Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake : au volant de l'élégant break
habillage
banniere_haut

Essai Volkswagen Arteon Shooting Brake : au volant de l'élégant break

A l'occasion de son restylage, la Volkswagen Arteon gagne une élégante variante break. Attention, pas Variant ou SW, mais Shooting Brake qui se distingue par ses lignes très sportives tout en conservant l'habitabilité de ce dérivé familial.

Par Nicolas Valeano
Publié le Mis à jour le

Un beau break dans la gamme Volkswagen avec cette nouvelle Arteon Shooting Brake accessible à partir de 47 590 €. Ca change des SUV !

VOLKSWAGEN Arteon 2.0 TSI 190 DSG7 R-Line

  • - Moteur : Essence
  • - Puissance: 190 ch
  • - Lancement : Décembre 2020
  • - A partir de 52 010 €
  • - 3552 € de malus.

La Volkswagen Arteon restylée a été révélée au début 2020, proposant à l’occasion un rare dédoublement de personnalité à ce stade de la carrière d’un modèle : elle s’est payée le luxe de s’offrir une déclinaison break. Ou plutôt, Shooting Brake (break de chasse), avec une allure générale élancée très élégante qui se marie parfaitement au style spectaculaire du haut de gamme de VW. La carrosserie aux lignes très étirées conserve une longueur de 4,87 m et, dans notre version R-Line, elle adopte une face avant encore plus agressive avec des prises d’air très sculptées, en plus des lignes de calandre et de projecteurs qui se fondent dans l’impressionnante grille chromée, soulignée si besoin était par des LED prolongeant les feux de jour jusqu’au logo central. Les nouveaux feux arrière LED en trois dimensions complètent ce design très moderne. L’auto a du caractère, ça ne fait pas un pli !

volkswagen arteon break r line de profil
Quelle allure ! Dans son coloris Rouge Roi assorti de jantes 20'' graphite mat Rosario, notre Arteon Shooting Brake R-Line prend des airs de grande sportive franchement spectaculaire.

Dans l’habitacle, la planche de bord a été revue (voir le chapitre intérieur), intégrant un système d’info-divertissement plus moderne. Quant au coffre, il reste équivalent à celui, généreux, de la berline (565 l). Pour trouver mieux, reste la Passat SW (650 l), mais dans une allure nettement moins séduisante avec sa lunette arrière plus verticale. Sous le capot, au lancement de la berline comme de la Shooting Brake, seuls deux moteurs sont proposés, 2.0 TDI 150 ch ou TSI 190 ch, tous deux en boîte DSG7. C’est la version 2.0 essence que nous avons retenue, forte de sa technologie dite de combustion « cycle B » à taux de compression élevé annonçant une augmentation de rendement jusqu’à 10 %. La gamme pourrait s’étoffer avec la version eHybrid rechargeable de 218 ch, les TSI 150, 280, voire R de 320 ch et transmission intégrale, ainsi qu’un TDI 200 ch qui sont au programme du constructeur.
 

Prix Volkswagen Arteon Shooting Brake

volkswagen arteon vue arriere
Arteon 2021
interieur volkswagen arteon 2021
Arteon 2021

Avec un tarif affiché à partir de 47 590 € (600 € de plus pour cette carrosserie), le haut de gamme de Volkswagen flirte avec des sphères premium, malgré un soin du détail qui n’est pas toujours tout à fait au même niveau. Par exemple, les portes sans montant sonnent creux lorsqu’on les referme, un bruit indigne de ce rang (et inhérent à leur construction il est vrai) qui s’améliore heureusement lorsque les vitres sont remontées. Dès le niveau d’entrée de gamme nommé simplement Arteon, la dotation est très complète. Mais attention aux envolées des prix : dans notre configuration d’essai avec l’option jantes 20 pouces, le malus passe de 2 544 € à 4 026 €, sans oublier les 1 030 € demandés pour ces jantes saillantes, très exposées, qui forcent l’option suspension active DCC à 940 € : une « coquetterie » à presque 3 500 €, salé ! Avec le système de navigation Discover Pro, la sellerie cuir Nappa, la peinture Rouge Roi (exclusive à cette finition au look sportife R-Line) et le toit ouvrant panoramique, l’addition frôle les 59 000 € avant malus pour notre voiture à l’essai ici.
 

Au volant

volkswagen arteon break vue arriere
Le confort est excellent malgré ses jantes de 20 pouces optionnelles, même avec la suspension active DCC réglée en mode Sport.

Si la carrosserie musculeuse et le museau volontaire de cette Arteon pourraient laisser penser qu’il s’agit d’un monstre de performance au caractère sportif, il faut vite redescendre sur terre et apprécier plutôt le bel équilibre proposé par l’excellent 2.0 TSI développant 190 ch, une puissance bien calibrée pour cette auto de 1,6 tonne. Parfaitement servi par une rapide boîte double embrayage DSG à 7 rapports à la gestion sans histoires, le moteur ne démérite pas. À la fois très souple et prompt à monter dans les tours, il est très disponible et les performances qu’il délivre sont tout à fait correctes (7,7 s de 0 à 100 km/h). En haussant le rythme, on apprécie la direction progressive précise et les modes de conduite qui permettent d’affiner ses choix. L’erreur est d’ailleurs permise, car la suspension active DCC ne s’est jamais montrée trop raide, même en position Sport et malgré les roues de 20 pouces taille basse.

volkswagen arteon break vue avant
au volant de la volkswagen arteon break

Dynamique et sûre sur route – à défaut d’être joueuse – l’Arteon surprend aussi par sa sobriété au vu de son gabarit : nous avons relevé une consommation de 8,5 l/100 km dans un parcours de routes et voies express. Les aides à la conduite ont évolué à l’occasion du restylage mais l’accompagnement du Travel Assist sur autoroute reste un peu trop passif par rapport à d’autres modèles (y compris dans le groupe). Comme ses cousines, deux clics suffisent pour désactiver la correction active au franchissement de ligne remise en fonction automatiquement à chaque démarrage. Évidemment, avec près de 5 m de longueur et 1,90 m de large et un diamètre de braquage de 11,90 m, la ville n’est pas son terrain de jeu favori. De plus, étrangement, l’attelage moteur TSI/boîte DSG manque un peu de douceur lors des évolutions à basse vitesse. Mais l’Arteon Shooting Brake surprend aussi en bien avec une très bonne visibilité périphérique, y compris de ¾ arrière grâce aux longues vitres de custode.
 

Dans l’habitacle

volkswagen arteon planche de bord r line

La planche de bord a été revue en profondeur pour son restylage. Elle se démarque plus de celle de la Passat désormais et reçoit les commandes tactiles de climatisation. Un éclairage d'ambiance peut être réglé sur 30 nuances de couleurs au choix.

sieges sport arteon r line 2021
Les sièges sport de la version R-Line sont très confortables tout en offrant un excellent maintien. À l'avant, les rangements sont assez chiches, étonnant pour une si vaste auto.
volant arteon 2021
Les commandes tactiles avec retour haptique sur le volant sont parfois agaçantes. Les touches sont trop sensibles et on y fait trop souvent des actions involontaires.
places arriere arteon break 2021
A l'arrière, l'espace aux jambes est digne d'une limousine et la garde au toit est très bonne : le pavillon chute moins que dans la berline et permet de gagner 48 mm d'espace vertical. Sièges chauffants et climatisation réglables sont compris.
coffre volkswagen arteon break
La modularité arrière du grand coffre de 565 l est classique, avec une banquette 60-40 et une trappe à skis. Dommage, il n'y a pas de languette près du hayon permettant de les abattre plus facilement, et le seuil est un peu haut.


Concurrence

Assez unique sur le marché, cette carrosserie vient se frotter en premier lieu aux modèles premium allemands, BMW en tête, en hésitant entre deux catégories avec la Série 3 Touring (4,71 m, 500 l de coffre, à partir de 43 350 € en 320iA 184 ch) ou sa grande sœur la 5 de même puissance (4,94 m, 560 l de coffre, 52 150 €). Chez Mercedes, seule la classique Classe C break est comparable en motorisation essence (C 200 de 184 ch à partir de 47 300 €) mais avec un gabarit plus compact de 4,69 m et un coffre autrement plus petit (440 l). Citons aussi l’Audi A4 Avant (4,73 m, 495 l, 44 930 € en version 40 TFSI de 204 ch).

Des rivales que le design sophistiqué et les dimensions XXL de la VW permettront de combattre, à condition de faire abstraction de son logo moins prestigieux alors que ses tarifs sont dans les mêmes sphères. Mais c’est peut-être la Peugeot 508 SW aux lignes sportives et élégantes très réussies également, avec un prix mieux positionné (4,78 m, 530 l, PureTech 180 à partir de 38 600 €) qui pourrait faire hésiter les amateurs de ce style de breaks de charme, même si les passagers arrière n’y sont pas aussi bien reçus.
 

Bilan essai VW Arteon Shooting Brake

volkswagen arteon 2021

Spectaculaire à regarder dans sa nouvelle livrée musculeuse et familiale, l’Arteon propose ici un très bon compromis pour les amateurs de look sportif qui doivent composer avec des contraintes de volume importantes. Son moteur 2.0 TSI surprend par son agrément et sa sobriété et le comportement permet de hausser le rythme quand on le souhaite. Dans tous les cas, les passagers seront à leur aise dans ce break tout confort qui saura aussi se transformer en déménageur à ses heures.

On aime

  • Habitabilité et coffre géants
  • Compromis agrément-consommation du TSI 190
  • Lignes impressionnantes

On regrette

  • Gabarit imposant et manque de douceur en ville
  • Aides à la conduite pas toujours convaincantes
  • Peu de rangements et quelques détails ergonomiques
     
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
micheljosiane917 Le 11/12/2020 - 18:00
Des portes qui sonnent le creux, les futurs acheteurs vont tiquer. Et pas de siège électrique à mémoire, c'est la grenouille qui veut se faire plus grosse que le boeuf, même si son apparence en fait une belle voiture.
amicaljm Le 11/12/2020 - 17:45
Le mot anglais "Brake" veut dire frein. Le "shooting brake", c'est le "frein de recul" qui amortit le départ du coup dans un obusier moderne afin que ce dernier ne recule pas à chaque tir. Ce mot n'a strictement rien à voir avec l'automobile. En automobile et en français on dit un "break" et non pas un "brake", à moins d'être un lourdaud qui veut se donner des airs de parler anglais. Un "Break de chasse" peut donc se dire à la rigueur "Shooting Break", ce qui est déjà un tantinet ridicule, car l'expression anglaise est beaucoup moins chic que l'expression française. Encore plus ridicule si la voiture est allemande. Donc "Break de chasse" s'il vous plaît Monsieur Valeano.
Voir tous les commentaires (2)