Essai Volkswagen Golf GTI Clubsport : test de la plus radicale des GTI
habillage
banniere_haut

Essai Volkswagen Golf GTI Clubsport : test de la plus radicale des GTI

Pour fêter les 40 ans de la Golf GTI, Volkswagen a décidé de sortir l'artillerie lourde. Au programme : look agressif, moteur de 290 ch et différentiel autobloquant mécanique. Voyons ce qu'elle vaut sur le circuit de Portimao, au Portugal.

Publié le Mis à jour le

Volkswagen Golf GTI Clubsport : 2.0 TSI de 265 ch (290 ch avec boost). Lancement en mai 2016. A partir de 37 500 € (estimation).

Ingo Barenschee

Pas toujours facile de s’y retrouver dans la gamme sportive de la Golf. Jusqu’ici, le constructeur proposait la GTI (220ch), la GTI Performance (230 ch) et la R (300 ch et quatre roues motrices). Entre ces deux dernières vient s’intercaler la GTI Clubsport. Sous le capot officie toujours le 2.0 TSI, mais la puissance est portée à 265 ch et 350 Nm de couple, voire jusqu’à 290 ch et 380 Nm avec le boost.

Des chiffres qui la rapprochent de la version R, mais la GTI Clubsport est une traction avant, détail technique qui a son importance. Cette « super » GTI abat le 0 à 100 km/h en 5,9 s et atteint 250 km/h en vitesse de pointe.

Au premier coup d’oeil, la GTI Clubsport en jette et ne laisse aucun doute quant à ses prétentions sportives. Volkswagen a beaucoup travaillé sur l’aérodynamisme pour augmenter l’appui et rendre l’auto plus stable à haute vitesse.

Le bouclier avant est très ajouré et dispose de diffuseurs latéraux, l'imposant becquet arrière  est en deux parties et le diffuseur arrière est spécifique. L’auto sera commercialisée avec des jantes de 18 pouces mais il sera possible de choisir en option des jantes de 19 pouces avec des pneus un peu plus larges : 235/35 au lieu de 225/40.

A LIRE. La Golf GTI Clubsport à l'essai au Nürburgring !


Prix Golf GTI Clubsport : 3 000 € de plus que la GTI Performance

Côté tarifs, la hiérarchie est aussi respectée puisque la GTI démarre à 33 400 €, la GTi Performance à 34 500 €, la GTI Clubsport à environ 37 500 € (estimation), et la R à 42 300 €. Si l’on connaît le prix définitif en Allemagne (34 500 €), il n’a pas encore été défini pour la France. Les tarifs officiels seront dévoilés en mai 2016, lors de son lancement commercial.

Volkswagen Golf I GTI Pirelli Volkswagen Golf GTI Clubsport
40 ans séparent ces deux GTI. A droite, la première génération sortie en 1976 (ici une version GTI Pirelli) et à gauche la dernière Golf Clubsport prévue pour mai 2016.


Au volant de la Volkswagen Golf GTI Clubsport

Sous le capot, la pression du turbo du 2.0 TFSI a été augmentée pour atteindre une puissance de 265 ch. Mais cela ne devait pas suffire au goût de certains ingénieurs puisqu’un boost permet d’augmenter cette puissance à 290 ch ! Ce surplus est disponible entre les 3e et 6e rapports pendant 10 secondes. Une durée largement suffisante pour doubler sur route nationale… ou s’élancer sur la ligne droite du circuit de Portimao.

Volkswagen Golf GTI Clubsport circuit de Portimao
Facile à mener, la Golf GTI Clubsport bénéficie d'une direction à pas variable convaincant dans les enchaînements.


Volkswagen a choisi ce circuit, au sud du Portugal, pour la prise en main de sa Clubsport. Il s’agit pour le moment de modèles de pré-série. Ce circuit technique et vallonné va nous permettre de vérifier les réelles capacités de cette Clubsport. Le modèle qui nous est alloué est une version 3 portes avec une boîte manuelle, chaussée de Michelin Pilot Sport Cup 2 (235/35 R19), des pneumatiques qui ne craignent pas quelques tours de piste.

Les premières accélérations confirment que la puissance est bien au rendez-vous. Si le caractère moteur est plutôt linéaire, les montées en régime sont franches et ne s’essoufflent pas à l’approche de la zone rouge. Le guidage du levier de vitesses est précis mais on aurait apprécié un peu plus de rapidité lors des changements de rapport. Dans ce cas, la boîte DSG, également disponible, fait mieux et dispose du système launch control pour ceux qui apprécient les démarrages canons.

 

Une Clubsport qui ne manque pas d’R

3/4 arrière Volkswagen Golf GTI Clubsport circuit de Portimao
Le train arrière de la Volkswagen Golf GTI Clubsport est difficile à prendre en défaut.

Grandes courbes rapides et virages serrés n’ont pas mis à mal la stabilité de l’auto. Le train arrière est rivé au sol et ne devient mobile qu’en provoquant l’auto en entrée de virage.

Quant au train avant, il a beaucoup de travail a effectué pour digérer les 290 ch et 380 Nm de couple. Le différentiel autobloquant à glissement limité piloté électroniquement est équivalent à celui de la Golf GTI Performance.

Sa gestion fine permet de réduire les remontés de couple dans la direction et la motricité est bonne. Si la trajectoire se resserre lorsque le conducteur soulage l'accélérateur, elle peut aussi s’ouvrir plus franchement à pleine charge en sortie d’épingle. Le patinage ne se fait pas trop sentir mais le dosage est donc de mise (surtout sur le deuxième rapport) pour garder la trajectoire voulue.

Grâce à ses quatre roues motrices, la Golf R qui nous précédait lors de cet essai ne rencontrait pas ce problème. Cependant, ses accélérations ne lui permettaient pas de nous distancer franchement.

 

Dans l’habitacle de la Volkswagen Golf GTI Clubsport

Planche de bord Volkswagen Golf GTI Clubsport
Le volant en Alcantara est agréable au toucher et très agrippant.
Sièges Golf GTI Clubsport
Les sièges offrent un très bon maintien.

Pommeau de levier de vitesses en forme de balle de golf, motif écossais sur le tissu des sièges, monogramme « GTI », cette Golf est avant tout une GTI et cela se voit. Cependant, il y a quelques détails spécifiques comme les ceintures rouges, le volant et le soufflet du levier de vitesses recouverts d’Alcantara, matériau confortable et très agrippant.

En plus d’être magnifiques, les sièges baquets (partiellement en alcantara) maintiennent parfaitement le corps. Le modèle commercialisé pourra différer légèrement puisque la liste des équipements et le détail des spécificités ne sont pas encore définis pour le marché français. 

 

Concurrence de la Volkswagen Golf GTI Clubsport

Si la Golf GTI bénéficie d’une très belle image, elle est loin d’être seule représentante dans cette catégorie. Peugeot 308 GTi (270 ch, 0 à 100 km/h en 6 s et 250 km/h en pointe), Honda Civic Type R (310 ch, 0 à 100 km/h en 5,7 s et 270 km/h) et Renault Mégane RS (275 ch, 6 s et 255 km/h) se révèlent très efficaces, notamment les françaises grâce à leur châssis.

3/4 arrière Volkswagen Golf GTI Clubsport 5 portes
La Volkswagen Golf GTI Clubsport existera également en version à cinq portes. Dans les deux cas le look de cette Golf fait dans le viril.

Le prix de 37 500 € de la Golf GTI Clubsport n’est pas encore figé. Cependant, la Peugeot et la Civic sont, comme la Volkswagen, les plus chères : respectivement à partir de 37 200 € et 35 000 €. La Renault, moins récente mais toujours aussi efficace, est sensiblement plus abordable : 32 450 €.

Dans le même groupe, la Seat Leon Cupra (290 ch, 5,6 sec. 250 km/h) pourrait être sa plus sérieuse concurrente. Ses caractéristiques techniques sont très proches puisque le moteur et le système de transmission sont équivalents. Mais la Seat avance un argument de poids, son prix à partir 33 585 €.

 

Bilan de l’essai Volkswagen Golf GTI Clubsport

Quelques tours de circuit ne nous permettent pas de dresser un bilan complet, d’autant que ce modèle est davantage adapté pour la route que le circuit. Cependant, les accélérations et les performances de cette GTI Clubsport nous ont convaincu. Sa stabilité et sa facilité de conduite à la limite font aussi partie de ses qualités. Un essai plus long avec des jantes de 18 pouces, des pneumatiques plus « standards » et sur chaussée humide nous renseignera davantage sur sa polyvalence et la qualité de son train avant.

Rendez-vous en mai 2016 pour son essai complet.


On aime

  • Les performances
  • Le châssis équilibré
  • Les sièges baquets

On regrette

  • Train arrière sage
  • Boîte mécanique un peu lente
  • Intérêt de la R limité ?

 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
davy.cavelier968 Le 21/09/2016 - 06:44
Pour le châssis, il ne faut pas s'inquiéter , pour s'octroyer le record du Nurburgring on n'y va pas avec n'importe quoiLla partie technologie. ...elle est largement devant les françaises. Il n'est pas possible de critiquer la qualité de finition. Après, les goûts et les couleurs.....
patrick47310967 Le 08/12/2015 - 12:41
traction avant est forcément un pléonasme,dites vous propulsion arrière?
philippe.lorthiois213 Le 08/12/2015 - 09:29
Elle est surtout bien en retard coté technologique et équipement et son intérieur bien triste. Elle parait daté face à la nouvelle Mégane 4, et son châssis certainement bien loin de ce que les françaises peuvent faire.
Voir tous les commentaires (4)