Filtre à particules : le pot de la discorde
habillage
banniere_haut

Filtre à particules : le pot de la discorde

Obligatoire sur les véhicules diesels neufs commercialisés depuis le 1er février, le filtre à particules est un véritable progrès en matière de pollution. Toutefois, son fonctionnement engendre de nombreux problèmes et des coûts d'entretien prohibitifs. Le mieux serait-il l'ennemi du bien ?

Publié le

Dans les années 1990, les fumées noires émises par les moteurs diesels soulevèrent un véritable tollé. En tant que spécialiste reconnu, PSA décide de redorer le blason de ce type de motorisation en développant un filtre à particules (FAP) alors que son nouveau HDi est déjà en phase de commercialisation.
 

 

Peugeot commercialise le premier FAP de série


 
Il s’agit alors d’un vrai défi puisque ce FAP est mis au point dans un laps de temps record de 18 mois. Si Mercedes avait effectué des essais au milieu
des années 1970, PSA est le premier à en équiper un véhicule de série en mai 2000, en l’occurrence la Peugeot 607 2.2 HDi. Ce système permet d’éradiquer le point faible du moteur diesel : le rejet de suies.
 

Filtre à oxydation contre FAP breveté PSA

Ces particules, composées de carbone, d’hydrocarbures imbrûlés…, se forment lors du refroidissement des gaz au niveau de l’échappement. Le FAP les filtre, les stocke et les brûle lors du processus de régénération. Pris au dépourvu, les autres constructeurs se sont lancés dans la bataille en
choisissant une autre technologie, le filtre à oxydation, afin de contourner les brevets PSA.
 

Le FAP : une technologie inappropriée en ville


 
Comme toute nouvelle technologie, la généralisation du filtre à particules s’est accompagnée de problèmes techniques. Avec le recul, on observe qu’il est efficace sur des véhicules qui parcourent de longs trajets à haut régime.
Pour les autres, cela pose un gros problème. En effet, un diesel fonctionne
la plupart du temps à bas régime, ce qui exclut une montée en température suffisante pour nettoyer le filtre. Or son bon fonctionnement réclame tout l’inverse. Par conséquent, s’ensuivent des pannes à répétition (voyants allumés, manque de puissance, colmatage du filtre, casse du moteur ou
du turbo…), autant d’ennuis qui entraînent des coûts de réparation très élevés. Ce qui laisse à penser que, naturellement, un moteur diesel
avec un FAP n’est pas en adéquation avec une utilisation urbaine du véhicule.
 

Achat d'un diesel : peu de conseils aux clients 
  

Reste que les conducteurs exaspérés pointent du doigt les constructeurs, considérant que les défaillances du FAP sont liées à des vices cachés de conception. Dans les faits, c’est surtout le manque de pédagogie et de conseils des réseaux vis-à-vis de leurs clients qui est en cause. Pourquoi un vendeur conseille-t-il une version diesel à une conductrice qui ne roule qu’en ville, si ce n’est que pour une question de marge ? Car même si les constructeurs spécifient noir sur blanc le fonctionnement d’un FAP, combien l’expliquent-ils avant et lors de l’achat de la voiture ?
 
Les avaries liées à cette technologie sont donc peut-être avant tout dues à une désinformation des automobilistes. Sauf que le choix d’un diesel ne se résume pas désormais au prix à la pompe, mais à au type d’utilisation.
Étiquettes
Soyez le premier à réagir
Envoi en cours
Kateurope Le 30/10/2020 - 16:16
Article super intéressant concernant les filtres à particules. En effet, il y a plusieurs opinions à ce sujet, mais ce qui est sûr c'est que le contrôle et la réduction des particules générées par nos voitures est nécessaire non seulement afin que notre voiture soit apte au contrôle technique mais aussi dans un soucis de protección de l'environnement. Il est très important de se tourner toujours vers des produits certifiés. Nous sommes conscients de ceci et c'est pour cela que tous nos filtres à particules sont homologués. La gamme la plus étendue d'Europe aux meilleurs prix et avec un délais logistique express sur notre site: www.kateurope.fr!
carlO Le 14/06/2020 - 23:36
Il y 'a quand même des moyens de le garder un bon moment si on ne tombe dans tout les traquenards (que sa soit les prix concessionnaires ou des garages...) genre y'a plein de blog à se sujet
lentali.marc195 Le 09/05/2015 - 23:11
Hé bien j'ai eu pas mal de voitures, essence et diesel, 4 et 6 cylindres et ma foi il m'est arrivé d'avoir plus de plaisir avec un bon 4 cyl diesel (Mazda) qu'avec ma safran V6 essence. Et ne parlons pas de ma Mercedes 6 cyl DIESEL... douceur, puissance, plaisir. Alors les clichés... beurk ;-)
Voir tous les commentaires (74)