Essai Volkswagen e-up! (2020) : la révolution par le prix

voir les photos
Volkswagen e-up! (2020)
La nouvelle Volkswagen e-up! électrique arrivera en concession en février 2020 à un prix inférieur à 18 000 €, en tenant compte du bonus écologique de 6 000 €.

La vieillissante Volkswagen up! trouve en 2020 une seconde jeunesse grâce à une nouvelle version électrique dotée d'une batterie plus performante et, surtout, d'un tarif record à partir de 23 440 €. Reste à savoir si ce prix plancher n'est pas synonyme de voiture dépassée...

Voiture à l'essai : Volkswagen e-up! Electrique 83ch

À partir de
23 440 €
6 000 € de bonus

Page 1Avis et essai Volkswagen e-up! 2.0  

[MAJ du 10 juin 2020] Après un premier galop d'essai convaincant à retrouver ci-dessous, nous avons soumis la Volkswagen e-up! 2.0 à notre parcours test pour véhicules électriques : autonomie, temps de recharge, qualités et défauts au quotidien, vous saurez tout sur l'une des électriques les moins chères du marché !

***

Depuis son lancement en 2011, la up! n'a pas convaincu, sinon de l'incapacité de Volkswagen à s'introduire avec succès sur le marché des très petites voitures. Malgré sa conception entièrement inédite, son dessin moderne et son rapport encombrement/habitabilité favorable, elle n'a pas remporté un plus grand succès que ses devancières Lupo et Fox.

Elle a cependant été l’une des premières Volkswagen conçues pour être électriques : en 2013, elle s’affichait déjà comme l’un des modèles « zéro émission » les moins chers du marché. Malheureusement, ses 100 km à peine d’autonomie réelle décourageaient les plus électrophiles. Tel un phénix, la plus petite des Volkswagen se décide pourtant en fin de carrière à frapper un grand coup.

3/4 arrière statique Volkswagen e-up! (2020)Volkswagen e-up! (2020)
La nouvelle up! électrique embarque une batterie deux fois plus puissante qu'auparavant, ce qui porte son autonomie WLTP à 260 km. Elle peut recharger 80 % de sa batterie en 36 minutes sur une borne 40 kW.

La nouvelle up! électrique étrenne une batterie inédite dotée de cellules LG à enveloppes souples similaires à celles utilisées par l’Audi e-tron et les autres modèles électriques actuels du groupe. Malgré un encombrement similaire et une masse supplémentaire de 15 kg, ces accumulateurs doublent leur capacité, qui passe de 18,7 à 36,8 kWh.

Comme si cela ne suffisait pas, la nouvelle e-up! diminue son tarif de 3 360 € par rapport à l’ancien modèle. De quoi créer, sans l’air d’y toucher, une petite révolution sur le marché ! Contre toute attente, cette version électrique ne met pas fin au thermique : les versions 60 ch et GTI 115 ch reviennent en janvier 2020, un privilège auquel n'auront pas droit les Mii et Citigo. 
 

Prix de la Volkswagen e-up! 2020

planche de bord Volkswagen e-up! (2020)

Volkswagen annonce un tarif de départ de 23 440 €, soit 17 440 € lorsque l’on déduit les 6 000 € de bonus écologique, auxquels elle a intégralement droit. Mises à part les jumelles du groupe Seat Mii et Skoda Citigo, aucune électrique de grande série n’est aussi bon marché. Par rapport à ses sœurs jumelles déclinées en deux finitions, la up! choisit délibérément de n’en proposer qu’une seule, bien dotée. Ne cherchez pas de loup : à équipement égal, les trois cousines sont exactement au même prix.

L’allemande est proposée d’office avec les feux de jour à LED, les dossiers de banquette rabattables, le volant cuir multifonction ou encore la radio avec écran couleur de 5 pouces. L’équipement de sécurité a également été enrichi de deux airbags latéraux et du maintien actif dans la voie, qui s’ajoutent au freinage automatique d’urgence. En revanche, la up! électrique renonce au toit panoramique.

Sachez enfin que les périodicités d’entretien sont réduites par rapport au modèle thermique : le premier rendez-vous est prévu au bout de deux ans et 30 000 km, puis ensuite tous les ans. Des économies d’usage très substantielles en perspective, d’autant que la e-up! usera peu ses freins et beaucoup moins ses pneus que les autres électriques, toutes nettement plus lourdes. 
 

Au volant de la up! électrique 

au volant de la Volkswagen e-up! (2020)

Le premier contact avec la Volkswagen up! électrique est déconcertant : la clé de contact à l'ancienne à glisser dans le Neiman, les compteurs à aiguille et l’absence de grand écran central surprennent alors que les constructeurs nous ont habitué à une vision futuriste de la voiture électrique à l'image de la VW ID.3. Mais il ne faudrait pas oublier qu’il s’agit déjà d’un modèle ancien, dont le restylage en 2016 s’était déjà limité au strict minimum. Pas de quoi fouetter un chat pour autant : on se réhabitue très vite aux compteurs très lisibles et la position de conduite apparaît satisfaisante, même si le volant n’est réglable qu’en hauteur. Pas de changement majeur à signaler en termes de facteurs de performance, car le moteur de 83 ch reste identique et la masse très proche.

3/4 arrière roulant Volkswagen e-up! (2020)

Néanmoins, la pertinence de la traction électrique pour une petite citadine saute toujours autant aux yeux : pas de vibrations d'un trois-cylindres réalisé à l’économie, un silence de fonctionnement remarquable et surtout, absence de boîte de vitesses. Autant dire que l’agrément de conduite de la e-up! est très supérieur à celui de n’importe quelle micro-citadine thermique. Elle profite par ailleurs pleinement de sa masse contenue : 1 235 kg. Certes, c’est beaucoup pour un véhicule de 3,60 m de long, mais c’est très peu pour une voiture électrique, et cela lui permet d’afficher des chiffres de consommation record.

Sur un parcours urbain réalisé à une température de 18 degrés (quasi idéale, il est vrai), nous avons réussi à passer sous la barre des 10,5 kWh/100 km. Sur route, ce chiffre monte à 13 kWh, voire 16 kWh sur autoroute. Des valeurs à confirmer sur un essai plus long, mais elles s’affichent d’ores et déjà comme les meilleures que nous ayons relevées à ce jour.

3/4 avant roulant Volkswagen e-up! (2020)

L’autonomie de 260 km annoncée par Volkswagen apparaît donc réaliste en ville et sur trajet péri-urbain. La bonne nouvelle, c’est que cette économie n’est pas réalisée au détriment des performances. La e-up! accélère plus fort que ses rivales thermiques jusqu’à 100 km/h et ne perd pas ses moyens sur autoroute, même s’il convient d’être un peu plus patient.

Côté châssis, on la retrouve telle qu’on l’a connue. Dotée de suspensions souples, elle se montre relativement confortable mais guère friande de virages en raison d’un train avant paresseux et d’une direction guère informative. Des défauts véniels à ce niveau de gamme. Précisons enfin que la up! conserve quatre niveaux de freinage régénératif. Lorsque le plus puissant est activé, la voiture décélère presque jusqu’à l’arrêt au lever de pied. En conduite courante, il est donc possible de ne presque jamais freiner, d’autant plus que le rampage est quasiment inexistant. 
 

A bord de la e-up! 

planche de bord Volkswagen e-up! (2020)
La planche de bord de la up! n'évolue pas en profondeur. Les assemblages sont corrects, mais la qualité des matériaux reste très basique.
places arrière Volkswagen e-up! (2020)
Deux adultes peuvent prendre place à l'arrière, malgré un dossier de banquette un peu trop droit.
coffre Volkswagen e-up! (2020)
Maîtrise des coûts oblige, seuls les dossiers de la banquette sont rabattables.
coffre Volkswagen e-up! (2020)
Evidemment, avec 251 l de volume d'emport, on ne part pas en vacances en famille avec la up! Néanmoins, le coffre n'est pas sacrifié au profit des batteries et il offre une profondeur substantielle.

 

Concurrence de la VW up! 

Skoda Citigo-e iV
Seat Mii Electric
Skoda Citigo-e iV

Soyons clairs : les seules véritables concurrentes de la e-up! sont ses jumelles Seat Mii et Skoda Citigo-e iV. Elles se caractérisent par leur prix d’attaque moins élevé : 16 002 € pour l’espagnole et 15 768 € pour la tchèque, bonus inclus. Nous l’avons dit, ces tarifs inférieurs sont exclusivement liés à des dotations en équipement limitées. Quoi qu’il en soit, les rares modèles comparables peuvent fermer boutique : la Citroën C-Zéro, qui affiche une autonomie moitié moindre et des prestations très inférieures exige 21 900 € avec bonus (et avant grosse remise...). Même topo pour la Smart Forfour EQ : 21 350 € avec bonus et batterie deux fois moins importante que celle de la Volkswagen... 

Enfin, la moins chère des Renault Zoé, la R110 Life, s’échange contre 26 000 €, bonus et batterie inclus. Plus grande, plus polyvalente, dotée d’une autonomie supérieure, elle n’appartient évidemment pas à la même catégorie. Mais le groupe Renault s’apprête à répliquer avec la future Dacia K-ZE prévue en 2021.

A LIRE. Guide d'achat. Quelle voiture électrique choisir ?
 

Bilan essai Volkswagen e-up! 2020

3/4 avant statique Volkswagen e-up! (2020)

Le prix est l’un des principaux freins au développement de la voiture électrique. En proposant un modèle doté d’une autonomie raisonnable à moins de 18 000 € bonus compris, la e-up! fait sauter ce verrou. Strictement utilitaire, cette petite citadine se caractérise avant tout par sa consommation modérée et ses performances très honorables. En dépit d’une certaine rusticité, elle n’est pas loin de s’affirmer comme la deuxième voiture idéale en ville mais aussi, et peut être surtout, à la campagne, où la recharge à domicile est souvent plus facile. Son autonomie apparaît en effet largement suffisante pour un usage quotidien intensif, tandis que ses frais d’entretien limités font la différence à long terme face à un modèle thermique. On ne voit pas bien ce qui pourrait l’empêcher de rencontrer le succès.

On aime

  • Tarif raisonnable avec le bonus
  • Performances très correctes
  • Consommation contenue

On regrette

  • Coffre limité 
  • Finition ascétique
  • Equipement multimédia daté
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque numérique
L'argus  en kiosque numérique
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Volkswagen Up