Etrange enquête sur Autolib'
habillage
banniere_haut

Etrange enquête sur Autolib'

Le service d'automobiles électriques en libre-service à Paris Autolib' vient d'être passé au crible par une enquête de l'association nationale de défense des consommateurs et usagers CLCV. Certaines conclusions sont parfois surprenantes...

Par Arnaud Murati
Publié le Mis à jour le

La CLCV aurait-elle du mal avec Autolib' ? L'association de consommateurs s'est penchée sur le système de véhicules en libre service, et a livré la conclusion suivante à L'argus : "Les résultats sont bons, mais il existe des alertes. 20% de mécontents, c'est important..." juge Thierry Saniez, directeur délégué de la CLCV.

La CLCV a interrogé un panel de 152 utilisateurs, répartis sur 14 stations de Paris et de banlieue.

Pour 76% des répondants, une voiture est toujours ou presque toujours disponible. Et 81% de ces derniers jugent l'état des véhicules "bon" ou "très bon". Ce qui n'empêche pas la CLCV de considérer quelques pages plus loin que le "parc de véhicules semble en mauvais état"...

Toujours dans le même registre, la CLCV fait état de 2,8 utilisations par jour et par véhicule : "le service est aujourd'hui peu utilisé" commente l'association.

Autre point majeur, le prix. Selon l'avis de 75,7% des sondés, le service est "pas cher" ou "plutôt pas cher"...

La CLCV rebondit en outre sur une donnée fondamentale. Si Autolib' a été pensé et voulu par le maire de Paris, c'est avant tout pour réduire l'espace consacré au véhicule personnel dans la capitale.

Or, 45,4% des utilisateurs interrogés pensent que le service "ne réduit pas" l'usage du véhicule personnel... bien qu'à 53,3%, ils croient que cela "pourrait" permettre une réduction de l'usage. Un décalage entre la théorie et la pratique ?

L'association de défense des consommateurs s'alarme en outre du fait que "les utilisateurs déclarent très majoritairement se servir d'Autolib' au lieu des transports en commun (...) Cette situation nous semble préoccupante car il serait préférable qu'Autolib' se situe en complémentarité".

Contactée, la direction d'Autolib' a fait savoir qu'une "enquête sur 150 personnes, cela nous fait sourire". La société devrait réagir plus longuement par voie de communiqué dans les heures prochaines.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
un pseudo libre Le 08/12/2012 - 17:56
Le maire de Paris, M. Delanoe, fait les choses à l'envers. S'il ne veut plus de voitures dans Paris, il devrait commencer par aménager d'immenses parkings (gratuits ?) aux entrées de la ville et de mettre en place, ensuite, des transports en commun réguliers et surtout corrects pour les usagers, au départ de ces parkings. Il y aurait beaucoup moins de voitures dans Paris et ce serait certainement plus efficace que les Autolib' ou Vélolib', qui ne sont utilisés QUE par les parisiens. Les nombreuses personnes qui habitent en banlieue et travaillent sur Paris, ne vont pas utiliser ces "jouets Bobo". Vous devriez essayer de vivre un peu en banlieue M. Delanoe, pour voir...
un pseudo libre Le 07/12/2012 - 19:28
Broutilles,broutilles....le plus important c'est que nous ayons développer un produit interessant et utile en ville. On a l'habitude (on est les seuls) de tirer sur l'ambulance et de saboter tout ce que l'on fait !!!!!! alors STOP !! Messieurs les sondeurs il faudras un jour que vous arrretier de nous les c........r
un pseudo libre Le 07/12/2012 - 12:33
l'article est interessant, mais il faudrait pouvoir accéder à la totalité de l'enquète pour mieux comprendre. Quant à la remarque de la direction d'Autolib', elle est sans fondement : une enquète "aveugle" (donc sans catégorie ciblée, avec plus de 100 personnes, sachant que le nombre total d'abonnés varie entre 9000 et 15000...selon les sources) est a regarder de près. Je ne suis pas et ne serai jamais utilisateur de ces "Bluecar" : leur etat général (intérieur et extérieur), le cout avec l'obligation de s'abonner, et l'emplacement des stations ne me convainc pas. La mairie de Paris se félicite sans cesse (en particulier dans le gratuit "DirectMatin") du résultat et de l'excellence de ce service.... Trop de bruit pour masquer une utilisation/un nombre d'abonné trop faible pour assurer une rentabilité. L'équipe municipale (poussée par M. Delanoe) aurait été mieux inspirée à améliorer les transport bus et métro (fréquence, voies réservées, tarifs/forfait, etc...) et à développer des quartiers pietonniers puisque le but affiché et déclaré du développement d'Autolib' est la réduction/suppression des autos privées dans Paris. Je vais souvent à Londres et à Munich pour affaires : ces 2 villes ont développés des quartiers pietons, des réseau de bus efficients avec des voies réservées (et à Londres, les bus sont autorisés à "flasher"/dénoncer toute voiture se trouvant sur un couloir réservé !). Bilan : des villes où l'on respire et où on apprécie marcher/déambuler et faire ses achats. Paris a encore un long, très long chemin à faire ; et l'aménagement des voies sur berges (transformées en restau et autres lieux de conso....!) n'arrangera rien dans l'immédiat : les Bluecar iront grossir le flot de circulation, certe sans faire de bruit ni aucune pollution directe.
Voir tous les commentaires (6)