Euro NCAP : les nouveaux protocoles de tests pour 2020
habillage
banniere_haut

Euro NCAP : les nouveaux protocoles de tests pour 2020

Tous les deux ans, Euro NCAP établit de nouveaux protocoles pour ses crash-tests. Pour 2020, l'accent est mis sur la protection des occupants durant l'impact, mais également sur l'assistance suite aux accidents.

Par Léo Mingot
Publié le

L'Euro NCAP durcit régulièrement ses tests afin de mieux évaluer la sécurité active et passive des véhicules.

Pour 2020, l'institut EuroNCAP revoit à la hausse son niveau d'exigence en termes de sécurité, comme c'est le cas tous les deux ans. L'un des principaux changements pour cette année concerne la simulation de collision frontale décalée, qui n'avait pas vraiment évolué depuis 23 ans. Alors que le véhicule testé venait auparavant s'écraser contre une barrière statique, il sera désormais projeté contre une barrière mobile et déformable, évoluant à une vitesse de 50 km/h, tout comme le véhicule testé.

Auparavant, la collision frontale décalée se faisait contre une barrière statique.
Désormais, le véhicule sera projeté contre une barrière mobile arrivant à la même vitesse.

Ce nouveau processus permettra de mieux évaluer la protection des occupants de la voiture, mais aussi de connaître l'impact de la voiture testée sur celle qui lui fait face. Ainsi, la taille, la masse et la rigidité d'un véhicule seront pris en compte et si celui-ci occasionne des dégâts trop sévères, il pourra être pénalisé. Voilà qui devrait permettre de mesurer de façon plus réaliste les potentiels impacts durant un accident. Il est vrai que si un gros SUV protège généralement bien ses passagers, il ne vaut mieux pas se trouver en face lors d'un choc.
 

Le post-traitement des accidents aussi évalué

Autre nouveauté, le test de collision latérale évolue lui aussi et prend désormais en compte les impacts entre les occupants du véhicule pendant un choc, permettant ainsi d'évaluer l'efficacité des airbags centraux. L'évaluation des aides à la conduite évolue également, avec notamment de nouveaux scénarios pour les tests de freinage automatique d'urgence, ou encore une étude des systèmes de détection de fatigue.

Enfin, l'EuroNCAP s'intéressera aussi au « post-traitement » des accidents, en évaluant les informations communiquées par le système automatique eCall, notamment au sujet du type d'impact subi et de sa gravité. Autant de nouveaux critères pris en compte qui devraient rendre encore plus difficile l'obtention des fameuses cinq étoiles.

Soyez le premier à réagir
Envoi en cours