Vous êtes ici :

Essai Volvo XC40 D3 (2018) : le diesel civilisé

Volvo XC40 D3 (2018)
Le Volvo XC40 D3 est proposé à partir de 33 950 €. Il faut compter un supplément de 2 000 € pour la boîte automatique Geartonic à 8 rapports.

Avec son moteur diesel d'entrée de gamme, le Volvo XC40 D3 propose un tarif autrement plus abordable et une définition très pertinente : une motorisation aux bonnes manières, en ligne avec le confort général offert par l'auto.

Voiture à l'essai : Volvo XC40 D3 AdBlue 150ch

À partir de
33 950 €
173 € de malus

Page 1Essai Volvo XC40 D3 (2018) : le diesel civilisé 

Une transmission 4x4 ? Inutile. Une puissance de 190 ch ? Superflu. Partant de ce constat, la version D3 traction et 150 ch du plus petit SUV de la gamme Volvo trouve naturellement sa justification. Car si la "Voiture de l’année 2018" brille avec ses D4 et autres T4 et T5, leurs prestations haut de gamme s’accompagnent de tarifs au moins aussi ambitieux, jusqu’à dépasser les 50 000 euros. Difficile à accepter pour ce SUV, certes séduisant et très bien né, mais qui reste de dimensions modestes (4,42 m) et peut difficilement rivaliser avec les modèles de catégorie supérieure proposés dans cette gamme de tarifs. Bref, comme en essence avec le T3, il lui fallait une version diesel d’entrée de gamme, particulièrement attirante pour les gros rouleurs et les flottes. C’est désormais chose faite avec le D3, un 4 cylindres de 150 ch et 320 Nm qui lui va bien au teint.

 

Prix du Volvo XC40 D3

Volvo XC40 D3 (2018)
Le Volvo XC40 D3 BVA8 est ici photographié en finition haut de gamme Inscription Luxe à 48 150 €.

Plus de 10 000 euros d’économie entre le D3 4x2 de base et le premier modèle disponible en diesel jusque-là, le D4 4X4 : voilà qui change la donne pour le petit SUV suédois. Lancé à partir de 33 950 € en version de base, le XC40 D3 revient dans des sphères dignes de son rang, tandis qu’en montant en gamme on peut atteindre jusqu’à 46 150 € en finition haute Inscription Luxe, avec pléthore d’équipements. Mais la bonne nouvelle est que dès l’offre « premier prix », la dotation proposée est particulièrement complète. On y regrettera juste l’absence de la compatibilité avec Apple CarPlay et Android Auto pour la connectivité ou, surtout, celle du régulateur de vitesse adaptatif.

 

Au volant du Volvo XC40 D3

Volvo XC40 D3 (2018)

D’un diesel à l’autre, le niveau de confort en termes de bruit et vibrations varie de manière impressionnante, de la plus grande discrétion à la sonorité la plus agricole… Le D3 appartient à la première catégorie. Au contact, le moteur ronronne de manière assez discrète et, même à froid, il laisse peu percevoir les claquements typiques du diesel. Sur route, le quatre cylindres Volvo brille par une grande douceur de fonctionnement, ce qui ne l’empêche pas de se montrer très dynamique et réactif. Il montre juste ses limites lorsqu’on adopte une conduite un peu plus agressive, la boîte automatique Geartronic 8 de notre version d’essai cherchant un peu ses marques et le traduisant avec des réactions un peu brutales.

Volvo XC40 D3 (2018)

Mais rien de gênant ici, car tel n’est pas son caractère : le D3 se mène d’un pied léger qui suffit à offrir de bonnes relances grâce aux 320 Nm de couple disponible dès 1 750 tr/min, tandis que cela limite la consommation qui restera facilement autour des 7 l/100 km en usage mixte. Une douceur pourtant dynamique qui est à l’unisson du comportement de l’auto, qui ne se montre pas pataude malgré son poids généreux de 1,6 tonne et son excellent confort de suspension. Un bon compromis pour ceux qui cherchent un cocon pour accompagner leurs déplacements plutôt que des performances sportives : de quoi profiter à plein de l’habitacle au charme tout particulier de l’auto.

 

Dans l’habitacle du Volvo XC40 D3

Volvo XC40 D3 (2018)

Sans atteindre toute la finesse des XC60 et autres V60, la présentation intérieure est remarquable, avec des portes aux rangements XXL et démunies de haut-parleurs, et un écran central géant facile à manipuler. Certains plastiques manquent cependant de raffinement à ce niveau de gamme.
Volvo XC40 D3 (2018)
Le très pratique chargeur de smartphone par induction, pour ceux qui sont équipés de modèles compatibles, permet de voir son écran posé de manière stable au bas de la console.
Volvo XC40 D3 (2018)
Le système Volvo on Call avec option Car Sharing permet de localiser et fermer/ouvrir l'auto à distance, voire de la partager avec des personnes à qui l'on donne un accès sans clé. Une première.
Volvo XC40 D3 (2018)
Les passagers arrière ne pourront se plaindre de manquer d'espace, tant qu'ils restent à deux. Mais c'est le cas dans tellement de modèles...
Volvo XC40 D3 (2018)
Avec 460 litres de volume, le coffre est généreux, très accessible et forme un plancher plat, une fois la banquette rabattue.


Concurrence du Volvo XC40 D3

Le Volvo XC40 évolue au cœur du segment des SUV compacts. Son bon volume de coffre (460 l) et son habitabilité généreuse lui donnent une bonne polyvalence d’utilisation au vu de son gabarit raisonnable (4,42 m), ce qui permet de l’opposer à des concurrents de différents horizons. Citons les Peugeot 3008 (à partir de 31 100 €) et DS7 Crossback (à partir de 31 200 €) en 1.5 BlueHDi 130 ch ou 2.0 BlueHDi 180 ch, tous deux plus spacieux.

DS7 Crossback
Peugeot 3008
DS7 Crossback

Côté allemand premium, chez BMW, le X1 fait payer cher son blason, débutant à 36 200 € en 18d 150 ch, tandis qu’Audi n’a pas encore révélé le tarif de son tout nouveau Q3 35 TDI (2.0 de 150 ch), qu’il sera intéressant d’opposer à notre XC40, directement concurrent.

Audi Q3
BMW X1
Audi Q3

Enfin, le Jaguar E-Pace 2.0D 150 ch (à partir de 35 900 €) est une proposition plus exotique qui pourra aussi séduire les acheteurs tentés par une marque moins répandue sur le marché. Voilà qui situe notre Volvo, qui débute à 33 950 €, dans une fourchette de prix concurrentielle, proposant une alternative originale et bien pensée, un modèle à la personnalité forte et idéal pour se démarquer.
 

Bilan essai Volvo XC40 D3

Volvo XC40 D3 (2018)

Diesel d’entrée de gamme et modèle premium peuvent former un couple harmonieux, ce XC40 D3 le prouve ici. Doux, discret et suffisamment puissant, il va comme un gant au petit SUV suédois et il s’apprécie encore plus avec la transmission automatique Geartronic de notre voiture d’essai, parfaitement en phase avec son couple généreux à bas régime et son confort de conduite. L’arrivée de ce moteur permet aussi de faire descendre les tarifs du Volvo dans des zones plus raisonnables, ce qui le rend autrement plus abordable. De quoi en faire une sérieuse alternative dans un marché particulièrement encombré. 

On aime

  • Moteur relativement discret et sans vibrations
  • Grand confort
  • Qualité de présentation

On regrette

  • Boîte parfois brutale en conduite nerveuse
  • Masse élevée
  • Certains détails de finition
Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de la Volvo XC40