Ferrari California
habillage
banniere_haut

Ferrari California

L'arrivée d'une nouvelle Ferrari ne passe jamais inaperçue. D'autant que, dans le détail, la California remet en cause quelques principes fondamentaux de la marque...

Publié le

Ferrari California

  • Commercialisation en Octobre 2008
  • Nouveau modèle
  • Moteur V8 4.3 de 460 ch
  • À partir de 175 000 euros (estimation)

 

Ferrari California, D.R.Il était une fois la révolution... Non pas au cinéma, mais chez Ferrari, où l'arrivée de la California bouleverse la donne parce qu'elle adopte un moteur V8 en position centrale avant (entre l'essieu avant et la planche de bord). Depuis les années 70, les choses étaient pourtant claires dans la gamme. Dotées d'un V8, en position centrale arrière, les berlinettes (308, 328, 348...), ancêtres de l'actuelle F430, s'opposaient aux coupés de grand tourisme. Animés par un V12, positionné à l'avant, ces derniers sont les précurseurs des 599 GTB Fiorano et 612 Scaglietti. La California qui sera révélée en octobre au Mondial de Paris, introduit une nouvelle gamme.

 

Mais contrairement à une petite Ferrari, longtemps évoquée sous le nom de Dino - qui aurait été ce que le Cayman est à la 911 chez Porsche -, la California n'a rien d'un modèle d'accès. Elle joue l'exclusivité avec son toit rigide escamotable... Une première pour la marque, fidèle au toit en tissu, si l'on fait abstraction du toit vitré rotatif de la F575 Superamerica présentée en 2005.

 

Mise au vert

Plus qu'un toit toutefois, une Ferrari, c'est avant tout un moteur. Ici, la California opte pour évolution dégonflée à 460 ch du V8 de 4,3 l et 490 ch de la F430. Malgré trente chevaux de moins, celui-ci délivre des performances de premier plan. Le constructeur annonce un passage de 0 à 100 km/h effectué en moins de 4 secondes, soit un dixième de moins que la F430 Spider.

 

Cependant, plutôt que d'évoquer une vitesse maximale, politiquement incorrecte de nos jours, Ferrari annonce 310 g de CO2 émis au kilomètre. énorme, direz-vous. Et la sanction ne se fait pas attendre : le bonus maximal, soit 2 600 €. Mais, c'est tout de même 108 g de moins qu'une F430. Un progrès dû en grande partie à l'injection directe.

 

Cette cavalerie est jugulée par une boîte robotisée à sept rapports fonctionnant via un double embrayage. Enfin pour arrêter au plus court, la California avance, de série, des freins recourant à la technologie carbone et céramique.

Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours