Vous êtes ici :

Fiabilité. Que valent les nouvelles voitures françaises ?

voir les photos
Fiabilité. Que valent les nouvelles voitures françaises ?

Citroën C3 et C3 Aircross, Peugeot 3008 et 3008, Renault Mégane et Scénic 4... les voitures françaises suscitent un vif intérêt. Mais au-delà du look, des prestations dynamiques ou du confort, se pose la question de leur robustesse. L'argus a passé au crible tous les derniers modèles commercialisés

Page 1Fiabilité. Que valent les nouvelles voitures françaises ? 

CITROËN

Bilan mitigé pour la marque aux chevrons. Les débuts chaotiques du C4 Picasso II et les couacs sur le C4 Cactus ont laissé place à davantage de sérénité sur les C1, C3 et C3 Aircross. Mais quelques faiblesses sont à surveiller.

C3 Aircross (depuis 2017)

Citroën C3 Aircross (notre avis sur la fiabilité : bonne)

Développé par PSA mais fabriqué par Opel à Saragosse, en Espagne, ce SUV urbain est un élève plutôt sérieux. D’autant qu’il a rapidement corrigé ses petits défauts (fuite d’eau dans le coffre, bugs du GPS ou dysfonctionnement de la serrure du hayon). Sans les soucis d’encrassement observés sur les 1.2 PureTech et 1.6 BlueHDi, le C3 Aircross aurait pu décrocher le prix d’excellence.

Notre avis sur la fiabilité : Bonne

 

C4 Cactus (depuis 2014)

Qu’il soit question d’esthétique (le restylage est intervenu en mars 2018) ou de fiabilité, le C4 Cactus présente plusieurs visages. Sur le chapitre qui nous intéresse, il y a un avant et un après 2017. En effet, les véhicules antérieurs à cette date se distinguent par des défaillances de la climatisation, des bruits dans le train avant ou des problèmes de boîte de vitesses (manuelle et robotisée). Plus surprenant, le modèle Citroën peut être sujet à la corrosion, jusqu’en août 2016, au niveau du bas des portières. Méfiance ! Les propriétaires ont également été confrontés à des pannes liées aux moteurs. Tel est le cas avec le 1.2 PureTech jusqu’en 2016 (consommation anormale d’huile, capteurs divers HS), le 1.2 PureTech 110 (courroie de distribution, bougies et bobines d’allumage) et le 1.6 BlueHDi (réservoir d’urée).

Notre avis sur la fiabilité : Moyenne

Citroën C4 Cactus (notre avis sur la fiabilité : moyenne) Citroën C3 (notre avis sur la fiabilité : bonne)

C3 III (depuis 2016)

Après un an et demi de carrière, l’heure est au premier bilan. Pas de mauvais tour à attendre de la dernière C3, sachant qu’elle s’appuie sur la base technique éprouvée de la Peugeot 208. Les quelques failles techniques mises au jour (bruits des trains avant et arrière, dysfonctionnements du GPS, condensation dans les feux arrière ou défaut d’alignement des Airbump) ont été corrigées courant 2017 dans l’usine de Trnava, en Slovaquie, voire en 2018 pour la serrure de hayon récalcitrante. Retenez que les moteurs 1.2 PureTech 110 et 1.6 BlueHDi n’apprécient guère les trajets en ville, un comble pour une citadine... Ces deux blocs sont sensibles à l’encrassement, problème résolu par le nettoyage de la culasse ou par le remplacement du moteur en essence (voir page les nouvelles Peugeot) ou celui des soupapes d'échappement sur le diesel.

Notre avis sur la fiabilité : Bonne

 

BILAN

C’est dans les vieux pots que l’on fait la meilleure soupe.  Voilà un dicton qui convient parfaitement à Citroën : ses deux derniers rejetons, les C3 et C3 Aircross, ont repris à leur compte la plate-forme PF1, qui a fait ses preuves. Par conséquent, les deux modèles semblent bien nés, contrairement au C4 Cactus, qui a avoué des faiblesses jusqu’en 2017. Les principaux soucis de la marque se rapportent aux motorisations, notamment le 1.2 PureTech 110.

Retrouvez la fiabilité détaillée de toutes les Citroën dans notre Guide de la fiabilité en kiosque ou en version numérique.

 

Partager cet article
À lire aussi
Mots clés
Commentaires
Voir tous les commentaires (5)
ScherzoJo

En tout cas, une chose est sure, PSA n'est pas au point avec la dépollution NOx (oxydes d'azote) à l'urée (ad-blue) de ses moteurs HDI. La fiabilité est très très loin du niveau de la pub du spécialiste français du diesel blue... C'est ballot, le système défaille et pas seulement de façon anecdotique, même si les agents PSA restent discrets sur le sujet : "ça arrive" qu'ils disent, ça leur fait du boulot après tout et ils ne sont pas les concepteurs Pour moi, panne à 50.00 km après la fin de garantie, pour d'autres dès 20 km, et remplacement nécessaire de l'ensemble complet "réservoir-jauge, etc" car rien ne répare ou se remplace séparément, et ça coûte plus de 1000€ ! Heureusement, il est possible d'obtenir de PSA la prise en charge des pièces en fonction des km et des ans, reste la MO .. mais pour combien de km et de fois sur la durée de vie de la voiture ? Bref, guère encourageant, seulement rageant, et même avec les moteurs essence qui rejettent moins de Nox, et l'Euro6, c'est la loterie Ce qui fonctionne bien par contre, c'est la surveillance moteur/échappement : quand le système de dépollution défaille, le conducteur est averti qu'il doit faire réparer et qu'il lui reste 1100 km avant l'arrêt condamné du moteur. Une bonne nouvelle donc Et qui sait, peut-être seulement 100 km à l'avenir avec les futures normes ?

jeanroger

Et comment s'assure-t-on, acheteur potentiel d'une 308 d'occasion, que le 1.2 puretech 130 a été fabriqué après le 13/02/2018 ?

gegemalaga

Il y a un bon moyen d'evaluer les niveaux de fiabilité : le cout des contrats de location longue durée tout inclus ( amortissement , entretien , assurances ) ...Faites donc le test , et preparez vous à des surprises ...!

Réagir à cet article
Envoi en cours
L'argus  en kiosque
Nouveau
A Lire aussi
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !

Recevez par e-mail toutes les infos de Citroën
Recevez par e-mail toutes les infos de Peugeot
Recevez par e-mail toutes les infos de Renault