick-up, principalement asiatiques, auxquels il faut ajouter Ford et Volkswagen Utilitaires, qui ont décidé de s’unir pour leur prochaine génération de pick-up. Le Ford Ranger règne d’ailleurs en maître sur les marchés européen et français. Le Hilux doit aussi affronter le Mitsubishi L200 ou l’Isuzu D-Max N60, alors que le Nissan Navara va se retirer d'Europe en 2022 après l'arrêt de la production dans l'usine de Barcelone. Tous ces modèles sont disponibles en version cabine approfondie, permettant aux professionnels de ne pas être taxés lourdement. Quel que soit le modèle considéré, ne sont proposées que des motorisations diesel, dont les puissances varient de 130 à 200 ch environ, le cœur de gamme étant constitué de motorisations tournant autour de 150 ch.

Tags
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
beniot9888 Le 24/06/2021 - 00:26
On est tous le beauf de quelqu'un. Moi, par exemple, le gars qui rêve de rouler en pick-up énorme sans place décente à l'arrière et avec une benne immense où il sera très difficile de récupérer les course de la semaine qui s'y seront promenées (et qui seront trempées s'il pleut), je trouve qu'il est très... Enfin, bref. Que certains en rêvent, pourquoi pas. Mais qu'on roule tous là dedans, il va falloir m'expliquer. Ça doit être parce que je suis raciste ?
Arthur1973 Le 23/06/2021 - 08:48
Quelle machine ! Je rêve d'un pays où rouler avec un tel véhicule soit la norme. Et non-plus la cible du regard inquisiteur des beaufs et des écolos-bobos. La majorité des constructeurs proposant ces véhicules sont japonais. Ils jouissent d'une expérience importante dans le domaine ce qui en fait des produits ultra-fiables. Leur réputation à travers la planète entière n'est plus à faire. Mais en Europe, le leader est.... américain ! À part ça on n'est pas racistes ! 🤣
Voir tous les commentaires (2)