Et si PSA s'intéressait à la technologie hybride E-Tech de Renault ?
habillage
banniere_haut

Et si PSA s'intéressait à la technologie hybride E-Tech de Renault ?

Après les transfuges de Renault vers PSA, les transferts se font dans le sens inverse notamment avec Gilles Vidal qui va diriger le design Renault. Mais des bruits de couloir en interne évoquent que PSA s'intéresse de près à la technologie hybride E-Tech de Renault.

Par Pierre Vignal
Publié le

PSA regarderait de près le système hybride E-Tech de Renault. De son côté, le constructeur au Losange n'est pas contre vendre sa technologie pour en baisser le coût de revient.

PSA s’intéresserait de près la technologie hybride de Renault. L’information peut paraître saugrenue. Mais en y regardant de près, elle ne l’est pas tant que cela. Cette architecture hybride, PSA la connaît bien puisque Alain Raposo, patron de la R&D chaîne de traction (qui partira fin août), était à la tête de l’équipe de développement lors de sa carrière chez Renault. A l’inverse, l’ex-patron de la R&D de PSA, Gilles Le Borgne, est aujourd’hui celui de Renault. Dans le milieu des ingénieurs, le monde est petit.


Renault vendeur de sa technologie

Lors d’une visite privée au centre de développement Renault de Lardy (91), les ingénieurs nous avaient confié, début 2020, que de nombreux constructeurs s’intéressaient de près à la technologie E-Tech et que Renault était prêt à la vendre afin d'en baisser les coûts de revient. Un précédent existe déjà dans le milieu de l’hybride, puisque Ford a utilisé la cinématique de Toyota sur certains de ses véhicules. Néanmoins, PSA a monté une joint-venture avec Punch Powertain pour développer et fabriquer une boîte DCT7 électrifiée qui fera office de mild hybrid sur les 1.2 PureTech BVA à partir de 2022 et de transmission automatique pour les hybrides rechargeables à compter de 2023 en remplacement de l'actuelle EAT8 fournie par le japonais Aisin.

psa punch powertrain e-dct
La transmission e-DCT 48V (à gauche) sera lancée en 2022 sur les PSA Mild-hybrid et la e-DCT PHEV en 2023 sur le futur Peugeot 3008.

Par conséquent, pour quelles raisons PSA regarderait du côté de chez Renault ? Dans ce petit milieu, on évoque l’ingéniosité du système de la marque au Losange (une boîte à crabots sans embrayage) dont le gros avantage est son prix de revient qui baissera au fur et à mesure. Un aspect capital sur les modèles, telles que les citadines polyvalentes, où la marge est faible. De plus, la transmission e-DCT de Punch Powertrain n’est pas aussi compacte et, surtout, son prix est très nettement supérieur à celui de l’E-Tech. D’où la curiosité aiguisée de PSA ! 

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
patricepimoulle018 Le 21/08/2020 - 10:45
C'est le bon sens meme. Les fabricants doivent s'entendre pour faire baisser les couts.
Paulo56 Le 21/08/2020 - 09:05
"Enfin qu'attendent les constructeurs français pour s'attaquer au plus grand marché des voitures au monde , les USA !!!" le plus gros marché au monde est la Chine, pas les USA ! marleyelsa67...
Paulo56 Le 21/08/2020 - 09:05
"Enfin qu'attendent les constructeurs français pour s'attaquer au plus grand marché des voitures au monde , les USA !!!" le plus gros marché au monde est la Chine, pas les USA ! marleyelsa67...
Voir tous les commentaires (9)