Vous êtes ici :

Fin de partie pour la taxe carbone

voir les photos
Fin de partie pour la taxe carbone

Première conséquence directe du résultat calamiteux du parti majoritaire aux élections régionales, l’abandon de la taxe carbone. Impopulaire à droite comme à gauche, la taxe vient tout juste d’être enterrée par le premier ministre.

François Fillon aura été applaudi avant, et après son discours : « Il faut que toutes les décisions prises en matière de développement durable soient analysées à l’aune de notre compétitivité. Cela vaut pour la taxe carbone » a fait savoir le premier ministre à un auditoire exclusivement composé de députés UMP. Une litote lourde de sens, qui laisse éventuellement la possibilité à la taxe carbone de renaître de ses cendres… un jour peut-être. Car en attendant, il est désormais bien clair que la taxe carbone, censée entrer en application au 1e juillet, ne se fera certainement pas cette année. Le président de la république l’avait de toute façon déjà laissé entendre voilà un peu plus d’une semaine lors d’un entretien accordé au Figaro Magazine.
Si les députés UMP ont applaudi le geste de sagesse du premier ministre (la taxe allait renchérir mécaniquement le prix de l’essence…), une voix s’est toutefois faite discordante. La secrétaire d’Etat à l’écologie Chantal Jouanno aurait fait savoir qu’elle est « désespérée de ce recul ». Le président de la république, l'an dernier, avait il est vrai indiqué que l'instauration de la taxe carbone était aussi importante "que l'abolition de la peine de mort ou la légalisation de l'avortement". Plus vindicatif, le "Réseau action climat" s'est fendu d'une lettre au président Sarkozy, précisant à l'intéressé "qu'entre la frénésie pro-environnementale des premiers mois et le déni qui caractérise votre politique actuelle, il ne s'est déroulé que trois ans". L'association conclue que "l'avenir du climat mérite mieux que tout opportunisme politique".
 
 
Partager cet article
Commentaires
daniel.paquin0516531

la taxe professionnelle supprimee la taxe carbone devait en partie la compensee les patrons rigolles plus de taxe a payer sarko est aux ordre de ces gens la et ne controle plus rien a part la non augmentation de nos salaires merci president

vn2002325

la taxe carbone on va la payer quand même. Le prix du carburant n'est-il pas en train de monter insidieusement, tout comme celui du gaz ?

Réagir à cet article
Envoi en cours
Annonces auto
142 783 voitures
L'argus  en kiosque
Nouveau
Recevez notre newsletter !

Nos articles vous intéressent ? Abonnez-vous !