Vous êtes ici :

Expo 60 ans DS aux jardins des Tuileries : visite guidée en vidéo

voir les photos
L'expo DS aux jardins des Tuileries sera ouverte les Samedi 23 et dimanche 24 mai au public.
L'expo DS aux jardins des Tuileries sera ouverte les Samedi 23 et dimanche 24 mai au public.

Au coeur de la DS Week qui célèbre les soixante ans de la Citroën DS, la marque organise une exposition ouverte au public. Découvrez là en avant première.

Infos pratiques

L'exposition les 60 ans de la DS se tient en face du 232 rue de Rivoli à Paris dans les jardins des Tuileries. L'entrée est libre gratuite le samedi 23 mai de 10 h à 18 h et le dimanche 24 mai de 14 h à 18 h. La surface d'exposition est de plus de 4 000 mètres carrés.

Retrouvez le diaporama de l'exposition DSweek les 60 ans de la DS


 

Une expo connectée

Bracelet connecté et borne DS Scan expo 60 ans DS
Bracelet connecté et borne DS Scan

À son arrivée, chaque visiteur recevra un objet relié à l’application « MyDSweek » qui lui permettra, au fur et à mesure de sa visite, de se façonner des souvenirs « sur mesure » en téléchargeant des contenus et des photos de l’événement. Il pourra, s’il le souhaite, les partager sur les réseaux sociaux.

 

Retour aux sources

Citroën DS 19 de 1955 aux tuilleries
L'exposition des 60 ans de la DS évoque d'emblée la naissance du mythe le 6 octobre 1955.

Pour débuter l’exposition célébrant les 60 ans de la DS, la marque a  récréé la mise en scène du jeudi 6 octobre 1955, date à laquelle la DS 19 fut présentée au Salon de l’automobile de Paris. C’était à quelques encablures des jardins des Tuileries, sous la verrière du grand palais. D’emblée le ton est donné.


 

La série limitée Edition 1955

vue avant Ds3 Edition 55
DS3 Edition 55

Très vite on revient à l'époque contemporaine avec l’actualité immédiate de la marque DS : la présentation des modèles Edition 55. Cette série limitée est disponible sur l’ensemble de la gamme, DS3 berline et DS3 Cabrio, DS4 et DS5.
Teinte exclusive bleue encre, siglage Gold trame sur les coques de rétroviseurs et plaque numérotée à l'intérieur caractérisent cette déclinaison exclusive. Retrouvez toutes les infos, prix et photos de la gamme DS Edition 55

 

Une avenue Haussemanienne

Ensuite la scénographie est orchestrée autour d’une avenue Haussmannienne qui caractérise l’esprit chic de Paris sur lequel s’appuie la marque DS.

vue avant Cabriolet Ds 19 de 1958 DS Week
Cabriolet DS 19 de 1958
vue arrière DS 3 Cabrio Emeraude Addict Ds week 2015
DS 3 Cabrio Emeraude Addict

Se font face un Cabriolet DS 19 de 1958  et une DS3 Cabrio dans sa livrée Emeraude Addict.

 

La DS fait son cinéma

Au fil des façades dont la pierre de taille est esquissée par des lignes graphiques, et sous les lustres de cristal qui incarnent le luxe à la française, la promenade  nous emmène au cinéma avec une séquence d’une dizaine de minutes qui balaie les grands films dans lesquels la DS a tenu le premier rôle ou bien celui de figurante. Les Aventures de Rabbi Jacob, Fantomas se déchaine, Retour vers le futur II ou encore Les valseuses ce sont autant de souvenir inscrit dans la mémoire collective. Ce panorama du septième art ouvre aussi sur le cinéma islandais avec l'oeuvre « Cold Fever » de Friðrik Þór Friðriksson et des films sud-américains. Ce qui souligne le caractère international de la DS ainsi que sa polyvalence. Elle fut apte a jouer dans les comédies, les drames ou bien les films d'auteurs.   

 

La DS une œuvre d’art 

François Hollande saluant la foule à bord de sa DS 5.
Le président de la république, François Hollande saluant la foule à bord de sa DS 5.

Juste en face, une galerie d’art expose la DS sous les thématiques de la voiture officielle dans la cours du palais de l’Elysée ou de l’Hôtel Matignon, les hommes politiques des années 1950 à nos jours ont roulé et roulent encore en DS. La dernière photo de la série est celle de François Hollande le jour de son investiture saluant la foule depuis sa DS5.
 

couverture Paris Match numéro 340 octobre 1955
La DS fait la une du magazine Paris Match en octobre 1955

Parallèlement, la DS est accompagnée par les stars de son époque, elle a même fait la couverture du numéro 340 de Paris Match en octobre 1955. Jacques Brel, Romy Schneider entre autres sont photographié au volant de la DS.  De manière plus artistique encore, la DS a inspiré les grands photographes tels Robert Doisneau, Bruno Barbet, Raymond Depardon ou Sabine Weiss.

Le dernier volet de l’exposition photo est articulé autour de la compétition avec une DS 19 au Montecarlo et son héritière la DS3 WRC de Sébastien Loeb. Mais aussi de la conquête avec la dimension internationale de la DS photographiée en Norvège, au Maroc, au Danemark ainsi qu’à Saigon.  

Sculpture Citroën DS 1968
Telle une soucoupe volante, la DS sans ses roues prend son envol.

Pour donner du volume et mettre du relief à ces images, de sculpturales maquettes sont présentées.

 

La DS Boutique

Aujourd’hui toute manifestation ne peut faire l’impasse sur le merchandising, c’est pourquoi le visiteur pourra repartir avec un souvenir. Livres, miniatures, vêtements ou encore voiture à pédale pour votre progéniture sont proposés. Pour marquer le caractère exclusif de cette exposition un coffret regroupant une DS 19 de 1955 et la nouvelle DS5 Edition 1955 a été créé. Il s’agit d’une édition limitée à 1 550 exemplaires disponible au prix de 75 €. L’argus.fr vous donnera la possibilité d’en gagner 5 !

 

Tenté par une photo à bord de la DS ?

En poursuivant notre chemin nous sommes tombés nez à nez sur une DS dépourvue de portes sur son flanc gauche. Elle vous invite à son bord tandis qu'un photographe positionné sur le côté droit vous tirera le portrait. Vous récupérerez ensuite le cliché sur votre Smartphone via l'application "MyDSweek".

 

La DS du Mentalist

La DS du "Mentalist"
La DS du "Mentalist"

Vedette de la série télévisée, la DS de Simon Baker alias Patrick Jane dit le « Mentalist » est exposée. Cette DS 20 Pallas a conservé ses plaques californiennes mais est définitivement de retour dans sa patrie d’origine.

 

Le studio de design

Le pavillon dédié au design expose des maquettes de style et d'inédite esquisses.
Le pavillon dédié au design expose des maquettes de style et d'inédite esquisses.

Oeuvre d’art, ovni, sculpture roulante, les qualificatifs ne manquent pas pour caractériser la Citroën DS. Retour sur ses origines dans un studio de design où sont exposées 180 esquisses préliminaires dont certaines sont inédites ainsi que des maquettes de style. Croquis signés Flaminio Bertoni, Michel Harmand, Robert Opron ou encore Henri Darget.
 

maquette DS hipopotame
Connue sous le sobriquet d'"hipopotame", cette étude aérodynamique de 1949 est encore assez loin de la DS définitive de 1955

Les connaisseurs apprécieront « l’hippopotame » cette maquette développée en 1949 pour la soufflerie de la Ferté Vidame. Les néophytes seront surpris par sa ligne de capot très haute comparée à celle du modèle définitif. La gestation de la DS a été laborieuse. Pour faire le lien vers le présent, voir même envisager l’avenir, des stylistes de la marque DS se relaieront et esquisseront à la palette graphique mais aussi sur papier les DS de demain.  Profitez-en car il est très rare pour le grand public d’accéder au centre de style d’un constructeur...

 

La technologie dans le techno lab

Combiné d'instrumentation 3D issu du concept car Divine DS
Combiné d'instrumentation 3D issu du concept car Divine DS

Révolutionaire notamment par l'emploi de la technologie oléopneumatique, la DS a transmis le virus de l'innovation a ses héritières. Eclatés de moteurs BlueHDi 180 et THP 210 et affichage tête haute issu du concept-car Divine DS sont exposé dans le "techno lab". Ils montrent les pistes de développement explorées par la marque. Les phares tournants sont maintenant remplacés par des optiques à LED et par une signature lumineuse sophistiquée.

 

L’atelier pour des DS sur mesure

Couleur et matière pour plus de personnalisation et matériaux nobles pour le côté premium...
Couleur et matière pour plus de personnalisation et matériaux nobles pour le côté premium...

Pour démontrer son savoir-faire en matière de sellerie et particulièrement le travail du cuir, un atelier détaille les différentes possibilités de personnalisation. Dans une DS contemporaine, chaque volant est fait main  et nécessite l’intervention de trois ouvriers qualifiés. Le premier découpe les cinq pièces de cuir, le second réalise les coutures et le troisième gaine puis chausse la coiffe.
 

Le travail du cuir est capital chez DS
Le travail du cuir est capital chez DS

Pour une planche de bord et des contreportes garnies de cuir, l’opération nécessite six heures. Quand on sait qu’une auto sort de la chaine de montage toutes les trois minutes … Gérard Campos (photo ci-contre), "36 ans de maison", explique son métier. Il anime un atelier similaire sur la plupart des grand salons automobiles car DS ne rate aucune occasion de faire passer le message. Le visiteur pourra également configurer sa propre DS puis ensuite l'acheter...

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
dd35800876

Bravo pour cette initiative. J'aurais aimé visiter cette exposition. Informer le public sur le savoir faire des employés et de la technologie de la société est une excellente chose. L'atelier sellerie est un très bon exemple pour la mise en valeur des métiers "dits" manuels.

desk950

Super article ! Très complet et très bien écrit, je partage

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Citroën